Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Rose nanane

Pour continuer dans la lignée chromatique de la semaine dernière, faisons le tour du rose. Le rose est une autre couleur marketing comme le vert de mon précédent article. Je tiens d’abord à préciser que mes propos ne visent pas à discriminer une cause quelle qu’elle soit. C’est plutôt une réflexion sur la façon dont elles sont représentées.
On peut tous reconnaître que pour une très grande majorité de femmes, pour une raison inconnue, le rose est une couleur qui anéantit tout jugement lorsqu’il s’agit d’un produit de consommation. Encore plus si ce n’est pas un produit habituellement rose. Petite anecdote rapide. Ma copine, la semaine dernière, en regardant la circulaire du Canadian Tire, voit un ensemble de clés à criquet rose (pour vous éviter une recherche dans le dictionnaire, c’est un rachet). « Hey ti-lou, regarde un ensemble de clés à criquet rose. Je vais m’en acheter un comme ça quand je vais faire des travaux je vais pouvoir sortir mon kit rose. ». Ce à quoi je rétorquai : « Bonne idée. Surtout que c’est toujours moi qui fais les travaux manuels dans la maison et que j’en ai déjà un (bleu… ça c’est viril !). » Bon ma copine est intelligente, le marketing rose n’a pas fonctionné sur elle. Mais ce n’est pas toujours le cas.

Pour le mois d’octobre, dans les stations d’essence Ultramar, pour chaque litre d’essence suprême (indice 93 d’octane), la pétrolière donnera un gros sous à la fondation canadienne du cancer du sein. Encore une fois, la cause est indéniablement noble. Le problème est que c’est encore le consommateur qui « paie ». Je sais très bien que c’est toujours mieux que de ne pas la donner la cenne par litre, mais je trouve que les compagnies se donnent une fausse image d’implication sociale. Premièrement, s’ils veulent vraiment aider la cause, pourquoi ce n’est pas sur l’essence ordinaire, celle la plus vendue, ou même sur toutes les essences, qu’il y a une contribution ? Mon point ultime est que si la compagnie désire vraiment s’engager dans une cause, elle devrait faire un don selon leur objectif (250 000$ dans le cas d’Ultramar), s’offrir une visibilité médiatique pour informer la population de leur geste et encourager la clientèle potentielle à venir acheter chez eux si elle adhère à leur engagement ou encore mieux, d’imiter leur initiative. De toute façon, c’est déductible d’impôt !

J’imagine que par solidarité féminine et pour qu’elles se sentent concernées, les femmes encouragent ce genre de geste de la part des compagnies. Je ne vois d’ailleurs pas pourquoi elles n’en feraient pas ainsi. Le problème du cancer est de plus en plus inquiétant pour tous. D’année en année, les statistiques sont de plus en plus alarmantes. On a donc le sentiment d’avoir fait une bonne action et on se croise les doigts en espérant qu’on ne fera pas partie des statistiques. C’est la même chose lorsqu’elles voient des boîtes de papiers mouchoirs roses, un rasoir jetable rose, un soutien-gorge rose (cet exemple est un peu plus cohérent, je l’ai vu à la Vie en rose, un magasin de sous vêtement féminin… je ne sais d’ailleurs pas ce que je faisais là !), un pot de yaourt rose, un robot culinaire rose, du gloss rose, du vin rosé, pour ne nommer que ceux-là. Faisons maintenant la liste des produits qui offrent une contribution à la cause du cancer de la prostate… du cancer du cerveau… de la trisomie 21… du trouble bipolaire… Hum ! Je n’en ai pas beaucoup en tête… et vous ?

De toute manière, ça ne tient pas debout tout ça. Pourquoi une compagnie pétrolière encouragerait une cause dont elle a une part de responsabilité ? Les causes de cancer ne sont peut-être pas totalement expliquées, mais nous avons le droit d’avoir une petite idée. Je vous en suggère ? Le stress, la nourriture industrialisée, l’inactivité physique, la pollution, etc. Qui pourrait bien être responsable de cette pollution ? Peut-être les compagnies pétrolières qui ont acheté et détruit toutes les innovations technologiques des 30 dernières années en matière de moteur alternatif au moteur à combustion. J’ai hâte de voir Imperial Tobacco qui donnera 5 sous par paquet de cigarette à la fondation du cancer des poumons. Je trouve tout simplement que c’est de la fausse générosité. Une générosité hypocrite. Si une entreprise a vraiment à cœur une cause sociale, elle n’attendra pas ses clients pour agir. On ne se le cachera pas, les compagnies n’auraient aucun intérêt de participer à une cause si elles ne font pas d’argent avec ça. Vous le savez peut-être, selon la loi, les compagnies sont définies comme des personnes morales. Souvent, on peut se questionner sur la pertinence de les définir comme étant morales et comme vous devez tous vous souvenir de vos cours de philosophie, la morale se définit par l’analyse des dilemmes moraux. Trop philosophes pour moi ces pétrolières !
Bref, n’attendez pas que les compagnies fassent de l’argent sur le dos de votre générosité et de votre bonne conscience… agissez par vous-même selon les causes qui vous tiennent à cœur !




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Le Polyscope en PDF+