Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Entrevue avec Julien Grenier, VP Éduc de l’AEP

En poste depuis mai 2008, M. Grenier est le nouveau Vice-Président à l’éducation de l’AEP. C’est donc lui qui s’occupe de représenter et de défendre les interêts des étudiants auprès de l’École et dans ce cas-ci du SP. « Le rôle du VP Éduc est [en autres] de s’assurer, que depuis l’instauration des stages obligatoires, de l’accessibilité des stages ainsi que de faire un suivi avec les étudiants qui ont un problème, surtout avec le reglement 9.10 qui est une nouveauté cette année. »

Dans une attitude qui contraste beaucoup avec le dossier SAE où l’École et l’AEP s’affrontent, M. Grenier nous a confié qu’en règle générale les communications et la perfomance du service de placement sont bonnes. « Tout comme nous, le service de placement veut que les étudiants réussissent et ils ne mettent pas de mauvaises intentions dans leurs actions ».

Le VP Éduc nous a d’ailleurs confié ne pas avoir reçu de plaintes relatives aux stages cette année, ce qui serait la même situaton que les VP Éduc précédants M. Grenier.

Cependant le diable se cache dans les détails. D’emblée M. Grenier nous a montré ces réticences avec les statistiques de placement (fournies par le SP). Par exemple, d’après M. Grenier par le passé un même stage ouvert à plusieurs génies était comptabilisé autant de fois qu’il était offert. M. Grenier n’a pas été en mesure de nous confirmer si une telle pratique avait encore cours cette année. De plus, M. Grenier ajoute que « ces chiffres prennent en compte les étudiants qui ont trouvé par eux même leur stage, mais qui ont du payer tout de même les frais de stage ». Ces bémols quoiqu’anédoctiques montrent que la perfomance offre par rapport aux stagiaires est quelque peu glonflée et surtout ne traduit pas les difficultés qu’ont les étudiants dans certains génies.

Constatant que « le SP fonctionne par région avec des coordinateurs qui sont assignés à différentes région de Montréal et du Québec», l’AEP a recommandé au Service de Placement d’assigner les différents coordinateurs à une spécialité de génie. À cette recommandation, le SP aurait répondu à l’AEP que les responsables de région sont aussi responsables de spécialités de génie, comme cela est indiqué sur la page d’accueil du SP. Cependant, dans les faits M. Grenier dit ne pas observer cette segmentation des responsabilités. Il est vrai que plusieurs étudiants des génies électrique et physique nous ont dit avoir beaucoup de difficultés à obtenir des stages qui appliqueraient directement la théorie vue en cours. Les étudiants de génie physique particulièrement disent ne pouvoir trouver des stages qu’à l’École.

Ainsi alors qu’en entrevue Mme Deschênes demande plus « d’ouverture d’esprit aux étudiants qui ont une fenêtre de recherche d’emploi trop mince», l’AEP voudrait que la structure du SP soit « plus adaptée à la réalité des étudiants ».

C’est ainsi que la principale inquiétude que M. Grenier dit percevoir de la part des étudiants concerne les modalités d’application du reglement 9.10 qui donne la possibilité à l’École d’exclure tout étudiant à plus de 80 crédits n’ayant pas effectué son stage obligatoire.

M. Grenier ne conteste pas la necessité d’avoir une limite comme le disait Mme Deschênes. Cependant il aurait aimé une plus grande flexibilité surtout « qu’on ne parle pas ici d’avertissement mais d’une mesure disciplinaire assez stricte et limitative dans son exposé». De plus il ne serait pas si simple pour les étudiants de faire des stages en automne ou en hiver puisque tous les départements n’offrent pas de session d’été. Pour nombres d’étudiants, cela signifirait donc « perdre » une année dans leur cheminement.

L’AEP voudrait donc une limite à 90 crédits qui donnerait plus de marge de manoeuvre aux étudiants sans avoir à passer par un processus disciplinaire. « Beaucoup d’étudiants ont le sentiment qu’un stage à la 3e année est plus formateur car ils ont eu des cours beaucoup plus concrets en 3e année. Alors nous pensons que puisque la réussite des étudiants nous tient tous à coeur, tout le monde serait gagnant avec une année formatrice de plus».

Questionné sur l’implication de l’AEP lors de l’établissement de ce reglement, M. Grenier nous a confié que ç’aurait été les exécutants de l’AEP qui ont négocié pour que la limite soit établie à 80 crédits alors que l’École prévoyait une limite plus tôt pendant le baccalauréat.

Il faut savoir qu’il existe plusieurs mécanismes pour éviter le renvoi que préconise ce reglement, et M. Grenier admet que « concrêtement il n’y a pas encore eu d’étudiants renvoyés sous ce reglement. Mais il n’en demeure pas moins que cette mesure disciplinaire est très restrictive pour les étudiants qui ont un cheminement particulier.»

Malgré ces inquiétudes l’AEP et le SP collaborent et communiquent sur plusieurs dossiers, M. Grenier citait en exemple M. Groleau, conseiller en emploi au SP qui avait travaillé avec l’AEP sur l’organisation des journées carrières.

L’AEP se veut aussi pro active dans le dossier des stages et a un certain nombre d’initiatives dans son placard. Par exemple, l’AEP voudrait organiser une foire aux entrevues dans le format speed-dating. Dossier à suivre…

AVANT-PROPOS

Le point sur les stages
Quelle est la problématique? Comment en est on arrivé là? Qui sont les intervenants? Des réponses et bien plus encore…

ENTREVUES

L’École s’explique
Entretien avec Mme Maryse Deschênes, directrice du Service des stages et placement.

Le point de vue de l’AEP
Entretien avec Julien Grenier, vice-président à l’éducation de l’AEP

TÉMOIGNAGES

En première année et déjà en stage
Mathieu Gilbert, 1ere année de génie industriel et en stage chez Barrière QMB.

Le génie en milieu hospitalier
Joannie Desroches, 2e année de génie physique et en stage au CHUM.

Mots-clés : Dossier Stage (15)

Articles similaires

Entrevue avec Joannie Desroches, 2e année de génie physique et en stage au CHUM

23 octobre 2008

Le génie en santé Quelles sont tes responsabilités au CHUM de l’Hopital Notre-Dame? Le projet qui m’a été confié est l’implémentation d’une nouvelle technique de dosimétrie utilisant le film GafChromic EBT. Ce nouveau type de film, qui se dévellope automatiquement lorsqu’il est exposé à une radiation énergétique, comporte beaucoup d’avantages pour l’utilisation en clinique. Ma responsabilité au CHUM était donc de tester plusieurs propriétés du film, par exemple l’uniformité de celui-ci, l’influence de l’énergie, de...

Entrevue avec Maryse Deschênes, Directrice du Service de Placement de l’École Polytechnique

23 octobre 2008

Quel est le mandat du service de placement? Permettre aux étudiants d’acquérir de l’expérience dans leur domaine d’étude De favoriser l’intégration des finissants en collaboration avec les associations étudiantes De développer et de maintenir les relations avec les entreprises et les finissants Plus spécifiquement au niveau des stages, l’école a une obligation morale de placer ces étudiants lorsqu’elle rend obligatoire les stages. Notre rôle est donc de générer le plus d’offre de stage possible…...

Rapport de stage d’ingénierie : doctrine de complaisance

26 février 2016

Sensible aux figures de style et à la démagogie, s’abstenir! Le rapport de stage à Polytechnique Montréal est un document rédigé par le stagiaire à la fin de son stage en entreprise. Le stagiaire doit notamment rapporter l’encadrement technique reçu...




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Le Polyscope en PDF+