Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

La couleur du temps…

C’est officiel. Je vous l’annonce : nous sommes une société de cave. Vous trouvez le mot lourd ? Difficile de prouver le contraire quand on regarde la télévision. Je risque de vous apprendre quelque chose aujourd’hui, alors prenez des notes. Apparemment que c’est une bonne idée de stimuler son enfant en lui racontant des histoires, en lui parlant, en lui apprenant des choses et en jouant avec lui. Je comprends que vous puissiez être choqué, car moi aussi avant de voir la publicité biengrandir.com, j’étais con-vain-cu que c’était en achetant tout ce qu’il demande et en le laissant devant la télévision qu’il allait faire face au défique la vie nous offre. C’est quand même un choc à absorber lorsqu’on a vu notre conjointe pendant 9 mois se préparer à la venue d’un enfant, qu’il faudra s’en occuper.

Une autre chose que j’ai apprise grâce à la télévision, c’est qu’il faut aller voter. Je croyais que de chialer dans un journal étudiant sans voter et sans s’informer était suffisant pour avoir un gouvernement qui reflète nos convictions…

Vous n’avez pas le temps ? Je suis comme vous. Je n’ai jamais le temps. Par chance, il y a sur le marché une multitude de produits pour nous permettre de gagner du temps. Gagner du temps, comme à la loterie? Plutôt comme un crédit que l’on peut utiliser pour une autre activité. C’est un argument de vente assez courant et ce n’est pas fou. Je vous l’ai dit, je manque de temps. Pour ceux qui trouvent qu’ils perdent beaucoup de temps à mettre une feuille d’assouplissant dans la sécheuse, un nouveau produit est sur le marché : un bloc d’assouplissant avec une bande collante (oui, oui une bande collante). Le bloc peut se fixer dans votre sécheuse et ainsi il est possible de gagner ces précieuses secondes dont nous sommes habituellement privés par cette pénible activité ! Je ne dirais rien si l’argument de vente était l’environnement, au moins vous n’utiliserez plus une multitude de feuilles. Truc de grand-mère : vous pouvez prolonger la vie de votre boîte par trois si vous déchirez votre feuille en trois, et il n’y aura quand même pas d’estristéstatique.

Ce qui me tracasse c’est qu’avec toutes ces innovations commerciales, nous n’avons toujours pas le temps. Nous devons sans doute faire plus de choses dans un même intervalle de temps. Ça sert à quoi d’agrandir le sablier si c’est pour ajouter du sable dedans? Le summum de la gestion du temps, ce sont les téléphones « intelligents » (déjà là, en quoi un téléphone est intelligent ?). En plus d’être devenu une option de téléphoner avec son téléphone, ces derniers ont maintenant des options de retard qui permettent à notre Gaston désorganisé de sauver du temps sur l’envoi d’un message texte aux gens qu’il fait attendre… et la publicité est entièrement consacrée à cette option (je parle du Palm Pre avec la rouquine qui manque de soleil sur un arrière plan de nuage). Clientèle cible ? Les gens en retard. Vraiment pratique d’avoir un téléphone intelligent qui te permet de gérer tes rendez-vous, activités, dates d’échéances, qui peuvent être synchronisés avec ta boîte de courriels et peut t’avertir selon tous ces critères. Il faut vraiment avoir une vie de pute pour être encore en retard !

Vous croyez que tout ça est cohérent ? C’est votre opinion. Je vous propose un exemple qui vous touchera peut-être plus. Facebook. Je suis des gens qui se disent que dans la vie on ne peut pas garder contact avec tout le monde. C’est impossible. Et qu’il y a des raisons pour lesquelles parfois on perd de vue les gens. Malgré nous ou parce qu’un évènement nous a éloigné. J’ai quand même été mou face à la vague et je me suis laissé pour une petite saucette. Pas une baignade à en avoir les doigts ratatinés. C’était surtout pour aller voir les photos d’une amie qui est à Dubaï! Ok, c’est vrai, l’outil est puissant pour retrouver les gens qu’on a perdu de vue malgré tout et c’est vrai que ça peut être agréable d’avoir de leurs nouvelles. Apparemment, pour certains, c’est tellement agréable d’écrire des superficialités sur le wall d’une personne qui avait disparu pendant 5 ou 6 ans, qu’ils le font à l’école pendant leur pause… ET LEUR COURS ! Même chose pour les messages textes. Je n’ai peut-être rien compris de l’utilité de payer 1 200 $ par session (plus 300 $ de livres), mais je croyais que c’était pour payer les cours auxquels on assiste. Bon, c’est quand même pas mon temps qu’ils perdent, ni mon argent… probablement plus celui de leurs parents parce que, quand on paie ses études, son logement et toutes les autres dépenses qui servent à nous garder en vie même avec un maigre prêt de 2 000 $ pour l’année, on comprend rapidement qu’il y a non seulement une dualité entre le temps et l’espace, mais aussi avec l’argent. 2 000 $ ce n’est pas beaucoup pour vivre pendant un an vous me direz ? Effectivement, mais comme il faut que je téléphone depuis le début de la session au gouvernement pour essayer de comprendre le problème, je me rends compte que c’est difficile quand les heures de service sont du lundi au vendredi de 8h30 à 16h30… JUSTEMENT QUAND JE SUIS À L’ÉCOLE À TEMPS PLEIN. Je pourrais toujours poursuive ma mère en justice pour qu’elle réponde à ses obligations envers moi (parce que selon le gouvernement, elle devrait payer mes études même si je suis en appart depuis 4 ans), mais j’ai l’impression que ça n’aidera pas ma relation avec elle… déjà qu’elle est en ménopause et qu’elle a un tempérament un tantinet susceptible. Le peu de temps que j’ai entre mes cours, je le prends pour manger ou étudier, parce que je dois travailler fort pour avoir des notes moyennes! En tout cas, je ne passe pas ce temps-là sur Facebook.

Bon j’arrête avec mes problèmes personnels. C’est plus complexe que ce que vous venez de lire et je ne suis probablement pas le premier dans cette situation et je ne serai surement pas le dernier. Avec tout ça, on ne sait toujours pas comment avoir plus de temps. Ce qui est certain c’est qu’il faudrait en passer plus avec les enfants qui grossissent à vue d’œil et s’abrutissent devant la tivi. En plus, c’est elle qui nous le dit !




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.