Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Prague, ville lyrique par excellence

La capitale tchèque cache précieusement en elle parmi les plus beaux joyaux du monde musical. En matière de musique classique, il serait presque titanesque d’arriver à produire un recensement complet des performances offertes au courant d’une année.

Avec une politique d’ouverture à la culture extraordinaire, deux compagnies d’opéra offrent l’opportunité à tous d’assister à des représentations d’une fine qualité, au professionalisme poussé à l’extrême. Chaque soir, c’est plus de trois opéras différents qui sont joués, rythmant la scène lyrique de la ville. L’Opéra d’État et l’Opéra National servent de figures de proue à ce mouvement, démocratisant l’accès à ses spectacles en offrant des places au prix dérisoire de deux bières !

Outre l’opéra, de nombreuses pièces de théâtre et concerts musicaux parsèment le parcours des habitants en cette ville. Il n’est pas rare de se promener dans le quartier de Mala Strana et d’entendre au détour d’une rue des airs sortant d’une fenêtre d’église, au plus grand plaisir des passants. La ville respire le romantisme, flâner de lieux en lieux devient un véritable plaisir.

La fontaine Krizik est une de mes plus récentes découvertes. Chaque soir de l’été, trois ou quatre concerts sont offerts au pied de cette célèbre fontaine, célèbre pour avoir été la première électrique d’Europe. Un spectacle en son et lumière débute dès la nuit tombée, entremêlant performances de ballet, d’opéra, de musique classique, jusqu’à piocher dans le répertoire de Queen !

Opéra, musique classique, théâtre d’ombre et ballet ! Les arts se rencontrent à Prague dans des bâtiments chaleureux et chargés d’histoire. En face de l’Opéra National se trouve le Café Slavia, lieu où se réunissait les opposants au régime communiste sous la guerre froide, avec vue sur le pont Charles et le château de la ville, au bord de la Vltava. Le Théâtre des États referme en lui même une des salles les plus lourdes de souvenirs, accueillant les présentations de Don Giovanni, dernière oeuvre de Mozart, et où eu lieu la première de cet opéra en 1787.

Les prochains articles feront état de l’incroyable diversité culturelle disponible à Prague. Avec des représentations d’Aïda de Verdi, de Tristan und Isolde de Wagner et du ballet Cendrillon (musique de Prokofiev), c’est un faible échantillon du vaste éventail lyrique qui vous sera présenté.

Prague, ville de culture, capitale du pays ayant donné naissance aux compositeurs tchèques Smetana et Dvorak, ayant accueilli Mozart et ses créations, mais aussi produisant un des festivals les plus célèbres de la musique classique connu sous le nom du Printemps de Prague. Une ville magnifique, aux multiples facettes, regorgeant de merveilles et de trésors.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

4e édition de M pour Montréal

23 octobre 2009

La plate-forme M pour Montréal a été très active cette année : organisation des soirées mini-M qui font la promotion d’artistes en début de carrière chaque mois aux Foufounes Électriques, organisation du festival M sur les Quais qui a regroupé une vingtaine d’artistes sur deux scènes pendant deux jours et enfin la participation à plusieurs festivals à l’étranger (South by Southwest au Texas, The Great Escape en Angleterre, et le CMJ Music Marathon à New...

Oxmo Puccino au Métropolis

8 août 2009

Reconnu depuis longtemps dans le milieu du hip-hop francophone, le rappeur franco-malien Oxmo Puccino est venu à la rencontre du public montréalais le 06 août passé dans le cadre des Francofolies 2009. Aux portes du Métropolis, première surprise : le public n’est pas uniquement composé de « Yo! » français à l’accent prononcé des banlieues parisiennes. En fait, il y en a un peu pour tous les goûts, soirée agréable en perspective....

L’APOLLONIDE (SOUVENIRS DE LA MAISON CLOSE)

21 octobre 2011

Aux premières heures du XXe siècle à Paris, le quotidien de Julie, Clotilde, Samira, Madeleine et les autres, prostituées dans la prestigieuse maison close de Marie-France Dallaire. La répétition des jours et des nuits, les séances d’habillage entre filles, les manies des habitués du lieu. Dans cet univers familier, et presque familial, on se laisse aller à la douceur de l’autarcie, alors que la cruauté bouleverse pourtant fréquemment ce monde replié sur lui-même, sous...