Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Cafés de l’UdeM : La Planck

Dans ce troisième article dans la série des cafés étudiants de l’UdeM, votre humble serviteur est allé se perdre une fois de plus dans le pavillon Roger-Gaudry, mais cette fois-ci, dans le département de physique. Le café des étudiants en physique, adroitement nommé La Planck, est situé au local D-400, au quatrième étage de la section D dans l’aile est du pavillon : pas le plus accessible des cafés étudiants, mais c’est mieux que celui de biochimie…

Menu et tarification

J’ai appris d’un impliqué du café que presque tous les cafés étudiants de l’UdeM font affaire avec le même fournisseur de nourriture et de boissons. Ainsi, les prix sont presque identiques d’un café à l’autre. De diverses pâtisseries, sandwichs, jus, boissons gazeuses et muffins sont à la disposition des consommateurs. Aussi, le café demeure 50 ¢ la tasse, et il y a également de l’espresso à 75 ¢ le shot, le double ne coûtant qu’un dollar: yes !

Ambiance

Sans vouloir vexer personne, je dois avouer que ce café est un peu… « sketch ». Je m’explique. Un pan de mur est recouvert de caisses de bouteilles de bières vides. Des livres traînent un peu partout sur les tables. Des vieux fauteuils gisent ici et là, et il y a même une télé antique (fonctionnelle tout de même). Même le plafond n’est pas épargné par ce chaos : des rubans de « tape » bleu forment l’onomatopée « Argh ! », et des roses en plastiques sont suspendues en l’air, avec une canette de 7up comme pot.

Par contre, j’aime cette atmosphère, car ça imite parfaitement l’ambiance d’un comité étudiant. Je cite en exemple le Polyscope, qui, dans les périodes de pointe, peut se transformer en véritable capharnaüm. Ainsi, La Planck est très centralisée sur la communauté du département de physique: l’isolement du café fait en sorte que presque tout le monde présent se connait. Cela contraste avec l’Intermed qui dessert une population étudiante beaucoup plus diversifiée.

Par ailleurs, le café est très animé : alors que certains étudiants font leurs devoirs de physique, d’autres parlent de tout et de rien alors que deux gars jouent à Super Mario Kart sur leur ordinateur, le tout avec du vieux rock en trame de fond… Autre détail digne de mention : la lumière du jour se rend dans le local, ce qui n’est pas le cas des cafés évalués précédemment : la vue sur la cour centrale du pavillon Roger-Gaudry est d’ailleurs fort bien.

Verdict

À priori, l’intérêt pour prendre un café à La Planck est très limité. Toutefois, la FAÉCUM lui accorde cinq fois par année un permis d’alcool temporaire. Cela permet donc d’organiser des soirées bien arrosées, dont les soirées poker les mercredis soirs. À visiter si vous aimez explorer le campus.

La Planck, D-400, pav. Roger-Gaudry.

Articles similaires

Café-In et Pill-Pub

12 mars 2010

La localisation du Café-In, le café des étudiants en chimie, au septième étage du pavillon Roger-Gaudry, est idéal pour ceux qui adorent monter les escaliers. Les plus paresseux prendront l’ascenseur tout juste à côté... D’ailleurs, si vous vous attendiez à un petit local aménagé n’importe comment, vous vous trompez carrément. Ce café est, selon certains égards, le contraire de la Planck (café étudiant de physique). On est en présence d’un café très propre et...

Les cafés étudiants de l’UdeM

29 janvier 2010

Initialement, je devais évaluer le Macrophage, le café des étudiants en biochimie, situé au local E-212 du pavillon Roger-Gaudry. Toutefois, il s’agit plutôt d’un comptoir alimentaire avec trois vieux sofas : rien qui retire l’attention en général. À sa décharge, je dois mentionner que les responsables du café ont déjà proposé de faire tomber le mur qui les séparent du « food-court » adjacent pour ainsi obtenir plus d’espace, mais l’administration de l’UdeM a...

Blitz de cafés étudiants au pavillon Marie-Victorin

19 mars 2010

Cette semaine, votre dédié journaliste est allé en expédition à l’autre bout du campus, au pavillon Marie-Victorin, afin d’évaluer pas moins de quatre cafés étudiants. Pas une tâche légère, mais j’avais un vide à combler puisqu’en fait d’actualité automobile, c’est le vide de nouvelles cette semaine. Exception faite bien sûr de la nouvelle voiture de police de Ford : une Taurus équipé du V6 3,5L Ecoboost de 345 chevaux. Mais revenons à notre drogue...




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

Lave-vaisselle

5 novembre 2010

Par Andrée-Anne P. Lajoie Lors du dernier conseil d’administration, l’AEP a opté pour un virage vert : la construction d’une laverie industrielle à l’École Polytechnique de Montréal. Bien que le dossier ne soit à l’étape des négociations entre l’École et l’AEP, voici une brève présentation du dossier «Lave-vaisselle». Les racines du projet de lave-vaisselle à Polytechnique remontent à 2004, à partir d’une étude réalisée par une étudiante. Quelques années plus tard, l’AEP reprend le...

Actualités et prix Mathieu Bonin de l’horreur

9 octobre 2009

Je trouve ça un peu moche que certains constructeurs s’amusent à montrer des concepts absolument fabuleux, mais qui ne seront jamais produit en série éventuellement. D’accord, il y a de belles exceptions, mais ce qui est encore plus ironique, c’est que certains prototypes carrément affreux réussissent à voir la lumière du jour (loi de Murphy appliquée à l’industrie automobile ?) Voici quelques voitures que nous réserve (ou pas) l’avenir rapproché. GM introduit une nouvelle voiture...

Si Jack Bauer avait rencontré Shakespeare

5 février 2010

Les agents secrets qui doivent combattre des terroristes, désamorcer une bombe et sauver le président américain en 24 heures chrono ? C’est dépassé. Un défi bien plus intéressant aura lieu entre les murs de cette école du 12 au 13 février 2010 : le Défi 24 heures de théâtre, présenté par (vous ne devinerez jamais) Poly-Théâtre ! Célébrant maintenant ses 20 ans d’existence, le comité de théâtre des étudiants de Polytechnique ne se contente plus de présenter 2...