Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Rubber

Rubber, c’est un road-movie nouveau genre, vu à travers le viewfinder de Quentin Dupieux, mieux connu sous son alter-ego Mr Oizo pour ses beats à faire hocher la tête de Flat Eric la marionnette jaune. Road-movie nouveau genre, puisque le réalisateur réinvente la façon de raconter une histoire pour le grand écran, aussi bien que la façon de procéder et de tourner.

Petite équipe, tournage de courte durée, utilisation d’un appareil-photo numérique plutôt qu’une caméra 35 mm et scénario mis au point dans la foulée de la création. Dupieux arpente plusieurs chemins à la fois pour parvenir à un seul but : s’abandonner à ses pulsions de cinéaste pour raconter une histoire empiétant sur différents genres classiques du cinéma, revus à la saveur 2010. Ainsi, plutôt que de se laisser ralentir par l’utilisation de caméras 35 mm qui ralentissent le tournage par leur manipulation complexe, le réalisateur a plutôt opté pour un appareil-photo numérique, un Canon 5D Mark II, caprice de directeur photo qui confère aux plans du long-métrage la profondeur de champ autrefois réservée aux photographies.

Le film suit Robert, un tueur en série aux pouvoirs psychokinétiques qui sévit dans le Sud des États-Unis, et le lieutenant de police qui le traque. Les pulsions meurtrières du criminel lui viennent après qu’il ait été témoin de l’incinération massive de ses semblables dans le désert de la Californie. Robert, c’est l’anti-héros par excellence… sauf que Robert est un pneu. Comment se fait-il qu’un pneu prenne ainsi vie ? « No reason », tout simplement. C’est le thème du film, repris à plusieurs occasions au cours de ces 85 minutes.

Quentin Dupieux arrive à atteindre le délicat équilibre entre rires et malaise tout au long de ce long-métrage, avec un scénario simple renforcé par une interprétation juste des acteurs s’échangeant propos humoristiques par leur absurdité et l’autosuffisance de l’absence de raison. Notons ainsi la prestation de Stephen Spinella dans le rôle du lieutenant de police, de même que les caméos Busy P et Gaspard Augé (de Justice), labelmates de Mr. Oizo sous l’étiquette Ed Banger.

Non-Film, le premier long-métrage de Dupieux, avait été froidement accueilli autant par la critique que par le public, alors que le cinéaste s’était permis de tourner de façon « classique » en se finançant par ses propres moyens, et où il s’obstinait à déconstruire les standards cinématographiques dans un certain esprit de rébellion, ou peut-être de frustration. Le Non-Film n’est en fait qu’une succession de plan-séquences, chancun décadrant l’action sans raison. On sent même dans le montage et dans le rythme de ce film une certaine négativité de la part de Dupieux, même au moment où il tourne ce film sensé justement dénoncer la lourdeur du tournage d’un film. Cette mise en abîme ou ce reflet de l’image du cinéma dans une lentille déformante a tout de même permis au réalisateur de se donner une certaine liberté par rapport à la façon d’entreprendre un tournage, de la scénarisation jusqu’à la diffusion, ce qui se reflète dans Rubber, pour qui le Non-Film avait en quelque sorte été la genèse.

Il serait cependant intéressant de voir si la perception du public face à cet anti-film changera après qu’il ait vu Rubber. En effet, le film a fait sensation à sa première à la Semaine de la Critique au Festival de Cannes, notamment grâce à une campagne publicitaire impressionnante et audacieuse, entre autres avec un pneu occupant un des sièges lors de la première du film, ainsi que des traces de pneus peintes dans les rues.

Le film sera présenté les 9 et 11 juillet prochains dans le cadre du festival Fantasia, d’ici-là les plus curieux pourront apprécier la direction photo et les talents de Busy P au lancer de pneu sur les extraits vidéos disponibles sur Internet.

Mots-clés : Cinéma (60)

Articles similaires

La seule rubrique qui prend soin de votre culture

5 novembre 2004

L'acteur américain David Hasselhoff a été condamné jeudi à suivre un programme de désintoxication de six mois après avoir été arrêté pour conduite en état d'ivresse en juin dernier. Le juge Elizabeth Lippitt l'a également condamné à une amende de 390 dollars, à des travaux d'intérêt général et à une suspension de permis de conduire. David n'a pas pris la peine de venir à l'audience. Il avait été arrêté en juin dernier avec un...

Kino : Ce n’est pas la longueur qui compte, c’est ce que vous faites avec !

12 août 2009

Montréal, janvier 1999. La fin du monde est prévue pour le premier janvier de l’année prochaine. Une caméra, un ordinateur, un écran. Que faire pour tromper cette apocalypse du deuxième millénaire ? Kino devient l’exécutoire de ce temps qui file inexorablement vers la date fatidique. Le concept ? Chaque mois, réaliser un court métrage et le présenter lors d’une soirée réunissant les travaux d’autres passionnés du cinéma, et à la fin de la projection,...

Lancement du Festival de films Juste Pour Rire

13 juillet 2009

L’ouverture du Festival de Films Juste pour Rire s’est déroulée le 10 juillet au Cinéma Impérial avec la projection de OSS117, Rio ne répond plus. Michel Hazanavicius et Jean Dujardin étaient présents pour promouvoir leur film. Synopsis : Hubert Bonisseur de la Bath, alias OSS 117, est l'espion français considéré par ses supérieurs comme le meilleur de sa profession. En cette année 1967, il est envoyé en mission à Rio de Janeiro, à la...




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.