Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

L’Oktoberfest au Québec

L’Oktoberfest des Québécois à Mascouche

Premier constat : il faut débourser 8$ pour avoir accès au site, localisé au parc de l’Étang-du-Grand-Coteau, à Mascouche. Au Mondial de la bière de Montréal, l’accès était gratuit. Toutefois, l’Oktoberfest présente des spectacles musicaux en soirée : cette année, c’était au tour de Vilain Pingouin et de David Jalbert de monter sur scène. Aussi, un des aspects que j’ai le plus aimé est l’espace disponible : contrairement au Mondial de la bière de Montréal où on est entassé comme des sardines dans la gare Windsor, ici, on peut s’asseoir à des tables et déguster sa bière sans crainte de se faire bousculer par un abruti trop saoul. De plus, la vue sur l’étang est très belle. Une autre différence entre les deux festivals est que celui de Mascouche n’expose que des brasseurs québécois. Cette particularité a néanmoins le mérite de laisser de la place à de plus petits micro-brasseurs.Personnellement, je suis totalement en accord, car j’ai ainsi pu faire des découvertes renversantes.

La bière

En tant qu’amateur affirmé de bières blanches ou fruitées, je ne pu m’empêcher d’en savourer quelques-unes. La première que j’ai essayée, la blanche des micro-brasseurs Les Trois Mousquetaires, était bien douce, mais pas assez goûteuse : à mon avis, une Cheval Blanc est un meilleur investissement. Vint ensuite L’Archange, une bière blanche de type « hefe weisen », concoctée par Le Bilboquet, un bar/micro-brasseur de Saint-Hyacinthe : elle est très bonne. La saveur fruitée est très subtile, et malgré le fait que cette bière a une bonne présence en bouche, elle se boit très facilement. Le Bilboquet brasse également une excellente bière blonde à saveur de fraise, la Saint-Barnabé; malheureusement, celle-ci est saisonnière est n’est pas embouteillée : il faut donc se rendre à Saint-Hyachose pour la déguster. Un petit conseil : mélangez l’Archange avec la Saint-Barnabé : la fusion des deux bières est surprenante. Toutefois, ce n’est pas la meilleure bière aux fraises : cet honneur revient sans l’ombre d’un doute à celle du Domaine Moka, une framboisière de Saint-Appolinaire. Brassée en collaboration avec l’entreprise Multi-Brasses, la Moka d’Or aux fraises est définitivement mon coup de cœur de la journée/semaine/mois/année. La saveur de fraise est immédiatement perceptible et, ô comble de bonheur, est persistante en bouche. De plus, elle n’est pas trop sucrée, donc on peut en prendre à répétition. Le Domaine Moka prévoit lancer cette merveille brassicole au printemps prochain… Il existe également une variante aux framboises de la Moka d’Or. Comme l’autre, le goût de la framboise est très palpable, sauf que le tout ne dure pas aussi longtemps. Cependant, la Moka d’Or aux framboises est déjà disponible sur le marché. Une autre bière digne de mention est la Saint-Ambroise Citrouille de McAuslan : cette bière saisonnière est douce et légèrement épicée, et se compare un peu à la Saint-Ambroise Abricot, légèrement plus fruitée.

Mis à part les Saint-Ambroise, trouver les bières mentionnés plus haut est plutôt ardu : il faut donc se tourner vers des dépanneurs spécialisés.

  • Dépanneur Grand-Duc : 1330, rue Maple, Longueuil
  • Dépanneur à tout prix : 2915, boul. de la Concorde, Laval
  • Dépanneur Boni-Soir Peluso : 2500 rue Rachel Est, Montréal.

La bouffe

Il n’y avait pas que de l’alcool à l’Oktoberfest : plusieurs concessions vendaient de la nourriture, des frites aux produits de la pomme en passant par la viande de chevreuil. Parlant de viande, j’ai pu manger un burger de bison et une saucisse de kangourou : et oui, j’ai mangé le frère de Skippy ! De plus, il paraît que la viande de kangourou est plus saine que celle du porc, car elle est beaucoup moins grasse et plus riche en protéines. En fait de goût, par contre, le porc l’emporte. Même son de cloche lorsqu’on compare la viande de bison et de bœuf. Une expérience gastronomique tout de même très intéressante.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

Faits et opinions sur la hausse des frais de scolarité imposée par le gouvernement Charest

23 septembre 2011

Par Kévin Horton-Guay Le 28 et 29 septembre prochain, nous sommes invités par l’AEP à voter pour ou contre la hausse des frais de scolarité imposée par le gouvernement Charest. Comme la majorité de la population étudiante, j’ai mon opinion sur le sujet. Il est cependant important de se rappeler que nous ne sommes pas des spécialistes de la gestion et que nos arguments restent des opinions et non des faits dans se dossier....

HUMOUR

12 février 2010

Quel est le point commun entre les hommes qui fréquentent les bars pour célibataires ? Ils sont tous mariés. Coup de foudre : ce qui arrive lorsque deux célibataires très excités, mais peu sélectifs, se rencontrent. Juste un(e) ami(e) : Quelqu’un du sexe opposé dont la pensée de coucher avec lui ou elle est vraiment peu appétissante. Cœur : Siège qui semble de la première passion chez bien des femmes. Siège qui semble de dernière...

Je veux me torcher avec du papier brun !

30 octobre 2009

Un Américain nécessiterait 39 kg de papier de toilette par an pour assurer la propreté de ce qui inhume dans son intimité. Personnellement, je trouve que ça fait une méchante chiée de papier pour entretenir un péteux et ses alentours. Au fait, j’exagère, ça ne doit pas faire tant de rouleaux que ça si on tient compte du fait qu’une importante proportion de papier hygiénique est vendue en épaisseur multiple tout en étant imprégnée d’une...