Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Piknic Électronik

C’est le cœur lourd et les jambes un peu fatiguées que l’on dit au revoir au Piknic Électronik et à ses savoureux hot-dogs pour l’année 2009. Comme un départ que l’on souhaite toujours repousser à plus tard, puisque le Piknic incarne en partie l’été à Montréal, étant présent de la mi-mai au début octobre.

Dame Nature n’aura pas laissé la vie facile aux pikniqueurs qui s’en étaient plutôt bien tirés jusque-là depuis le début de la saison. En raison du mauvais temps du dimanche 27 septembre dernier, le Piknic a été déplacé de son site habituel sur l’île Ste-Hélène vers L’Abreuvoir, ancien Baloo’s, à l’intersection des rues Ontario et St-Denis.

Légère déception de ne pas avoir pu profiter de la présence de l’italien Dusty Kid dans le paysage bucolique (oui oui) du parc Jean-Drapeau, mais la solide performance offerte aura su compenser pour la chaleur suffocante de la salle de rechange.

La température a bien failli faire des siennes à nouveau dans le cadre du dernier rendez-vous de l’année, mais on aura finalement eu droit à un Piknic en plein air tel que prévu, pour le plus grand bonheur de tous. Présenté en collaboration avec POP Montréal, c’est Khiasma (ancien animateur de l’émission Masala à l’antenne de CISM), DJ /rupture, Mike Simonetti et Zombie Disco Squad qui ont clôturé cette année en musique par leur musique urbaine, les basses fréquences et rythmes venus d’ailleurs.

Devant l’enthousiasme du public venu assister à cette dernière messe, le personnel de la sécurité a été plus tolérant qu’à l’habitude, laissant place à certains débordements de joie normalement davantage retenus. Une fois n’est pas coutume, et personne n’a semblé s’en plaindre.

Rendez-vous au mois de janvier pour l’édition 2010 de l’Igloofest, qui s’annonce d’ores et déjà être mémorable, la programmation sera dévoilée le 2 décembre prochain.

Pour voir ou revoir quelques-uns des grands moments de la saison comme si vous y étiez, agitez votre souris dans ces directions :

 




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.