Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Les nerfs en sphère, la chronique d’un vert

Permettez-moi de vous présenter ma chronique « Les nerfs en sphère » ! Au cours de la session, je vous propose d’explorer divers sujets environnementaux sous un angle, disons, peu conventionnel. Au fait, vous aurez le droit à du mordant durable propre à l’attitude journalistique du Polyscope alors que je développe une opinion, en votre future compagnie, sur certains phénomènes inspirants et sur d’autres qui tapent tout simplement cés nerfs !

D’où provient le nom de la chronique ?

« Les nerfs en sphère » tente à la fois de saisir le caractère provocateur ainsi que le regard constructif qui jailliront de mes prises de position sur des sujets touchant à différentes sphères de la société. Bien entendu, je ne compte pas trop m’éloigner de l’environnement, mais sachez que d’autres facettes rentrent souvent en jeu. Par conséquent, je risque d’aborder des sujets tels que l’économie, la bienveillance universelle et mon préféré, soit la présence trop fréquente d’une cruche entre certaines paires d’oreilles. Enfin, concrètement, le nom de ma chronique provient d’une permutation poésique de l’expression « avoir les nerfs en boule » et, en complément, me permettra de plugger dans les lois de l’art des locutions ma foi originales comme « les nerfs en bicycle ».

PolySphère (le comité écolo étudiant) moralisera-t-il le lectorat ?

Bonne question, Polyscope ! Au fait, sachez, chers lecteurs, que je suis un dual en fragile équilibre entre ces deux comités. N’ayez craintes, par contre, puisque PolySphère, pour moi, est une porte d’éveil vers l’environnement pour les intéressés. Je veux partager cette valeur et non vous l’infliger. D’autre part, puisque je m’engage à ne pas vous moraliser, la balance du compromis est que vous assumez de voir le logo de PolySphère tout comme les glorieuses pages entre vos mains sont ferrées de celui du Polyscope. Placer ce logo sera d’ailleurs un outil intéressant pour remplir la demie page que je réserverai la semaine prochaine auprès du rédacteur en chef alors que je ne pourrai plus mettre un encadré pour expliquer ma chronique !

La balle est dans votre camp.

J’espère que vous me lirez et que je pourrai faire de même avec vous pour tous commentaires, discussions ou insultes.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

Nuit_Nacht_Notte

30 octobre 2009

Nuit_Nacht_Notte... avec un titre comme celui-là, on devine que la prémisse de la nouvelle création de Jocelyne Montpetit prend racine dans cet instant où le soleil se couche et où l’on ferme les yeux pour se transporter dans l’univers des rêves. Ici, la chorégraphe et interprète montréalaise continue son exploration sensorielle des grandes questions existentielles, entrepris avec Faune, présentée l’année dernière à l’Agora de la Danse. Depuis, cette création originale a voyagé à Palerme...

Meilleur du Web

3 octobre 2008

La chronique techno est maintenant disponible sur le web! Visitez http://comic.polymtl.ca/articles Révélation du Google Phone Après quelques délais, nous avons finalement eu la chance de voir le premier téléphone se servant du système d’exploitation Android de Google. Le téléphone avait le nom de code HTC Dream, mais a été renommé G1, pour se servir de l’avantage commercial de la marque de Google. Il a été révélé lors d’un évènement organisé par T-Mobile, qui sera...

Prends soin de… tes oreilles !

5 février 2010

Est-ce que ça vous est déjà arrivé de prendre le bus à 8h du matin et d’être pris en sandwich entre deux personnes qui écoutent la musique à fond ? Pour ma part ça m’arrive tout le temps. Bien souvent le volume est tellement haut que je suis capable d’en reconnaître l’air. Ça a inévitablement un impact sur ma journée. En effet si mon voisin écoute de la tecktonik, je démarre ma journée de mauvaise...