Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Igloofest 2010

L’Igloofest revient en force cette année pour sa 4e édition sur les quais du Vieux-Port de Montréal. Version hivernale du Piknic Électronik, l’évènement permet aux amateurs de musique électronique tout comme aux profanes de profiter en plein air des performances des plus grands noms de la scène électronique.

Première référence temporelle de la nouvelle année après Noël, pour nous mettre l’eau à la bouche et nous faire rêver de Mutek qui se tiendra à la fin du printemps, cette édition promet à nouveau des fins de semaine de janvier fort agréables.

Nouveauté cette année, le quai Jacques-Cartier sera accessible uniquement aux 18 ans et plus. Cette nouvelle, qui a déjà fait scintiller beaucoup de pixels sur le site internet du festival, est motivée par la difficulté de contrôler l’âge de ceux qui désirent se procurer des boissons alcoolisées. La tenue de l’évènement étant en jeu, c’est une décision que l’on peut juger raisonnable, mais qui est dommage pour ceux directement touchés par cette mesure.

Autre nouveauté, on aura droit cette année à 9 jours de festivités au total, soient les 14-15-16, 21-22-23 et 28-29-30 janvier, de 18h à minuit. Les billets sont disponibles au coût de 10 $ à la billetterie les soirs d’évènement ou payables à l’avance sur internet, ce qui évite de faire la file. Les plus hardcores seront heureux d’apprendre que la passe du festival est également disponible, au coût de 65 $, qui permet une économie de près de 40 %.

Concernant les choses inchangées, on pourra noter le retour du fameux concours « one-piece », auquel le public est invité à participer en se présentant aux soirées parés de ses plus beaux costumes de ski fluos des années 70 et 80 dans l’espoir de se mériter des prix d’une valeur de 1 600 $. Retour également du caribou, savoureux mélange de vin chaud et d’alcool pour réchauffer le cœur et les mains des festivaliers.

On pourra entre autres assister aux performances de Ghostbeard et King Cannibal qui représenteront le label de drum and bass, électronique, hip hop et chillout Ninja Tune aux côtés de Rusko et de Douster lors de l’édition du 29 janvier. Cependant à noter, l’absence de
Ghislain Poirier (présent à toutes les éditions par le passé) puisqu’en tournée en Australie et en Nouvelle-Zélande avec MC Zulu.

Quelques noms à ne pas manquer :
|||Résumé||
| Date | Nom |
| 14 janvier | DJ Mini |
| 15 janvier | Popof |
| 16 janvier | LA Riots |
| 21 janvier | Maus |
| 22 janvier | Zoo Brazil |
| 23 janvier | ROUX Soundsystem |
| 29 janvier | Rusko et King Cannibal |
| 30 janvier | Stefny Winter |

Pour plus d’information et pour des vidéos promotionnelles en one-piece fluo, rendez-vous sur www.igloofest.ca.

Mots-clés : Musique (217)



*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

FAIE : Fonds d’Appui aux Initiatives Étudiantes

25 septembre 2009

Par Éric Gendron, Trésorier de l’AEP Le Fonds d’Appui aux Initiatives Étudiantes (FAIE) permet de financer divers projets étudiants. Grâce aux contributions volontaires des étudiants à chaque session, ainsi qu’à celles de généreux donateurs, le FAIE permet la tenue de plusieurs activités et la réalisation de projets d’envergure. Par exemple, dans les années passées, le FAIE a aidé à financer le film de Poly-Théâtre, le système d’archivage de Poly-Photo, l’organisation de la Compétition Québécoise...

Psycho-Pass, un thriller dystopique

22 février 2013

  Imaginez : un futur où la criminalité est théoriquement impossible, où il est possible de s’immerser complètement dans des espaces virtuels et où la technologie permet à chaque personne d’occuper un emploi à la mesure de ses talents. Je vous pose la question: la société que je viens de décrire est-elle utopique ou dystopique? Indice: regardez le titre. C’est dans ce monde où la technologie prend (presque) toute la place que se déroule...

Autres Odyssées de l’Espace

8 mai 2010

Dans les années 70, l'espace influence l'imaginaire collectif. La vision du futur qui prévaut est résolument optimiste : le Progrès est en marche, la technologie soulage les hommes et l'espace est un lieu ouvert à des idées nouvelles et différentes. Quand Armstrong foule la cendre lunaire, les consciences s'ouvrent à une autre échelle, une autre dimension sur fond d'euphorie planétaire. Mais le temps passe et donne à la conquête spatiale des airs de supercherie....