Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Bruxelles, ses blondes et ses brunes

En plein périple à travers l’Europe, vive les compagnies aériennes à bas pris et le système de train du vieux continent ! En effet, le périple de quatre jours qui m’a récemment emmené jusqu’à Amsterdam depuis Prague m’a permis de m’arrêter un peu, sur le chemin du retour, à la capitale Belge, Bruxelles. C’est donc un train à grande vitesse qui m’y emmène.

Place centrale, bières et promenade de nuit

Sitôt débarqués du train, nous prenons d’assaut les rues de Bruxelles en quête de spécialités culinaires du pays, de peur d’avoir à manger (encore) des nouilles chinoises. À grand renfort de gaufres, de chantilly et de nutella, c’est l’estomac plein et le foie encore intact que je me dirige vers la place centrale où se situent le parlement, quelques musées, plusieurs bâtiments historiques et, plus intéressant, de nombreuses brasseries. Le ciel bleu et froid illuminé par un soleil sans chaleur nous suit tout au long de la journée au cours de nos déambulations.
La statue du Makenpiss, petit enfant nu en train de se soulager la vessie, faisant face aux passants est un haut lieu touristique(…). La ville de Bruxelles agrémente ce petit personnage de divers vêtements selon les périodes de l’année, avec par exemple un costume de Spider-Man à Halloween… Bref, direction les brasseries et les bières belges !
Duval, Chimay, Gordon, Whitebread, Leffe, Mort subite, Rodeo, Grimbergen, Carlsberg pour ne citer que celles-là, ce sont les prénoms de nos blondes, brunes et rousses préférées du moment. Ce petit intermède éthylique permet de nous requinquer, le froid commençant à se faire sentir, tout comme les symptômes d’une toux assez forte !
La nuit vient de tomber, la ville est maintenant sombre et éclairée de toutes parts par les lampadaires imposant une couleur d’or sur les statues et monuments de la capitale. Les néons côtoient les cathédrales, les karaokés sont ouverts aux côtés des vendeurs de frites et de marrons chauds. C’est l’occasion rêvée pour découvrir Bruxelles sous un autre angle, faite d’ombres et de lumières.
Ce qui devait arriver est arrivé. Il ne nous reste plus d’argent pour la nuit. Déjà habitués par une aventure survenue quelques jours plus tôt à Amsterdam, nous décidons de dormir à la belle étoile, contre les murs de la gare centrale. Grave erreur, surtout quand il se met à pleuvoir, à vanter, et à friser les zéro degrés au thermomètre… Confiné contre les murs de béton, je réussi tout de même à m’endormir, sous quatre couches de vêtements…

Grippe et retour à Prague

C’est officiel, j’ai attrapé la grippe ! Et mes colocs aussi ! Tant bien que mal, le corps complètement courbaturé, il me reste un dernier endroit à visiter avant de repartir vers Prague : l’Atomium. Considéré comme la tour Eiffel de la capitale, cette structure représente la structure atomique, construite à l’attention de l’exposition universelle. Gigantesques atomes sortis tout droit de la terre, ils se trouvent un peu en retrait par rapport au centre-ville, nous permettant d’observer le paysage urbain de la cité.
Le périple se termine au bout du quatrième jour, Prague-Amsterdam-Bruxelles-Prague, une aventure pleine de photos, nouilles chinoises, bières, gaufres, space cookies, musées, balades nocturnes, nuits passées à la belle étoile, grippe, et souvenirs impérissables !

Mots-clés : En échange (21)



*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

Les cafés étudiants de l’UdeM

29 janvier 2010

Initialement, je devais évaluer le Macrophage, le café des étudiants en biochimie, situé au local E-212 du pavillon Roger-Gaudry. Toutefois, il s’agit plutôt d’un comptoir alimentaire avec trois vieux sofas : rien qui retire l’attention en général. À sa décharge, je dois mentionner que les responsables du café ont déjà proposé de faire tomber le mur qui les séparent du « food-court » adjacent pour ainsi obtenir plus d’espace, mais l’administration de l’UdeM a...

Lancement du génie biomédical

6 février 2009

Pierre Savard, directeur du programme, la ministre de l’éducation du Québec Michelle Courchesne, le président de l’Ordre des Ingénieurs Zaki Ghavitian, le directeur et le président de l’École Polytechnique, Christophe Guy et Bernard Lamarre, pour ne nommer qu’eux, orchestraient en grandes pompes l’inauguration officielle du génie biomédical le 29 janvier dernier. De nombreux conférenciers furent invités pour présenter leur vision de l’avenir de ce programme ainsi qu’un aperçu des défis à relever dans les...

Mon premier accident :(

8 janvier 2010

C’est avec grand cynisme que je déclare que ce moment tragique devait arriver à un moment ou à un autre. Le 26 décembre, en reculant lentement dans le stationnement du Costco, un poteau de béton surgit, s’est mystérieusement matérialisé et est allé se planter dans mon pare-choc. Fort heureusement, l’accrochage fut très mineur, et la bosse ne comporte aucune craque. Un ami mécanicien m’a dit qu’il était très facile de réparer la bosse : il...