Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Cafés de l’UdeM : La Planck

Dans ce troisième article dans la série des cafés étudiants de l’UdeM, votre humble serviteur est allé se perdre une fois de plus dans le pavillon Roger-Gaudry, mais cette fois-ci, dans le département de physique. Le café des étudiants en physique, adroitement nommé La Planck, est situé au local D-400, au quatrième étage de la section D dans l’aile est du pavillon : pas le plus accessible des cafés étudiants, mais c’est mieux que celui de biochimie…

Menu et tarification

J’ai appris d’un impliqué du café que presque tous les cafés étudiants de l’UdeM font affaire avec le même fournisseur de nourriture et de boissons. Ainsi, les prix sont presque identiques d’un café à l’autre. De diverses pâtisseries, sandwichs, jus, boissons gazeuses et muffins sont à la disposition des consommateurs. Aussi, le café demeure 50 ¢ la tasse, et il y a également de l’espresso à 75 ¢ le shot, le double ne coûtant qu’un dollar: yes !

Ambiance

Sans vouloir vexer personne, je dois avouer que ce café est un peu… « sketch ». Je m’explique. Un pan de mur est recouvert de caisses de bouteilles de bières vides. Des livres traînent un peu partout sur les tables. Des vieux fauteuils gisent ici et là, et il y a même une télé antique (fonctionnelle tout de même). Même le plafond n’est pas épargné par ce chaos : des rubans de « tape » bleu forment l’onomatopée « Argh ! », et des roses en plastiques sont suspendues en l’air, avec une canette de 7up comme pot.

Par contre, j’aime cette atmosphère, car ça imite parfaitement l’ambiance d’un comité étudiant. Je cite en exemple le Polyscope, qui, dans les périodes de pointe, peut se transformer en véritable capharnaüm. Ainsi, La Planck est très centralisée sur la communauté du département de physique: l’isolement du café fait en sorte que presque tout le monde présent se connait. Cela contraste avec l’Intermed qui dessert une population étudiante beaucoup plus diversifiée.

Par ailleurs, le café est très animé : alors que certains étudiants font leurs devoirs de physique, d’autres parlent de tout et de rien alors que deux gars jouent à Super Mario Kart sur leur ordinateur, le tout avec du vieux rock en trame de fond… Autre détail digne de mention : la lumière du jour se rend dans le local, ce qui n’est pas le cas des cafés évalués précédemment : la vue sur la cour centrale du pavillon Roger-Gaudry est d’ailleurs fort bien.

Verdict

À priori, l’intérêt pour prendre un café à La Planck est très limité. Toutefois, la FAÉCUM lui accorde cinq fois par année un permis d’alcool temporaire. Cela permet donc d’organiser des soirées bien arrosées, dont les soirées poker les mercredis soirs. À visiter si vous aimez explorer le campus.

La Planck, D-400, pav. Roger-Gaudry.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.