Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.
Publicité:

TranShit introduit le commerce égotable

Vous êtes tannés de vous faire harceler par des gens comme moi qui font la promotion du commerce équitable ? Bonne nouvelle ! Transfair, l’organisme à but non lucratif qui régit la certification équitable au Canada, subit une baisse de popularité en raison de l’émergence de la multinationale TranShit. Celle-ci vient tout juste d’introduire la certification égotable qui vous assure que vos biens de consommation ont été produits dans des conditions déplorables afin que vous puissiez bénéfier de prix ridiculement bas.

Le commerce égotable révolutionne notre définition de la garantie au plus bas prix. Au fait, vous n’avez qu’à repérer la certification officielle de TranShit pour être sûr que vous achetez au moindre coût possible des produits tels que du chocolat, du sucre, du riz, des épices, du thé, du chocolat chaud et j’en passe. Après tout, les producteurs de cacao qui ont fourni la matière première pour votre barre de chocolat préférée ne méritent pas de profiter de votre argent que vous avez gagné à la sueur de votre front. C’est comme la chaîne alimentaire : les plus forts mangent les plus faibles, les consommateurs du Nord contrôlent les producteurs du Sud.

Cependant, ça demeure tout à fait légitime que les six multinationales, qui détiennent le marché du chocolat, par exemple, et qui offrent des emplois à une très petite portion d’individus, puissent bénéficier d’une plus grande marge de profits. En effet, ils réussissent tout de même à offrir des produits peu coûteux aux consommateurs et c’est l’important. Leurs stratégies entrepreneuriales ne nous concernent aucunement. Pourquoi n’auraient-ils pas le droit d’acheter une grosse réserve de cacao (qui est coté en bourse d’ailleurs) pendant que les prix sont bas et de s’abstenir par la suite. Ils n’ont pas la responsabilité d’acheter régulièrement aux petits producteurs du Sud. Où est le contrat ? Si leurs familles n’ont pas de revenus stables, ils mangeront leurs surplus pour survivre si elles aiment tant le cacao.

Et puis c’est quoi le rapport entre les conditions de travail des producteurs et ma barre de chocolat. C’est la responsabilité des pays du Sud d’établir les normes appropriées. Les enfants en bas âge ont le droit de travailler s’ils veulent acheter, notamment, le nouveau iPod Touch. Ils n’ont qu’à se trouver des meilleurs emplois s’ils n’aiment pas jouer avec des machettes ou respirer des pesticides ultratoxiques. Les environnementalistes ne commenceront pas à s’occuper de la contamination des nappes phréatiques dans des pays situés dans l’hémisphère opposée. Du moins, fichez-nous la paix !
Le commerce équitable, c’est de la merde ! Voir que les compagnies qui obtiennent la certification doivent acheter le produit transformé directement à des coopératives de producteurs du Sud, leur accorder du crédit et leur garantir des relations à long terme. Ces compagnies doivent également s’assurer que leurs fournisseurs accordent des salaires justes à leurs membres, qu’il existe une équité entre les hommes et les femmes et qu’il y a une prime collective utilisée pour le développement de leur communauté locale. Ces compagnies ont trop de préoccupations ! C’est normal que le commerce égotable surpasse l’équitable.

REWIND

Wooh! Attends une minute. Au fait, je vous ai beaucoup menti, chers lecteurs. En théorie, j’ai fabulé sur l’existence de la certification égotable, mais la réalité n’est pas si loin, car ce label invisible inonde notre marché. La grande majorité des multinationales se sont enrichies sur le principe du modèle colonial. Enfin, sachez que nos choix de consommations ont un réel impact sur la condition de nombreux êtres humains. En choisissant d’acheter des produits équitables, vous contribuez à un développement juste et durable au lieu d’abuser des producteurs du Sud. Ainsi, PolySphère vous invite à découvrir son kiosque de commerce équitable les lundis de 12h45 à 13h45 devant le local de l’AEP (C-215). Qu’attendez-vous pour goûter à la saveur de l’équité ?

Pour en savoir plus sur le commerce équitable Visionnez le vidéo au
www.pareilpaspareil.com




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.