Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Le cirque et la danse au service de la poésie

Le spectacle Un orteil dans le vide a été présenté à la TOHU à la fin du mois d’octobre. C’est le deuxième événement gratuit se déroulant dans cette salle, après l’Atelier de création de l’ÉNC En plein corps. Cette soirée a débuté avec Stairway, spectacle de danse urbaine. Présenté dans le cadre des Têtes premières, qui propose une sélection d’artistes émergents, le collectif Stairway a réalisé un mélange énergique de popping, de lacking, de waacking, de danse expérimentale et de théâtre. La chorégraphie est signée par Michel « Boombeast » Lim, Handy « MonstaPop » et Samantha « Sam-I-am », qui font également partis de ce collectif.

Après cette première partie, Un orteil dans le vide a fait son entrée sur la piste. Ce spectacle met en scène deux corps qui se portent et se supportent, se tentent la main à travers le vide, dansent… C’est une mosaïque d’images qui parlent de la rencontre, de l’absence, du deuil et d’émotions qui passent et parfois nous dépassent. Un orteil dans le vide est un savant mélange de danse et de poésie, souligné par la présence de la Roue allemande. Les deux corps, obligés de partager cet espace clos, nous présentent toute une série d’émotions souvent issues de sentiments forts. Mais à aucun moment le spectacle tombe dans la tristesse. Les deux artistes utilisent la danse contemporaine pour présenter et amener ces sentiments. Ces deux corps, rythmés par la musique légère et jamais oppressante, illustrent très bien les émotions et les communiquent très bien au public. La roue, présente du début à la fin, ne devient plus qu’un accessoire, un guide qui conduit l’histoire.

Un orteil dans le vide est une création de Sandy Bessette et de Marie-Claude Roulez, avec la participation de Frédéric Lemieux-Cormier. Sandy Bessette et Marie-Claude Roulez, réunies par le thème peu commun du deuil chez l’enfant, sont issues de deux formations différentes. Sandy Bessette possède un baccalauréat de l’UQAM et a une formation de danseuse et Marie-Claude Roulez est diplômée de l’École nationale de cirque en Roue allemande solo et duo. Ce spectacle a déjà été joué plusieurs fois en France et au Québec ainsi que dans plusieurs festivals.

Image article Le cirque et la danse au service de la poésie 477

Crédit photos : Zacharie Djossou

Mots-clés : Cirque (54)



*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.