Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Carel Pedré, héros des médias malgré lui

Six heures françaises, mercredi, i-télé (RDI français), le premier duplex avec Port-au-Prince s’affiche : un homme, Carel Pedré, décrit calmement la situation depuis sa maison située dans la banlieue de la capitale haïtienne. Ce calme étrange cache son angoisse, alors qu’il répond aux questions des journalistes sur ce que sa ville et son pays viennent de vivre quelques heures plus tôt (un séisme d’une rare violence de magnitude de 7,1), une nouvelle secousse l’ébranle. Affolé, il raconte ses sensations en direct, puis reprend vite son calme. Devant une attitude si humble, si réservée, si pudique et si professionnelle alors que les évènements sont si tragiques, le journaliste français pose « la » question : « Mais vous, personnellement, après cette nouvelle secousse comment vivez-vous cela ? » Carel craque 7h après les terribles évènements : il confie, en sanglots, qu’il n’a pas de nouvelles de sa mère et de sa fille. Le journaliste, gêné de l’avoir poussé dans ses sentiments profonds le remercie et rend l’antenne.

Il faut dire qu’en quelques heures Carel Pedré est devenu l’interlocuteur incontournable en Haïti. Alors que pratiquement toutes les communications étaient coupées entre l’île et le reste du monde, la connexion Internet de son domicile est intacte, et sa maison aussi.

À 29 ans, Carel est animateur sur Radio One, à la barre de l’une des émissions les plus écoutées en Haïti. Lors du tremblement de terre, il se rend en voiture à son travail, d’un coup sa voiture subit un choc comme si une voiture lui était rentré dedans, mais il a compris la situation quand les murs ont commencé à s’écrouler.

Quelques minutes plus tard, il postait son premier message sur Twitter « Hello World! Khara and I Are Safe!! » puis rapidement, il envoie des messages pour rassurer la communauté haïtienne élargie notamment en Floride, à Montréal ou à Paris, « If U Need To get in Touch With Friends & Family in Haiti. Send me a Private Message with names and Phone Numbers. I’ll get Back to U! » Puis il se met à la disposition des médias, prends des photos et des vidéos dehors. Tous les médias du monde reprennent ses clichés dans les heures qui suivent, il enchaîne les interviews sur CNN, CBS, Radio-Canada, TVA, i-télé, il raconte, témoigne, et martèle que son pays a besoin d’aide.

Au-delà de cet exemple, et de cet évènement tragique, on voit que les nouveaux médias, les médias 2.0 ont totalement dépassé les médias traditionnels, par leur vitesse de propagation et de réaction. On espère aussi que les actions menées par l’internaute Carel Pedré lors de cette catastrophe auront permis à la communauté internationale de comprendre la gravité de la situation sur cette île dans l’un des pays les plus pauvres au monde.

Un pays qui aura enchaîné les catastrophes : il avait été, fin 2008, frappé de plein fouet par un cyclone dévastateur. Un pays dont plus de 60 % de la population vis sous le seuil de pauvreté selon la Banque mondiale.

En quelques heures, les plus grands dirigeants du monde entier ont appelé à la solidarité, espérant soulever une vague de générosité comme celle qui avait eu lieu lors du tsunami en 2004. Hillary Clinton et Michaëlle Jean connaissent bien ce pays et toutes deux se sont exprimées, la voix troublée par des sanglots, pour soutenir la population. Espérons que cet élan international permettra au pays de pouvoir se relever et se construire après cette tragédie.

Plus de 125 membres des secours de Martinique et de Guadeloupe sont sur le point de partir en Haïti pour porter assistance à la population sinistrée après le séisme de magnitude 7,1 qui a frappé le pays mardi soir.

Deux avions Casa emportant environ 10 tonnes de fret (groupes électrogènes, tronçonneuses, eau, rations de survie, nourriture et matériel médical…) s’apprêtent à décoller de la base aérienne du Lamentin dans les prochaines heures.

Je vous rappelle que vous aussi, vous pouvez faire un don de quelques dollars pour soutenir cette population au bord du chaos auprès de la croix rouge canadienne déjà sur place  : www.croixrouge.ca




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

En communion avec Fucked Up

26 février 2010

On dirait qu’il est de plus en plus difficile de trouver de bons concerts punk/hardcore à Montréal par les temps qui courent. Depuis la fermeture de L’X, autrefois située à un lancer de bouteille de bière des Foufounes Électriques, la scène semble avoir subit un lent recul, malgré la présence de quelques rares salles en périphérie du centre-ville qui semblent voir le jour de temps en temps avant de rapidement disparaître. Même les incontournables...

Roadkill

12 février 2010

Voyage au cœur de l’agoraphobie et de la solitude de l’outback australien, Roadkill, nous plonge littéralement dans la tête de ces trois personnages. L’œuvre explore leurs peurs et leurs perceptions faussées du paysage et de ses dangers. Un couple perdu dans le désert, et une âme bienveillante venue pour aider... Étrange. C’est un nom qui pourrait correspondre à ce ballet théâtral. L’histoire commence comme tel : Une voiture dans le désert australien, en panne....

Le FAIE

21 janvier 2011

Par Sofiane Benyouci Le Fonds d’Appui aux Initiatives Étudiantes (FAIE) permet de financer divers projets étudiants. Grâce aux contributions volontaires des étudiants à chaque session ainsi qu’à celles de généreux donateurs, le FAIE permet la tenue de plusieurs activités et la réalisation de projets d’envergure. Par exemple, dans les années passées, le FAIE a contribué à l’organisation de la Compétition Québécoise d’Ingénierie et des Jeux de Génie, à la création d’un atelier de sérigraphie...