Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Francofolies de Montréal 2010

Au fil des années, les FrancoFolies de Montréal nous ont habitué à leur lot de surprises ainsi qu’à leur programmation mettant en vedette tant les artistes les plus connus de la francophonie que les plus obscurs. Occasion de faire des découvertes aussi bien que de voir pour une rare fois sur scène quelques-uns des plus grands noms de la chanson de la langue de Molière, le festival a permis à bon nombre de personnes d’ajouter quelques noms à la liste de leurs coups de cœur.

Parmi la cuvée d’artistes locaux de tous genres qui ont foulé les planches des différentes scènes du festival, notons entre autres les Seba, Monoc’ Serge et Anonymus, Secrétaires Volantes et autres Breastfeeders des quatre coins de la province. De la cuvée d’artistes venus de l’étranger pour se produire devant nous, notons bien sûr certains Français, tels que Louise Attaque, Henri Salvador et Michel Fugain, mais également certains Africains tels que Rachid Taha, Amadou et Mariam et H’Sao.

Depuis 1989, c’est ainsi plus d’un millier de groupes qui ont donné des représentations devant le public montréalais, venu de plus en plus nombreux à chaque année pour assister tant aux concerts en salle qu’aux concerts extérieurs gratuits.

Après 21 ans d’existence et malgré les retombées économiques importantes que génèrent le festival ainsi que la renomée que procure le festival à la grande région de Montréal, la 22e saison s’amorce cependant d’ores et déjà dans un contexte de compressions budgétaires qui le contraignent à recourir d’ingéniosité pour financer ses activités. Ainsi, on apprenait récemment qu’Industrie Canada a refusé d’accorder au festival une subvention de près de 2 millions de dollars, malgré que les FrancoFolies soient le neuvième événement en importance au Canada en termes d’assistance et de budget. Les spectacles en salle étant cependant déjà annoncés, le festival n’aura d’autre choix que de couper dans la programmation extérieure gratuite, rapportait le quotidien La Presse, d’autant plus que l’organisme accumule déjà un déficit de 700 000 $.

Afin de tenter de minimiser l’impact du manque à gagner causé par la perte de cette subvention, le festival a mis sur pied la campagne Fou des Francos, qui vise à accumuler des fonds supplémentaires par le biais de la vente de bracelets de solidarité, offerts aux festivaliers qui verseront à l’organisation une contribution volontaire, d’un montant suggéré de 5 $. Tous les fonds recueillis iront directement au financement des spectacles extérieurs gratuits des Francos.

Autre signe des difficultés du festival, l’évènement se déroulera cette année au début du mois de juin plutôt qu’en août dans le but d’attirer davantage d’artistes français (les Français étant en vacances au mois d’août), ce qui lui avait attiré les foudres de plusieurs dont le maire de Québec, Régis Labeaume.

Les 22e FrancoFolies de Montréal se dérouleront du 8 au 19 juin prochains au Quartier des Spectacles, pour poursuivre la tradition instaurée l’année dernière notamment avec les spectacles extérieurs présentés sur la nouvelle Place des Festivals, malgré la tourmente.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

Zedd au New City Gas

15 mars 2013

  New City Gas est le nouvel endroit à la mode pour les spectacles électros. Situé près du boom de construction de Griffintown, ce bâtiment historique des années 1860 a été transformé et aménagé pour accueillir des spectacles électroniques de grande qualité. L’installation est époustouflante et permet de profiter pleinement de l’expérience musicale. Le seul hic est que la salle était bondée, du moins la section pour les êtres inférieurs qui n’ont pas accès...

Hétu, Ravel, Orff : ouverture de saison à l’OSM

10 septembre 2010

Quand la musique vous fait voyager aux bords d’une rivière du Québec, dans l’Antiquité grecque puis dans le Moyen-Âge allemand, nul doute que les sensations musicales soient à leurs combles pour l’auditeur! L’exaltation de la puissante rivière Saint-Maurice par le compositeur originaire deTrois-Rivières, Jacques Hétu, a été merveilleusement présentée par le chef d’orchestre, Maestro Lacombe. Cet hommage au défunt compositeur était aussi une belle occasion d’ouvrir la saison par le répertoire d’un talent d’ici....

Bach – Musique de la vie, musique de l’éternité

23 janvier 2009

La présentation par l’OSM de la messe en si mineur de Bach a été l’occasion de révéler aux spectateurs l’activité raffinée de l’orchestre invité Tafelmusik Baroque Orchestra and Chamber Choir. Bach était protestant et une partie de son oeuvre est dédiée à l’instant cérémoniel. Il composait chaque semaine une cantate pour le dimanche suivant. Pourtant, l’appellation de «messe» ne doit absolument pas réduire l’oeuvre à ses limites temporelles, géographiques et dévotionnelles. Certes, elle exprime...