Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Le Salon de l’auto vu par une fille

«Comment ça t’es allée au salon de l’auto ? T’aimes ça les autos toi ? Aaaaah ouin ! ». C’est le type de réaction que j’entends lorsque je dis que j’ai apprécié ma sortie culturelle en fin de semaine.

Oui chers garçons ! Les autos ça peut intéresser les filles. C’est juste qu’on ne les apprécie pas de la même manière. Par exemple quand mes amis T. et G. discutent de voitures, ils utilisent des mots comme « torque »,
« shaft », « tire », « mag », « brake »
et bien d’autres termes qui dans ce contexte paraissent bien plus virils. Et surtout ils prennent le soin de ne pas les traduire en français car ça fait encore plus mâle. Les garçons croient donc trop souvent avoir le monopole de la passion automobile. Détrompez-vous chers Mâles, cette passion n’est pas une question de genre, sinon ça se saurait ! Et même si quand j’étais petite on me racontait des histoires (à dormir debout) de prince charmant venant délivrer sa princesse sur un cheval blanc, moi je rêvais plutôt que mon copain vienne me chercher à la sortie du lycée au volant d’une Lamborghini d’au moins 670 chevaux…

Oui ! J’ai visité le salon de l’Auto et ma première réaction en entrant dans le hall fut l’impression de rentrer dans un petit musée. En effet les pans de tissus noir donnaient une impression d’espace confiné. Même si c’était très bien éclairé, l’atmosphère paraissait très austère. Certes il y avait de la musique de 50Cent provenant des puissantes basses d’une Dodge, les beaux phares de la « bluecar » de Pininfarina et Boloré qu’illuminaient l’entrée, mais l’accent n’a assurément pas été mis sur le design de l’espace.
Ça peut paraître inutile mais la manière dont les espaces sont agencés est importante.

Mon premier coup de coeur a été l’exposition des voitures françaises des années 50. J’ai retenu la Velam Issetta 1957, une microvoiture en forme d’oeuf dont l’indicateur de vitesse était au milieu du volant ! Avec une longueur de 238 cm et 142 cm de largeur, elle fournissait une puissance de 9,5 HP et sa vitesse maximale était de 75 km/h ! Le record de la plus petite voiture construite en série reste encore à battre. La Peel P50 1965 est une légende avec 134 cm de long et 99 cm de largeur ! Le salon a également réservé un espace aux universités avec des modèles de leur formule SAE, mini-
BAJA et autres véhicules électriques.
Nous étions donc très fiers de voir que Polytechnique était représentée par ESTEBAN. Les enfants pouvaient grimper à bord de l’ESTEBAN V et goûter au plaisir d’être au volant d’un véhicule solaire. C’était tellement amusant pour eux qu’une petite fille a failli s’en aller avec le casque.

Ford a fait belle impression avec sa grande installation colorée. Quand on me dit « Salon de l’auto 2010 »,
c’est l’image qui me vient tout de suite à l’esprit. Audi est le constructeur qui m’a aussi le plus marqué. Il s’est démarqué en exposant uniquement des modèles de couleur blanche. L’Audi A5 et R8 sont indétrônables à mon goût.
Évidemment j’ai passé plus de temps à regarder les Mini, parce que c’est l’une des marques qui a compris que la voiture, pour une femme est une question de style. Même plus, c’est le prolongement de notre style personnel.
Ainsi depuis quelques années avec des modèles aux formes plus courbes, on peut s’apercevoir que le monde de l’automobile n’est plus le seul apanage de la gente masculine.

Ainsi pour moi l’esthétisme a plus grande valeur que le nombre de chevaux. De toute façon, je ne vois pas l’intérêt de dépasser les 220 km/h sur une autoroute. Donc quel intérêt d’avoir plus de 1 000 chevaux sur une voiture si on est limité à 50 km/h à l’intérieur des villes. Et pourquoi rouler à tombeau ouvert sur les autoroutes ? En bref le design, les options, le confort, l’ergonomie sont autant de critères importants pour moi. Évidemment après avoir vu de telles merveilles, je me rassure en me disant que mon salaire d’ingénieure me permettra d’être au volant de ce genre de bijou (du moins j’espère) !

Oui je suis allée au salon de l’automobile et non je ne perçois pas une automobile de la même manière que mon ami S. qui m’a accompagné au salon. En effet pendant que celui-ci consultait la fiche technique des automobiles pour vérifier le nombre de
« torque » et le prix, moi je m’attardais plutôt sur l’esthétisme du véhicule, son confort et son habitacle.

