Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

On est cave vol.3

C’est avec plaisir que je vous offre la troisième chronique spéciale publicité. Je vous annonce que le milieu de la technologie dentaire a encore fait un pas de géant en nous proposant une brosse à dent qui nettoie encore mieux que n’importe quelle autre brosse à dent. Bien sûr, l’organisation des dents dans notre yeule a terriblement changé depuis les 50 dernières années. C’est pourquoi Reach Total Care vous propose rien de moins qu’un trou ! Un trou pour le pouce sur le manche donnant ainsi BEAUCOUP plus de maniabilité ! Comment a-t-on fait pour s’en passer tout ce temps ?

Restons dans la salle de bain.
Je crois être le seul homme qui se lave les cheveux. En fait, je suis le seul homme qui n’ait pas de pellicules et qui se lave quand même les cheveux. Je suis arrivé à cette conclusion après avoir réalisé que les annonces de shampoing s’adressent systématiquement aux femmes sauf pour le Head and Shoulders (parce que les femmes n’ont pas cette imperfection). Il n’y a pas que ça dans le merveilleux monde du shampoing. Lorsque je regarde une annonce, j’ai l’impression d’écouter une émission de Découverte qui me vante les vertus de différents produits naturels. Je suis le premier à dire que la meilleure pharmacie est dans le jardin et la forêt, mais il y a quand même des limites. Il y a des shampoings avec de l’avocat, de la baie d’açai, de l’huile de pépin de raisin du sud de l’Afrique orientale, de l’extrait de jus de poil de chameau albinos du nord-est du Paraguay (je suis au courant qu’il n’y a pas de chameau en Amérique du Sud).
C’est autant le bordel que de choisir mon jus d’orange pour le matin.
Celui affichant plus clairement avec Oméga-3, anti-oxydant, calcium, soutient immunitaire que la saveur officielle… Est-ce que je peux avoir du jus d’orange avec pulpe ?

On reste dans la bonne santé ?
Avec le réchauffement climatique, Al Gore nous l’a dit, les infections et les épidémies prendront de plus en plus de force. Ce qu’on nous suggère comme solution ? L’aseptisation.
Personnellement, je ne crois pas que ce soit une bonne solution parce qu’en rendant la vie facile à notre système immunitaire (je devrais prendre le jus d’orange soutient immunitaire) on le rend paresseux et faible, mais ça c’est une autre histoire. Je ne suis plus capable des maudites annonces où le concept est d’étaler des faits. C’est un fait, le poulet cru laisse des bactéries sur le comptoir; c’est un fait, tousser dans les mains et prendre le téléphone laisse des virus; c’est un fait, les lingettes jetables polluantes avec savon volatile super irritant pour les enfants tuent 99,999999999 % des bactéries. Pourquoi ne pas faire une pub dans le genre : c’est un fait, en n’étant pas malpropre et en se lavant les mains avant de se les foutres dans la bouche ne coûte rien et prévient la propagation des virus; c’est un fait, nettoyer sa surface de travail ayant été en contact avec du poulet cru avec un linge propre et du savon à vaisselle fait la job.

Je terminerai avec les magasins de meubles qui utilisent n’importe quoi pour créer un évènement. Cet été pendant les semaines de la construction, il y avait la vente de la construction. C’est vraiment le genre d’activité que les gars de construction en vacances ont envie de faire, acheter des nouveaux meubles. Ça fait 39 ans que le magasin existe ?
Pourquoi ne pas faire une vente pour le 39e anniversaire en mettant les mêmes prix que d’habitude, mais avec un 39 à la fin. Dans la vie, il n’y
a personne qui a une fête surprise pour ses 39 ans, alors pourquoi on ferait un cas avec les 39 ans d’un magasin. C’est quoi qui va arriver à 40 ans ? Ils vont louer le stade Olympique et organiser un rave où les frigos de boissons énergétiques sont en inox avec des light sticks. Pour être certain qu’on embarque dans leur évènement tellement attrayant, on nous transmet le message par un couple début trentaine où la femme est hystérique, surconsommatrice (et qui mène nécessairement le portefeuille du couple) et un homme un peu retardé, naïf et qui confond
« super rabais » avec « on n’a pas réellement besoin de meubles, mais ma femme me tombe sur les nerfs avec son maudit divan ». Bref, on se fait bombarder d’arguments ordinaires pour acheter des choses vraiment ordinaires !




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.