Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Fabrice Luchini à Montréal

Du 13 au 27 septembre, Fabrice Luchini revient à Montréal au Monument-National pour son nouveau spectacle Le Point sur Robert. Présenté par Juste pour Rire, ce one man show littéraire a rencontré un succes en France, avec plus de 650 représentations.

Le Point sur Robert est conçu comme une odyssée littéraire empruntant le chemin de Molière, Flaubert, Rimbaud, Barthes et Valéry. Mais Fabrice Luchini, comédien et homme de lettre, sait jouer avec le public : il peut citer Valéry, puis faire rire la salle immédiatement, avant d’enchaîner sur une explication d’un texte de Chrétien de Troyes. Chaque mot devient un prétexte pour s’évader et partager des idées.

Trop sérieux comme spectacle ? Ce numéro est résolument comique et très théâtral. Luchini rend sa performance très accessible grâce à ses talents d’improvisations et son jeu de scène. Le théâtre, c’est d’abord de ressentir, comme il aime à le rappeler. Il arrive même à faire rire le public avec des auteurs comme Flaubert. Pas besoin de connaître Molière par cœur, Luchini est là pour ça. Le voir ensuite expliquer ce texte à sa manière très théâtrale est un plaisir. Il décortique chaque mot, qui devient un moyen de se confier et de faire rire le public. Luchini est très proche du public et développe une forte relation avec lui. Sa performance est donc tout à fait abordable. Son spectacle reste un grand moment où ce comédien va au bout de lui-même.

Avant de commencer sa carrière de comédien, Fabrice Luchini a tourné dans plus de 60 films, comme Perceval le Gallois d’Éric Rohmer, La Discrète et Tout ça… pour ça ! de Claude Lelouch, Molière de Laurent Tirard et plus récemment Paris de Cédric Klapisch. Il a également joué au théâtre, où il a découvert sa véritable passion. Il y a interprété Guitry, Céline et Diderot. Il prépare actuellement un documentaire sur le Québec.

Le Point sur Robert, one man show réalisé par Fabrice Luchini du 13 au 27 septembre au Monument-National et les 1er et 2 octobre au Grand Théâtre de Québec.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.