Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Avant-propos

De retour, avec 42 % moins de pages que l’édition spéciale précédente, mais avec toujours autant de contenu. Un peu comme pour le yogourt, il semble que ça soit toujours meilleur d’avoir un pourcentage de gras plus petit à en croire les publicités. Si c’est bon pour les ferments lactiques, ça doit être tout aussi valable pour les arts et spectacles.

Toujours est-il que nos collaborateurs n’ont pas chômé pour produire ce troisième et dernier numéro spécial culturel au cours de l’été, réalisés en autant de mois. C’est ainsi avec le sentiment du devoir accompli et un peu essoufflés que l’on clos ce volet culturel estival… tout en travaillant déjà aux éditions régulières du journal qui font dès à présent leur retour à chaque semaine jusqu’au mois de mai.
Cette fois-ci, on se sent barbare avec un compte-rendu du concert d’Iron Maiden à Montréal ainsi qu’une critique de leur dernier album, on se prend pour des hipsters à Osheaga et on brasse tout ce que l’on est en mesure de brasser avec Major Lazer et bien d’autres au Piknic Électronik. Alex nous fait le compte-rendu le plus complet jamais réalisé du festival Montréal Complètement Cirque et Éric et toutes nos filles font le bilan de Juste pour Rire, pour le plus grand bonheur de nos yeux.

Je tiens à nouveau à féliciter tous les membres de notre équipe qui ont bien voulu accorder quelques heures de leur temps à la réalisation de ce numéro, tout comme aux artistes qui font de Montréal ce qu’elle est, et sans qui ces pages seraient vides. Un merci particulier à Laura Beauchamp-Gauvin pour son travail littéralement sans relâche au journal ainsi qu’à sa gestion, et à Alexandre Galliez, puisque sans sa collaboration ces pages ne pourraient être aussi garnies.

L’année scolaire est sur le point de débuter, et provoque chez moi la même grimace que de boire un verre de jus d’orange juste après s’être brossé les dents. Ouais, celle-là même. J’espère que la lecture de ce numéro pourra malgré tout vous donner envie de prendre part à la scène culturelle montréalaise, peut-être en venant en couvrir un volet avec le Polyscope, qui est toujours à la recherche de nouveaux collaborateurs. Même si on travaille fort à la réalisation de notre journal, on est quand même sympathiques, remplis de vitamine C et propriétaires d’une haleine parfumée à la menthe grâce à notre rafraîchissant dentrifice.

À bientôt !




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.