Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Les cafés étudiants de l’UdeM – L’Intermed

Blasés par la nourriture d’Aramarde… oh, désolé, faute de frappe, Aramark ? Pourquoi ne pas essayer un des nombreux cafés étudiants de l’Université de Montréal. D’accord, ils ne sont pas situés dans le bâtiment de Polytechnique, mais les prix minimes en valent amplement la peine. D’ailleurs, une petite marche n’a jamais tué personne. Voici le premier article d’une série portant sur les cafés étudiants de l’UdeM. Cette semaine, on évalue l’Intermed, le café des étudiants en médecine.
Selon un article publié l’année dernière dans le Quartier Libre, l’Intermed serait le meilleur café étudiant sur tout le campus. Et franchement, j’approuve cette affirmation à 100 %. J’y vais au moins une fois par semaine (habituellement pour écrire mes articles pour votre journal favori).

Tarification

L’attrait principal de l’Intermed est sans contredit ses prix ridiculement bas. Une tasse de café équitable se vend 50 ¢, ce qui est trois fois moins cher qu’Aramar…k. Vous avez oublié de déjeuner ? Deux toasts au beurre d’arachide coûtent un dollar. Il y a également une grande sélection de sandwichs préemballés,de jus, de muffins, de pâtisseries et même de sushis, le tout à des prix respectant le budget d’un étudiant. Il y a également des paquets de thé et de café à vendre.

Commodités

N’allez pas croire que ce local est dépourvu de commodités. Tout d’abord, il faut préciser que le local est divisé en deux sections distinctes. La première partie du local fait plutôt office de cafétéria avec son amalgame de tables et de chaises, tandis que la deuxième, avec ses sofas et ses fauteuils, rappelle en quelque sorte un lounge. Il y a également des tables avec banquettes, idéales pour les travaux d’équipe alors qu’une table de babyfoot distrait ceux en quête d’une pause bien méritée. Deux ordinateurs connectés à Internet sont accessible à tous, et trois micro-ondes dépannent ceux qui ont apporté leur lunch. Ai-je également précisé que l’Intermed a pris le virage durable ? Recyclage, compost, et vaisselle réutilisable sont la norme dans ce café étudiant. Monsieur O’Brien, vous voilà servi écologiquement.

Ambiance

La décoration est minime mais très éclectique : il y a des posters affichés sur tous les murs, une bibliothèque de livres de médecine trône dans la section « lounge ». De toute évidence, il s’agit d’un ancien local transformé en café étudiant. Mais personnellement, j’adore cette idée de pouvoir réaménager à faible coût un local désaffecté en un endroit sympathique et confortable : ça dégage une ambiance de comité étudiant. D’ailleurs, l’argent économisé sur la décoration se traduit par des prix plus bas.

Verdict

Malgré sa politique de bas prix, le café réussit à générer des profits, qui servent d’ailleurs à financer les voyages humanitaires des bénévoles du café. L’Intermed est relativement facile à trouver : le local X-031 situé au sous-sol du pavillon Roger-Gaudry est accessible par la porte d’entrée U-1, située au sud de l’accès de la rampe mobile.
Je n’ai absolument aucune critique à formuler à ce café, mis à part l’absence d’un permis d’alcool. Mais il faut demeurer raisonnable, quand même…

Articles similaires

Le café étudiant du pavillon d’aménagement

12 février 2010

Voici un café étudiant qui est pas mal différent des autres. En fait, il s’agit plutôt d’un croisement entre un Second Cup, et une cafétaria, mais avec une touche étudiante. Tarification En vrai, les prix sont plus proches de ceux d’une cafétaria que ceux d’un véritable café étudiant tenu par des impliqués : en moyenne, les prix sont de 25¢ à 50¢ inférieurs à ceux d’une cafétaria. Toutefois, les étudiants qui y travaillent sont...

Café-In et Pill-Pub

12 mars 2010

La localisation du Café-In, le café des étudiants en chimie, au septième étage du pavillon Roger-Gaudry, est idéal pour ceux qui adorent monter les escaliers. Les plus paresseux prendront l’ascenseur tout juste à côté... D’ailleurs, si vous vous attendiez à un petit local aménagé n’importe comment, vous vous trompez carrément. Ce café est, selon certains égards, le contraire de la Planck (café étudiant de physique). On est en présence d’un café très propre et...

Cafés de l’UdeM : La Planck

5 février 2010

Dans ce troisième article dans la série des cafés étudiants de l’UdeM, votre humble serviteur est allé se perdre une fois de plus dans le pavillon Roger-Gaudry, mais cette fois-ci, dans le département de physique. Le café des étudiants en physique, adroitement nommé La Planck, est situé au local D-400, au quatrième étage de la section D dans l’aile est du pavillon : pas le plus accessible des cafés étudiants, mais c’est mieux que celui...




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

Ô vieillesse, amie

18 septembre 2009

Vous savez que vous êtes vieux quand vous n’avez plus besoin de faire cuire votre gâteau d’anniversaire dans un four, puisque les bougies suffiront. À part ce côté écolo, la majorité des gens ne trouvent pas le côté positif de vieillir et trouvent même une raison de déprimer à l’idée de l’approche de l’automne de leur vie. Cet état psychologique qui touche une grande partie des femmes et de plus en plus d’hommes, fait...

Double opéra réussi

9 octobre 2009

Le samedi 26 septembre a marqué le début de la 30e saison de l’Opéra de Montréal avec cette double programmation, qui met en scène Gianni Schicchi et Pagliacci, le tout dirigé par Alain Gauthier. Pagliacci Tout le village est réuni et apprend que la troupe de comédiens de Pagliacci viendra faire une représentation dans leur village. Les enfants sont heureux, s’amusent, les parents parlent entre eux de cet évènement tant attendu. Le jour de...

Mettre le feu à Poly

11 octobre 2003

Exténué, au bord de la dépression nerveuse et de la fatigue extrême, l'étudiant de Poly vit pleinement une mi-session tout ce qu'il y a de plus normal dans l'univers infernal de l'École Polytechnique. Entre l'envie irrésistible d'aller pique-niquer sur l'autoroute et celle d'appeler un psy pour essayer de résoudre ses problèmes alambiqués, l'étudiant ne sait où donner de la tête entre intras successifs, devoirs à remettre et laboratoires à valider, et perd très vite...