Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Actualités et prix Mathieu Bonin de l’horreur

Je trouve ça un peu moche que certains constructeurs s’amusent à montrer des concepts absolument fabuleux, mais qui ne seront jamais produit en série éventuellement. D’accord, il y a de belles exceptions, mais ce qui est encore plus ironique, c’est que certains prototypes carrément affreux réussissent à voir la lumière du jour (loi de Murphy appliquée à l’industrie automobile ?) Voici quelques voitures que nous réserve (ou pas) l’avenir rapproché.

GM introduit une nouvelle voiture de police

En Amérique du Nord, la voiture de police la plus populaire est (très malheureusement) la Ford Crown Victoria. Les corps policiers aiment la Crown Vic pour plusieurs raisons : elle possède un moteur V8, des roues motrices arrières et son châssis autoportant est très durable et est également plus facile à réparer en cas d’accident. Toutefois, son moteur V8 4,6 L ne développe que 250 ch (il a des 4 cylindres qui sont plus puissants que ça !!!), et le châssis à échelle limite l’adhérence et le comportement routier de la voiture. D’ailleurs, je ne sais pas pourquoi Daniel O’Brien ne s’est toujours pas insurgé contre la Crown Vic, car elle consomme l’essence comme s’est pas permis : elle consomme 16,8 L/100 km en ville ! Cette voiture est en (presque) tous points une antiquité roulante, et Ford a d’ailleurs annoncé qu’elle sera discontinuée en 2011 : le constructeur travaille actuellement sur une version policière de la Taurus. C’est mieux ainsi, car General Motors arrive avec une concurrente de taille : la Chevrolet Caprice police patrol vehicle (PPV). La Caprice est essentiellement une Holden Statesman rebadgée, mais son châssis monocoque est familier : c’est le même que celui de la nouvelle Camara et de feue Pontiac G8. Côté moteur, il y aura une version avec V6 pour les applications légères, et une version performante équipée d’un gros V8 6,0 L de 355 chevaux. Qui a dit encore que GM était une marque moribonde ?

Segment écologique…

Au Salon de Francfort, Audi a dévoilé un concept 100 % électrique basé sur la supervoiture R8. Essentiellement, Audi a remplacé le moteur à essence par 4 moteurs électriques (probablement un pour chaque roue) jumelé à un ensemble de batteries lithium-ion, et a effectué quelques changements cosmétiques d’un goût douteux. Les chiffres avancés sont démentiels : la puissance totale est de 313 chevaux, mais le couple est de 3 319 lb-pi : pour mettre cela en perspective, le moteur diesel d’une semi-remorque Freightliner ne développe pas plus de 1 850 lb-pi… Mais ce n’est pas tout : selon Johan de Nysschen, patron de Audi Amérique du Nord, ce monstre de puissance écologique pourrait voir le jour dans un futur rapproché : la compagnie allemande songe sérieusement a commencer les tests sur des prototypes d’ici deux ans.
Ailleurs dans le monde, Mazda a annoncé qu’elle allait chercher environ 1,1 milliard $US de financement en émettant de nouvelles actions et en vendant des actions non émises. Ce montant servira à développer de nouvelles technologies vertes, notamment pour un système hybride. Bien que Mazda ait eu un Tribute hybride pour un certain temps, le rouage hybride provenait du Ford Escape. Maintenant que la participation de Ford dans Mazda est réduite à 13,8 %, le constructeur japonais se voit donc dans l’obligation de développer ses propres systèmes. Cette annonce concorde d’ailleurs avec l’ambition de réduire sa moyenne de consommation de 30 %, et ce à partir de 2011.

La Hachi-Roku (86 en japonais) revit !

Ceux familiers avec le monde du drift connaissent sans aucun doute la Toyota Sprinter Trueno GT-APEX 1983-1987 (vendue ici sous le nom de Corolla GT-S), aussi connue sous son nom de code AE-86. Cette voiture compacte à roues motrices arrières doit sa popularité au manga Initial D, où un jeune livreur de tofu, Takumi Fujiwara, réussit à s’imposer dans des courses de drift avec sa petite Corolla. Toyota entend donc exploiter la réputation de l’AE-86 en dévoilant un prototype de coupé sport, la FT-86 (acronyme pour Future Toyota 86). Bien qu’il ne s’agisse que d’un concept, les rumeurs circulant sur Internet depuis des mois avancent qu’elle devra être bientôt produite en série, avec un moteur boxer 2,0 L (c.-à-d. cylindres à plat) dérivé du moteur boxer de Subaru. Ces mêmes rumeurs indiquent que le prix de vente sera abordable, avançant un prix de 20 000 $US, ce qui la mettra en concurrence directe avec le coupé Genesis de Hyundai. Mon opinion là-dessus ? S’il-vous-plait Toyota, produisez-la !! Je vous en achète 3,1416 dès que je finis mon baccalauréat !!

Cette semaine, le grand prix de l’horreur revient à :

Aston Martin ! Ne m’accusez surtout pas de favoritisme envers Ferrari : je trouve que la DB9 et la V8 Vantage sont des voitures encore plus exquises à regarder que les produits de Maranello. Ce qui m’offusque au plus point est la Cygnet, une micro-voiture basée sur la Toyota IQ. La mécanique est inchangée (un 4 cylindres 1,3 L de 93 ch), et, comble d’hérésie, le prix sera d’environ 32 000 $, soit pratiquement le double du prix de la Toyota. Non, mais de quel droit le conseil d’administration d’Aston bénéficie pour démolir à tout jamais le prestige de cette vénérable compagnie automobile ?!? Oubliez Earl Jones, ce sont ces types dépourvus d’une quelconque âme sensible qu’il faut interner dans un asile !




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Le Polyscope en PDF+