Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Spectacles de l’ÉNC

Fidèle à sa tradition, l’École Nationale de Cirque de Montréal présente ses deux spectacles annuels. Ces spectacles permettent aux finissants d’intégrer leurs créations personnelles dans des productions complètes : véritable vitrine, c’est une belle occasion de voir les numéros de ces étudiants avant qu’ils ne rejoignent d’autres compagnies. Cette année, l’ÉNC nous propose deux créations très différentes, qui explorent deux mondes opposés : Journal de Bord & Il fait Dimanche.

Journal de Bord est une belle présentation personnelle du monde de ces artistes par eux-même. Le spectacle raconte l’histoire d’une aventure collective : l’histoire du spectacle et anecdotes personnelles des artistes se mêlent. Le spectacle est aussi ancré dans la réalité, celle de l’école nationale de cirque dans le quartier Saint-Michel. Il pose la question de la place de l’art dans la société et le rapport à la culture, thème cher au concepteur et metteur en piste français Guy Alloucherie. Homme de théâtre, sa rencontre avec les arts du cirque l’a poussé à fonder la compagnie HVDZ. Même s’il est basé sur le théâtre, Journal de Bord reste un spectacle de cirque et on retrouve de très jolis numéros. La scène est souvent très occupée, si bien qu’on ne sait plus où regarder. Le main à main est très présent, notamment avec un numéro de jeux icariens. Le numéro de manipulation vous montrera ce qu’il est possible de faire avec un balai et un chapeau. Sinon, le spectacle fait la belle part aux numéros aérien : cerceaux, trapèzes, double corde volante pour finir sur un numéro de planche coréenne. Coup de cœur pour le numéro de cerceau aérien d’Andréanne Nadeau, dynamique, fluide et élégant. Les interventions théâtrales d’entre-numéros contribue à connecter le public avec les artistes.

Image article Spectacles de l’ÉNC 516
Numéro de cerceau aérien, extrait de Journal de Bord – Crédit photo : Alexandre Galliez

Il fait Dimanche se déroule dans une banlieue artificielle, où chaque personnage tente de s’évader de ce monde superficiel. Se croisent ainsi des hommes cherchant à s’échapper de la monotonie de son travail et des femmes passionnées, lassées de le cacher derrière leur image de femmes au foyer modèles. Chaque tableau présente un des personnages essayant de redevenir lui-même. Les numéros exprime très bien leurs dilemmes et sont très variés. Le numéro de trampoline en duo, très dynamique, rend les changements de portés très rapides. Le main à main en groupe possède de belles figures, et celui de trapèze en duo, bien synchronisé, est très impressionnant. Ce spectacle comique est conçu et mis en piste par Shana Carrol, qui a fondé le collectif Les 7 doigts de la main après avoir été trapéziste dans des productions du Cirque du soleil et du Cirque Éloïze entre autre. Il fait Dimanche possède ainsi le même état d’esprit et le même humour propre aux 7 doigts de la main.

Image article Spectacles de l’ÉNC 515
Numéro d’équilibre, extrait de Il fait Dimanche – Crédit photo : Alexandre Galliez

Ces deux spectacles, Journal de Bord et Il fait Dimanche, valent vraiment le déplacement et sont très bons. Ils jouent en alternance jusqu’au 20 juin à la TOHU. Retrouvez toutes les informations sur www.tohu.ca.

Mots-clés : Cirque (54)



*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.