Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Salon de Détroit 2010

C’est fou comment une crise peut mener à une profonde remise en question : les nouveaux modèles proposés par General Motors et Ford dans le cadre du Salon de l’automobile de Détroit sont très compétents. Ils ont plus de charme que certaines nouveautés étrangères. Voici quelques nouveautés qui ont retenu mon attention cette semaine.

Ford Focus 2012

Je suis un fervent partisan de la nouvelle stratégie « One car » de Ford. Fini les voitures conçues uniquement pour un marché : chaque modèle de Ford devient global. C’est ainsi que la nouvelle Ford Focus 2012 sera la même en Europe et en Amérique du Nord. Le style, qui suit le mouvement « Kinetic » de Ford, est d’une élégance rarement vue dans le segment des voitures compactes. Si je peux me permettre une comparaison avec les femmes, l’ancienne génération (celle de 1999 à 2007, car la 2008-2010 est d’une horreur délibérée) s’apparenterait plutôt à une collégienne mignonne, alors que la Focus 2012 est, par contraste, une jeune et ravissante femme d’affaires. Le groupe motopropulseur gagne également en maturité : tout d’abord, les transmissions automatique et manuelle sont à 6 rapports. Ensuite, deux 4 cylindres 2,0L seront vraisemblablement disponibles : une version atmosphérique à injection directe développant 155 chevaux et 145 lb-pi de couple, ainsi qu’une variante Ecoboost avec turbocompresseur. Les représentants de Ford ont également confirmé la présence d’un système start & stop (interruption automatique du moteur à un arrêt) sur la version nord-américaine. Ils ont également suggéré la possibilité d’un moteur 1,6 GTDI (diesel). Finalement, l’habitacle n’a absolument rien à envier à des voitures plus cossues; on ne se croirait pas dans une compacte. Et c’est exactement le but de Ford, qui cherche de plus en plus à offrir dans ses voitures compactes le même niveau de caractéristiques trouvées dans les voitures de luxe.

Une Buick sportive : oxymore ?

Tâchons toutefois de préciser que la seule caractéristique qu’elle a en commun avec sa devancière est le nom. Cette voiture est une copie de l’Opel Insignia européenne (marque que GM a décidé, avec grande raison, de conserver). On peut donc s’attendre à une construction sérieuse et à un comportement routier relevé. De plus, les photos de l’intérieur révèlent un habitacle luxueux et moderne. Toutefois, la nouvelle la plus révélatrice est la future disponibilité d’une version sport avec une boîte manuelle à 6 rapports. Cette version, nommée GS, sera propulsée par le moteur 4 cylindres 2.0 L turbocompressé que l’on retrouve dans la Cobalt SS : toutefois, ce moteur a été configuré pour développer plus de couple : il développera alors 255 chevaux et 295 lb-pi de torque. Cette puissance sera également acheminée par un rouage à 4 roues motrices. Il y a même des rumeurs qui avancent qu’une version encore plus puissante : vraisemblablement, elle reprendra le même V6 2,8 L turbo de 325 ch. de l’Insignia OPC disponible actuellement en Europe. Avec les nouvelles Regal et La Crosse, Buick fournit la preuve qu’elle se veut dorénavant une marque premium respectable à tous les niveaux, et pas uniquement destinée à des vieillards au bord de mourir.

Honda CR-Z : de bonnes intentions, mais un FAIL imminent

Il n’y a aucun doute, les lignes de ce coupé sont clairement inspirées de celle du coupé CR-X produit au début des années 1990. Cette fois-ci, Honda incorporera un rouage hybride. Cependant, la motorisation est risible : le moteur à essence L4 1,5 L couplé au moteur électrique développe seulement 122 chevaux et 128 lb-pi de couple. Cela aurait pu être acceptable si la consommation d’essence était ultra-basse, mais ce n’est pas le cas : 6,53 L/100 km en ville et 6,19 L/100 km sur route. À titre de comparaison, la Chevrolet Cruze obtient 5,88 L/100 km sur autoroute avec un 4 cylindres essence de 140 chevaux, et ce, sans motorisation hybride. Visiblement, cette version hybride va échouer lamentablement. À mon avis, Honda pourrait sauver les meubles en installant le 2,0 L de 197 chevaux de la Civic Si. Ainsi motorisée, elle pourrait rejoindre les amateurs de compactes vitaminées, et ainsi concurrencer la future Toyota FT-86.