Avant de pénétrer dans le hall du septième ciel, mon ami S. m’a demandé s’il y avait une différence entre le salon de l’auto de Paris et celui de Montréal.
Je lui ai dis qu’il aurait sa réponse après la visite. Le verdict est tombé. Il y a un fossé entre les deux salons. Non pas qu’il y en a un qui est meilleur que l’autre. Mais plutôt que le public visé est différent. Le salon de l’auto est perçu comme une grande rencontre entre le design et la technique à Paris.
Ainsi, pas loin de la Renault Nepta ou de l’Audi R8, on pouvait admirer des dessins de concept cars réalisés par des designers en direct sur les stands.
GM avait même un mur d’affichage pour tous les dessins de concepts conçus tout au long du salon. De plus les écoles de design n’étaient pas en reste, les concepts cars imaginés par des étudiants étaient valorisés.

Une chose est sûre c’est que je serai au rendez-vous l’année prochaine.

Mots-clés : Automobile (46)

Articles similaires

Cinq Ford Escape Hybride pour la STM

20 mars 2008

Voulant surfer sur l’actuelle vague verte, la STM a présenté au Salon de l’auto de Montréal un exemplaire des 5 Ford Escape Hybride qu’elle recevra en cours d’année avec les 5 Toyota Yaris qu’elle a également commandées. L’achat de ces 10 nouveaux véhicules destinés aux chefs d’opérations s’inscrit dans une tentative de la STM de réduire ses émissions de gaz à effet de serre. M. Denis Gagnon, coordonateur aux enquêtes de la STM, m’a...

Nouveautés nord-américaines, morts annoncées, et méchanceté gratuite

20 février 2009

On dirait que le Dieu de la rationalisation frappe fort ces temps-ci. Lorsque ce n’est pas des milliers d’emplois qui sont supprimés, c’est littéralement des compagnies qui sont fauchées, qu’elles soient bonnes ou non. Toutefois, ce branle-bas de combat permet à certaines nouvelles technologies d’émerger... La grande nouvelle de la semaine Restructuration oblige, General Motors se doit de faire un grand ménage : parmi les victimes, on retrouve Saturn, Saab, Hummer et High Performance...

Le monde est vert, vert…

3 septembre 2010

ENFER ET DAMNATION ! Une autre année d’actualité automobile CRIÉE ! Commençons cette nouvelle saison avec une séance de rattrapage sur l’industrie automobile, le tout avec de la passion et une surdose de faits techniques. Encore d’autres détails sur la Chevrolet Volt Ça y est, en juin dernier, la direction de General Motors a finalement annoncé le prix de la Chevrolet Volt. Il vous en coûtera 41 000 $US à l’achat. Toutefois, un crédit...




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

La guerre des navigateurs Internet

19 janvier 2007

Par Martin Perron Qui dit navigateur Internet dit guerre de popularité. Nous pouvons constater qu’avec l’arrivée d’Internet Explorer 7 de Microsoft, la réplique à firefox s’est fait sentir. Quelques jours plus tard, Mozilla Firefox 2.0 sort en version stable. Et oui, il n’a fallu que de quelques jours avant la réplique de Mozilla. Mais qu’est-ce que Mozilla Firefox ? Une alternative, gratuite et ouverte (le code source) d’un navigateur Internet. La communauté du «...

Entrevue avec Diane Riopel, professeure et titulaire de la chaire Marianne-Mareschal

19 mars 2010

Les femmes et le génie Professeure à l’École Polytechnique de Montréal au département de mathématiques et de génie industriel et titulaire de la chaire Marianne-Mareschal, Mme Riopel effectue des recherches dans le domaine de la manutention, de l’entreposage, de la logistique, de l’implantation et de la logistique inverse. En plus d’être membre du Centre de recherche sur les transports (CRT) et du Groupe d’études et de recherche en analyse des décisions (GERAD), Mme Riopel est...

Conspiration

19 février 2010

Si vous prenez le métro et que vous n’êtes pas assez dérangés mentalement pour faire des numéros d’analyse appliquée (parce qu’il faut tous les faire, comme si c’était le seul cours que nous ayions), vous avez peut-être remarqué une publicité de 3 lignes noires sur fond blanc disant : « La croyance forte ne prouve que sa force, non la vérité de ce qu’on croit. » Pour les curieux d’entre vous, vous êtes peut-être allés voir sur le...