Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Prends soin de… tes yeux

Les yeux qui picotent, qui brûlent à la fin de la journée ? Vos yeux sont tellement secs que vous n’avez pas été capables de pleurer en revoyant « Titanic » à la télévision ? L’écran d’ordinateur est sur le banc des accusés. Durant ces trente dernières années, les écrans d’ordinateurs ont envahi nos lieux de travail et nos résidences. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), plus de 150 millions de postes sont actuellement en usage dans le monde. Il arrive donc parfois qu’on passe des heures entières devant nos écrans sans s’en rendre compte. Combien de fois vous êtes-vous entêté sur un programme qui « refusait de marcher » ? Ou encore pire devant une paramétrisation qui ne donne pas les résultats escomptés malgré tous vos efforts. Rester très longtemps devant un écran sans faire de pause a des conséquences comme la fatigue, les maux de tête, les étourdissements et parfois même des nausées. L’un des autres facteurs d’une mauvaise santé oculaire est le fait de travailler dans un espace inapproprié. Par exemple l’air climatisé, un système de chauffage qui assèche l’air, la fumée de cigarette et la poussière sont autant de facteurs qui entrainent la sécheresse des yeux. Ceci a une incidence non négligeable sur la qualité de la vision. Le fait de fixer trop longtemps un écran cathodique (y compris votre écran plasma 70’’) cause inévitablement la déshydratation des yeux.

Fatigue quand tu nous tiens…

La fatigue liée au travail sur écran est proportionnelle au temps passé devant sa console Wii mais également à la qualité de la vision de l’observateur. La fatigue peut prendre trois formes :
La fatigue visuelle : c’est le phénomène le plus fréquent avec la sensation de ne plus être aussi performant tant sur le plan de la vision qu’intellectuellement. C’est rarement une baisse de l’acuité, mais plus souvent un déséquilibre binoculaire avec des impressions d’images qui se dédoublent ou deviennent floues.

La fatigue oculaire : les yeux qui piquent, irritations, sensations d’œil sec. Normalement, la fréquence du clignement est de l’ordre de 12 à 20 par minute, permettant la formation d’un nouveau film lacrymal avant la rupture du précédent. Mais le travail sur écran est associé à une diminution de cette fréquence et donc un assèchement de la surface des yeux.

La fatigue générale : Cette dernière se manifeste par des maux de tête, mais également des maux de dos liés à des problèmes de posture.
Quelques conseils
L’équilibre des yeux repose sur l’alternance entre la vision de près et la vision de loin. Devant un écran non seulement les yeux baignent souvent dans la lumière artificielle de la maison ou du bureau, mais en plus vos yeux suivent sans cesse le même mouvement. Faites des clins d’œil pour vous relaxer. Commencez d’abord par cligner doucement des yeux comme un battement d’aile de papillon. Amusez-vous ensuite à fixer des objets qui sont près de vous et ensuite des objets plus éloignés. L’obscurité aussi permet de reposer vos yeux. Le noir arrête les stimulations auxquelles sont confrontées vos yeux. Fauteuil inconfortable, table trop basse, écran trop près, autant de paramètres qui vont contribuer à fatiguer vos yeux. Placez votre poste à une distance de 50 à 80 cm de vous. Ces maux sont interreliés car, en effet, la fatigue oculaire induit des tensions sur votre corps. Ces tensions entraînent des céphalées et des douleurs au niveau des cervicales. Pour vous soulager de ces maux, vous pouvez procéder à plusieurs automassages. En voici un très simple à réaliser : placez vos deux coudes en parallèle sur votre bureau. Ils sont ainsi libérés des tensions et vous offrent une grande stabilité. Ensuite placez vos pouces au niveau des maximillaires et vos index sur les tempes. Massez en faisant des petits mouvements circulaires. Si après tout ça vous ne vous sentez pas mieux, c’est peut-être que vous avez besoin d’une décontraction en profondeur. Un rendez-vous avec un acupuncteur pourrait être une solution.

9 millions de personnes au Canada souffrent de sécheresse
oculaire

15 % des personnes
travaillant avec un ordinateur éprouvent de la fatigue oculaire




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

118 millions de dollars, ça représente quoi ?

29 janvier 2010

Par Mathieu Gilbert, VP-Externe AEP 118 millions, c’est 2 360 000 000 de bonbons à 5 sous, c’est également le financement que le gouvernement fédéral ne veut pas verser au Québec dans le cadre du Programme Canadien de Bourses aux Étudiants (PCBE). Pour expliquer la situation, un bref historique est nécessaire. En 1999, la Fondation Canadienne des Bourses d’Études du Millénaire (FCBEM) est créée dans le but d’améliorer l’accessibilité aux études. Fait intéressant, c’est une fondation privée...

Entrevue avec Karine Vanasse, actrice et co-productrice

13 février 2009

Après la sortie du film, Karine Vanasse la co-productrice et actrice principale de Polytechnique, nous explique les raisons de ce film, comment elle a vécu la polémique qui était autour et le point de vue de son équipe face à cette tragédie qu’a été la tuerie de l’École Polytechnique de Montréal. Bio de Karine Vanasse : Née le 24 novembre 1983 à Drummondville, elle a été révélée en 1998 grâce au film Emporte-moi de la...

Le monde coopératif québécois

12 février 2010

C’est beaucoup plus que Desjardins et les coopératives scolaires ! Ce n’est pas si connu, mais pourtant, en Amérique du Nord, le Québec est une société championne des coopératives. Nulle part ailleurs sur le continent, des entreprises contrôlées par leurs usagers n’ont autant d’importance. Après quelques expériences isolées au 19e siècle, les coopératives québécoises sont véritablement nées avec Desjardins, la première caisse étant fondée en 1900. Le Québec est alors une société rurale : il...