Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Dernier voyage en Europe

Délaissons le temps froid de la République Tchèque pour rejoindre le soleil espagnol dans le cadre de ce dernier récit de voyage de l’année. Après les gaufres belges, les vélos et chocolat marocain néerlandais, le nouvel an sous la tour Eiffel, l’Oktoberfest en Bavière, la Scala de Milan, le Carnaval de Venise, voici maintenant la péninsule ibérique, avec ses richesses culinaires, ses trésors culturels et ses villes magnifiques.

Barcelona

Trois mots peuvent résumer ce séjour magique. Tapas, soleil, Gaudì. Barcelone est une ville spéciale, comme aucune autre. Elle arrive à charmer et attirer les touristes et ses habitants en un rien de temps. Située entre océan et séries de collines, elle fait preuve d’une effervescence culturelle et intellectuelle rarement rencontrées ailleurs.
Les maisons modernistes de Gaudì sont parsemées de part et d’autre de l’axe majeur de la ville, passé la Plaza Catalunia et remontant la Rambla. Façades aux motifs travaillés, finement ciselés et au modelé « organique », elles émerveillent la nuit, éclairées de lumières aux différents tons. Le parc Güell (de Gaudì), est un lieu où le soleil filtre à travers les pointes des bâtisses situées en aval, avec au loin la mer, tranquille et sombre le soir au soleil couchant. Couleur, pastels, mosaïques, cet endroit enchanteur ravît les couples, familles et voyageur.
Finalement, niveau cuisine, les catalans sont de fins experts. Fruits de mer, viandes, vin, cava, soupe, et surtout, tapas, vos papilles gustatives sont en alerte à chaque instant, en quête d’une nouvelle saveur à découvrir.

La Costa Brava

Longeons maintenant la côte catalane pour remonter jusqu’aux pieds des Pyrennées. Les villes de Cadaques, Figueres, Empujes et Port Llegat défilent, offrant toutes leur particuliarité. La région est empreinte d’une atmosphère quasi-irréelle, le peintre Dali y ayant laissé grandement sa marque, avec notamment son musée-théâtre : immense bâtisse regorgeant d’œuvres et d’objets issus de l’imagination délurée et folle du créateur.

Empujes, cité greco-romaine, se dresse solitaire sur la côte, ballotée par les vents chauds venant de l’est. Seules les ruines excavées témoignent de l’activité culturelle du bassin méditerranéen pendant l’Antiquité, cachées sous une fine barrière d’arbres fins. Au loin se dressent les Pyrennées, majestueuses, aux cimes enneigées, suspendant quelque peu l’atmosphère autour de nous. Port Llegat se recroqueville sur soi-même, cité de pêcheurs, lovée au creux de la montagne, où seuls les vieillards se rencontrent le soir, parlant catalan en attendant de fumer leur cigarette au bord de l’eau calme.

Madrid

Traverser la moitié du pays en train permet de passer des paysages des montagnes enneigées des Pyrénées aux plaines désertiques et arides où les arbres peinent à croître et à s’imposer. Arrivée aux portes de Madrid, ville gigantesque. Plus de dix millions d’habitants y évoluent à un rythme effréné comparable aux grandes capitales européennes. Après une semaine passée en Catalogne, c’est un dur retour à la foule et aux gratte-ciels.

Néanmoins, la capitale espagnole regorge de surprises. Le soir, les tapas font place aux tortillas, omelettes espagnoles à déguster aussi bien chaudes que froides. Pour accompagner ces plats, rien ne vaut le tinto verano. Recette : vin rouge le plus cheap qui puisse exister au magasin et une bouteille de fanta. Mélangez le tout moitié-moitié, le fanta saura améliorer l’état du vin. À boire de suite, frais et sans modération.

Le Prado est le musée principal de Madrid et accueille les plus grands chef-d’œuvres de la peinture espagnole des six derniers siècles. Les Ménines de Velázquez, Le 3 mai de Goya sont parties des toiles retenant le plus les visiteurs. La salle la plus impressionnante est quant à moi celle dédiée aux œuvres noires de Goya, exposant une série d’une quinzaine à une vingtaine de toiles sombres, au regard teinté de peur, de colère et d’absurdité.