Chrysler Lancia : la future Sebring ?

Dans le stand de Chrysler était exposé un modèle sans nom définitif. En fait, c’était une version rebadgée de la Lancia Delta vendue en Europe. Fort jolie, elle pourrait préfigurer la prochaine berline intermédiaire de la gamme Chrysler. Ce serait d’ailleurs une nette amélioration par rapport à l’actuelle Sebring qui n’est rien qu’un sale étron. Toujours chez Chrysler/Fiat, on pouvait admirer 2 versions de la diminutive 500 : l’Abarth SS et la BEV. La SS est motorisée par un 4 cylindres de 160 chevaux. La BEV reprend la motorisation 100 % des prototypes électriques de Chrysler, comme la Circuit. Les rumeurs avancent qu’il s’agit d’une véritable bombe.

Ce n’était pas déjà confirmé, ça ?

Le constructeur de voitures électriques sport Tesla a finalement reçu l’homologation du Ministère du Transport du Canada. Les futurs propriétaires de la Roadster vont pouvoir humilier les Ferrari sur nos belles routes bosselées… une fois la neige fondue, bien sûr.

Articles similaires

Actualité automobile : une nouvelle McLaren !!!

11 septembre 2009

Agenouillez-vous devant la McLaren MP4-12C Si le dévoilement d’une nouvelle Ferrari est un événement exceptionnel, alors celui d’une McLaren est aussi rare que le passage de la comète de Halley. Onze ans après que McLaren Automotive eut arrêté de produire l’extraordinaire F1, la compagnie anglaise lève le voile sur la MP4-12C, une supervoiture visant à humilier les Ferrari et Lamborghini de ce monde. Conçue entièrement par McLaren, la MP4-12C est animée par un V8...

Nouveautés, disparitions et bestialité (o_O)

30 janvier 2009

La morosité affligeant l’industrie automobile revient aussitôt que les divers salons automobiles sont terminés. Mais bon, tout n’est pas aussi triste qu’on le prétend : certains individus rigolent en piratant les panneaux de signalisation routière aux États-Unis : Condensé de petites (et moins petites) voitures Bien que je n’aime pas le nouveau design de la Mazda 3, j’approuve fortement que la technologie Start-Stop (c.-à-d. un alternateur qui arrête et redémarre automatiquement le moteur lors...

Le monde est vert, vert…

3 septembre 2010

ENFER ET DAMNATION ! Une autre année d’actualité automobile CRIÉE ! Commençons cette nouvelle saison avec une séance de rattrapage sur l’industrie automobile, le tout avec de la passion et une surdose de faits techniques. Encore d’autres détails sur la Chevrolet Volt Ça y est, en juin dernier, la direction de General Motors a finalement annoncé le prix de la Chevrolet Volt. Il vous en coûtera 41 000 $US à l’achat. Toutefois, un crédit...




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

Bonjour et bonne année 2008 !

30 janvier 2008

Par Alexandre Cloutier-Boutin Afin de bien commencer la nouvelle année, voici quelques nouvelles relatives aux services de l’AEP, ainsi qu’un survol de ce que votre association continue de vous offrir comme services gratuit et toujours aussi utiles grâce au travail de nombreux étudiants qui continuent de s’impliquer. Aramark Vous pourrez sans doute profiter de l’arrivée d’un nouveau chef pour la nouvelle année ! En effet, celui-ci amène son lot de nouveauté dans les différents...

Le mérite de regarder nos notes d’évaluation

6 novembre 2015

Avec mon regard scrutateur d’étudiant qui a étudié toute sa vie au Québec, j’ai dernièrement écrit un article expliquant qu’il n’existe pas un format standardisé de plan de cours au niveau universitaire à Polytechnique Montréal, contrairement au niveau scolaire précédent...

Vous, l’Open Source et la loi

4 novembre 2011

Lorsque les programmeurs informatiques développent des applications, une partie de leur travail consiste à écrire du code entièrement original. Cependant, ils doivent bâtir leurs innovations sur de solides « fondations » de programmation. Quand ils viennent à programmer ces  « fondations », ils ont un choix à faire : ils peuvent commencer à partir d’une page blanche ou ils peuvent utiliser du code Open Source  (OS), qui est disponible sur Internet pour l’utilisation publique. La deuxième option est évidemment plus...