Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.
Publicité:

Cocktail de la semaine

Je ne sais pas si vous suivez l’actualité ces temps-ci, mais ce n’est pas trop réjouissant. D’abord, l’économie américaine a effectué un magnifique plongeon dans les abysses : aux Olympiques, les juges auraient accordé un 9, mais ça c’est plutôt traduit par un -777.68 au Dow Jones. Ailleurs dans le monde, certains individus ayant trop regardé la trilogie Pirates des Caraïbes (j’ai toujours su que Disney avait une mauvaise influence) ont pris la décision de se pratiquer avec quelques marins ukrainiens. Souhaitons que ces apprentis Jack Sparrow n’aient pas privé leurs otages de vodka: ce serait là un véritable crime. Pour couronner le tout, les intras arrivent… dont Calcul 1 (Souffrez! Souffrez!). Alors, lorsque le monde semble s’effondrer et que seul un miracle peut nous sauver, je me tourne vers mon bon ami, Monsieur Cognac, avec lequel j’ai eu une petite entrevue.

Monsieur Cognac, beaucoup de personnes connaissent votre nom, mais peu savent que vous êtes intimement relié à M. Brandy. Comment se fait-il?

Tout comme M. Brandy, je suis issu de la distillation du moût fermenté de raisin, qui est ensuite vieilli dans des fûts de chêne. Il y a quelques différences toutefois: mes raisins proviennent de la région de Cognac, en France, il y a une double distillation, les fûts doivent être en chêne du Limousin et je dois être vieilli pendant au moins une année.

En somme, un cognac est un brandy, mais l’inverse n’est pas nécessairement vrai.

Votre commentaire fait preuve d’une rusticité sans égal! Plus sérieusement, ce n’est pas totalement faux, mais c’est comme lorsqu’on compare les écoles d’ingénieries : il y a Polytechnique et les autres…

Bien dis! J’imagine que vous avez quelques suggestions de cocktails à base de cognac?

Évidemment! Bien qu’il est préférable qu’on me déguste tel quel dans un verre de type ballon, on peut toujours me déguster dans un cocktail sans que je ne sois trop dénaturé. Voici donc quatre cocktails classiques à base de cognac ou de brandy.

Brandy Alexander

Un des rares cocktails officiels de l’IBA (International Bartending Association). Il est recommandé de le servir après le repas, comme digestif. Dans un shaker, incorporez des glaçons et versez ¾ d’once de crème de cacao brune, ¾ oz de cognac (ou de brandy, selon votre goût ou budget), et ¾ oz de crème fraîche (10 ou 15%). Brassez le mélange vigoureusement, et à l’aide d’une passoire, filtrez le tout dans un verre à cocktail préalablement refroidi. Puis, saupoudrez de muscade.

Stinger

Voici un cocktail qui risque de plaire aux personnes qui apprécient le léger mordant de la menthe. Dans un verre de type old-fashionned, déposez environ 4 à 6 glaçons, et versez 1½ oz de brandy et ¾ oz de crème de menthe blanche. Remuez vivement le cocktail avec une cuillère à mélanger, et si le cœur vous en dit, complétez le cocktail en ajoutant un zeste de citron.

Side Car

Un savant mélange de saveurs fortes, sucrée et acide : on apprend rapidement à aimer ce breuvage. Dans un shaker, déposez de la glace et mélangez ensemble 1½ oz de brandy, ½ oz de jus de citron et ½ oz de liqueur d’orange (i.e. Triple Sec, Grand Marnier). Secouez le shaker et versez le liquide dans un verre à cocktail (toujours refroidi). Comme décoration, vous pouvez ajoutez un zeste d’orange ou une cerise sur un pic.

Coco Cognac

Terminons cette chronique avec un délicieux cocktail de dessert. Dans un shaker, insérez beaucoup de glace, et remplissez le récipient de 2 à 3 oz de lait, 1 oz de crème de cacao brune et 1 oz de brandy. Brassez le tout et filtrez le mélange dans un verre ballon. Comme décoration, saupoudrez de la muscade sur le dessus et ajoutez 2 pailles. Finalement, pour une version plus légère, rajoutez à la préparation initiale 2 à 3 oz de lait et versez le cocktail dans un verre highball.

Mots-clés : Cocktail Hebdo (13)

Articles similaires

Shooters et cocktails sexys

13 février 2009

En cette semaine de la Saint-Valentin, le Polyscope a jugé bien de ressusciter la chronique cocktail. Voici donc une liste de shooters faciles à exécuter : il suffit d’ajouter les ingrédients dans un verre à shooter et le tour est joué. Et puisque c’est la Saint-Valentin, cette sélection comporte des noms plutôt… suggestifs. Libre à vous de doublez la dose. Blow Job: ½ oz de liqueur de café (i.e. Kahlua), ½ oz de crème...

Cocktail de la semaine

20 mars 2008

Depuis le début de la civilisation (c.-à-d. quand les Russes ou Polonais inventèrent la vodka, qui signifie petite eau en russe ou polonais), l’être humain se pose des questions existentielles, surtout lors de lendemains de veille : Où suis-je? J’ai fais quoi? Que vais-je faire? Pourquoi est-on trois dans le même lit? Il s’est également questionné de quelle manière il pourrait utiliser la vodka restante dans la bouteille déposée à côté de la toilette...

Cocktail de la semaine

20 mars 2008

Ouf! La semaine de relâche est arrivée! Comme criait Jessica dans le métro en allant au party de fin d’initiation cet automne : « Concordia, on se saoule la gueule! Ouais! » Justement, cette semaine, nous allons discuter de shooters. Allant du ultra-sucré au crissement dégueu, un shooter est un petit cocktail d’une once, et est redoutablement efficace pour se rendre pompette lorsque pris en demi-douzaine et plus. Le verre à utiliser est bien...




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.