Valladolid

Historiquement ancienne capitale de l’Espagne, Valladolid se situe entre Madrid et la côte nord de la péninsule. Elle fut hautement influencée par l’Église et l’on retrouve de nombreuses cathédrales et lieux de cultes aux coins des rues.

La spécialité de la ville ? La sangria au petit déjeuner, mais surtout, des churros trempés dans du chocolat chaud. Un véritable péché ! La semaine sainte (Pâques), est particulièrement célébrée, avec une importante procession où les fidèles en tuniques rouges portent les croix du Christ. Retour à Madrid en traversant les étendues désertes de l’Espagne, et retour à Prague après une dizaine de jours passés sous le soleil éclatant de l’Espagne.

Pour cette série d’articles au cours des deux dernières sessions, j’ai voulu mettre l’accent sur un aspect des échanges : les voyages. Ceux qui rêvent d’évasion, de liberté et de découvertes, n’hésitez pas un instant à saisir l’opportunité d’étudier à l’étranger. Outre les rencontres que vous y ferez, ces paysages, villes, plats et aventures que vous découvrirez changeront complètement votre personnalité et sauront vous ouvrir l’esprit d’une manière inconcevable. Une fois que vous aurez la piqûre de l’aventure, rien ne pourra vous l’enlever !

Mots-clés : En échange (21)

Articles similaires

I AM-STERDAM

12 février 2010

Une nouvelle semaine, un nouveau voyage ; cette fois-ci, c’est direction le nord-ouest de l’Europe pour visiter la ville d’Amsterdam dans le cadre lors d’un périple de deux jours. Récit des aventures dans le vieux continent de Will à Prague. Sac de sport prêt, rempli à ras bord de nouilles chinoises et d’une théière électrique, je pars avec mes deux colocs vers l’aéroport de Prague, avec en poche un aller-retour Prague-Eindhoven. Le reste sera...

4 jours, 3 nuits, 2 pizzas et 1 ville

29 janvier 2010

Passer une année Erasmus en Europe comporte de nombreux avantages, et principalement celui de pouvoir voyager aisément à travers les pays du vieux continent. Délaissons les lumières de Paris du dernier article pour découvrir l’effervescence et la beauté lombardes. Second arrêt en Italie, dans la capitale mondiale de la mode, j’ai nommé : Milan. Rendez-vous à Milan Après quelques heures de vol pardessus les Alpes italiennes, me voici à Bergamo, ville située non loin...

Petites histoires russes pour trinquer

29 janvier 2010

En vivant à Prague, j’ai croisé sur mon chemin de nombreuses nationalités, côtoyant leurs coutumes, prenant part à leurs danses, goûtant leurs plats et leurs boissons. Une des traditions qui m’a le plus marqué lors de ce premier semestre à l’étranger est celle des mes amies russes, tradition teintée de poésie et d’humour lorsque les verres doivent se frapper. Au lieu des traditionnels « santé ! », « na zdravi ! », « prost...




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

Un début de session au soleil

28 août 2009

La fin du mois d’août annonce généralement la reprise de la session universitaire (ou le début d’une aventure épique dans le monde des maths, de la bière et de la physique pour les nouveaux de cette année). Alors que certains portent fièrement la couleur rose revendicatrice, le sourire aux dents croches au bord des lèvres, il existe un autre type d’étudiant à Polytechnique, qui lui ne connaitra pas les joies et les malheurs d’une...

Mon premier accident :(

8 janvier 2010

C’est avec grand cynisme que je déclare que ce moment tragique devait arriver à un moment ou à un autre. Le 26 décembre, en reculant lentement dans le stationnement du Costco, un poteau de béton surgit, s’est mystérieusement matérialisé et est allé se planter dans mon pare-choc. Fort heureusement, l’accrochage fut très mineur, et la bosse ne comporte aucune craque. Un ami mécanicien m’a dit qu’il était très facile de réparer la bosse : il...

Double opéra réussi

9 octobre 2009

Le samedi 26 septembre a marqué le début de la 30e saison de l’Opéra de Montréal avec cette double programmation, qui met en scène Gianni Schicchi et Pagliacci, le tout dirigé par Alain Gauthier. Pagliacci Tout le village est réuni et apprend que la troupe de comédiens de Pagliacci viendra faire une représentation dans leur village. Les enfants sont heureux, s’amusent, les parents parlent entre eux de cet évènement tant attendu. Le jour de...