Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.
Publicité:

Clowns russes à la TOHU

Publicité:

Pendant les fêtes de fin d’année, la TOHU vous accueillait devant une scène raccourcie. Un grand drap blanc en guise de rideau, du linge accroché de chaque côté de la scène et quelques poupées éparpillées, le spectacle n’est pas commencé que le ton est déjà donné. La Mère, arrivée par le public, va progressivement dévoiler les protagonistes de cette famille déjantée.

Semianyki, c’est l’histoire de cette famille russe tordue mais attachante. Se côtoient simultanément un père alcoolique qui menace de partir, une mère enceinte qui menace d’accoucher et une armée de marmots débordant de créativité qui menacent de tuer père et mère pour exister.

Le mélange est détonnant. Le père, la mère et les quatre (cinq ?) enfants sont au bord de l’explosion. Dès l’ouverture, les coups pleuvent : scies, pinces à linges, bâtons de hockey, etc. La troupe ne manque certainement pas de créativité et d’imagination. Ce spectacle tragicomique, mettant en scène six clowns russes mêlant le public, déborde d’énergie et de dynamisme. Ces clowns enchaînent les tableaux à un rythme effréné. Pendant plus d’une heure et demie, ils sauront faire rire le public avec leur humour corrosif et décapant.

Ils mélangent mime, commedia dell’Arte et clown populaire pour un spectacle magnifique, merveille de rigueur et de précision. Ces clowns renouent avec « l’authentique esprit du cirque » avec ce théâtre de pantomime. Les personnages ne représentent aucun archétype culturel particulier, ce qui permet à tous de se reconnaître ou de reconnaître quelqu’un.

Semianyki est une création du collectif le Teatr Licedei. Fondé à Leningrad (anciennement Saint-Pétersbourg) en 1968, le collectif n’a cessé de voyager en Europe et à travers le monde. Semianyki vient à Montréal après sept ans de tournée mondiale, acclamé par des milliers de spectateurs.

Riez, s’il vous plaît, riez, nous attendons vos rires… Mais aussi, de vous, spectateurs d’un pays qui n’est pas le nôtre, peut-être quelque chose de plus… ?

D’avance merci !

– Collectif Licedei
À venir à la TOHU :

  • Balagan !, exposition d’affiches de cirque russes et soviétiques

jusqu’au 7 février 2010

  • Les réfugiés du climat, exposition de photos de François Pesant

du 11 février au 25 avril 2010

  • Psy, Les 7 doigts de la main

à partir du 16 février 2010

  • Spectacle de l’École Nationale du Cirque

du 8 au 19 juin 2010
Pour plus d’information, rendez-vous sur www.tohu.ca ou en personne au 2345 rue Jarry Est.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

L’Oktoberfest au Québec

18 septembre 2009

L’Oktoberfest des Québécois à Mascouche Premier constat : il faut débourser 8$ pour avoir accès au site, localisé au parc de l’Étang-du-Grand-Coteau, à Mascouche. Au Mondial de la bière de Montréal, l’accès était gratuit. Toutefois, l’Oktoberfest présente des spectacles musicaux en soirée : cette année, c’était au tour de Vilain Pingouin et de David Jalbert de monter sur scène. Aussi, un des aspects que j’ai le plus aimé est l’espace disponible : contrairement au Mondial de...

Sympathy for the Devil

31 octobre 2008

Aussi rarement une exposition d’art contemporain n’a été plus proche de son public. Le Musée d’Art Contemporain de Montréal ouvre ses portes pour l’exposition Sympathy for the Devil : art et rock and roll depuis 1967. Présentée du 10 octobre 2008 au 11 janvier 2009, je vous convie à mes côtés pour une petite visite critique de l’évènement, au cœur de la musique et des médiums artistiques. Ambiance déjantée, imaginez-vous dans un concert des...

Dave Matthews Band en concert

13 juillet 2009

Cette année c’est Dave Matthews Band qui a donné le coup d’envoi de la saison estivale montréalaise et de ses innombrables spectacles extérieurs. Une entrée en matière très réussie de la part des jazzmen de CharlotteVille. C’est un Dave Matthews Band particulièrement survolté qu’on a retrouvé sous les cieux cléments du parc Jean Drapeau le 10 juin dernier. Profitant d’une bonne acoustique le groupe a absolument tenu a nous présenter la majorité des titres...