Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

LuckyMe Showcase

C’est un nouveau rendez-vous au Belmont que se sont donnés les désormais célèbres héros du Montréal « underground », Hovatron et Lunice, pour assurer la première partie de Hudson Mohawke lors d’une soirée regroupant quelques artistes signés au label écossais LuckyMe.

Ancien break-boy, Lunice a une fois de plus profité de son passage sur scène pour s’adonner à quelques pas de danse, qui ont comme d’habitude su captiver l’attention de la foule l’espace de ces brefs instants, chaudement applaudis. Sans pareil pour savoir mettre l’ambiance dans une salle en l’espace de quelques minutes, Lunice manifeste clairement et efficacement son sens du rythme, même au public le plus stoïque, avec le plaisir évident qu’il a à se produire sur scène. Le compositeur aux pas de deux lancera d’ailleurs son premier EP au cours du mois de juillet prochain, qui sera certainement accompagné d’une soirée dans une salle de la ville, qui s’annonce d’ores et déjà comme un évènement à ne pas manquer.

C’est avec Hovatron aux commandes du système de son que la soirée s’est poursuivie. Fier de son dernier album de remix paru au mois d’avril dernier et disponible gratuitement, il a présenté quelques compositions sur fond de Roland et de basses fréquences à un public plus que réchauffé et prêt à entrer en action. Un des rares artistes à utiliser du matériel pour ses sets avec drum machines, synthétiseurs et autres reliques électroniques (plutôt qu’un simple laptop accompagné d’un contrôleur MIDI), ce qui ajoute une dimension physique à la performance difficile à égaler autrement.

Hudson Mohawke, qui a été introduit au public montréalais par le biais des défuntes soirées Turbo Crunk (qui ont en partie légué leur héritage aux soirées Night Trackin’ au Velvet) et qui a déjà su faire vibrer la SAT lors de son dernier passage, a livré une performance à la hauteur des attentes du public venu nombreux pour assister à sa prestation. Malgré un public qui a tardé à se montrer en début de soirée pour se faire désirer, Hudson Mohawke a définitivement su l’appâter en grand nombre en fin de soirée, à l’aide de son mélange d’instrumental et d’électronique abstrait.

Pour plus d’information et pour quelques extraits sonores :

PS : Hovatron semble même avoir mis de côté son intemporelle chemise, chose ô combien rare. Il fallait le voir pour le croire.

Image article LuckyMe Showcase 511




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.