Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Bulle cinémathèque

Cinémathèque québécoise, métro Berri UQAM, prix étudiant 6$

Vendredi 7 : 18h30 The Phantom of the Opera (É.U., 1925, Rupert Julian) À voir!

Samedi 8 : 17h La Passe du diable (Fr., 1956, Pierre Schoendoerffer)

21h15 Dong (Chine-Hong-Kong, 2006, Jia Zhang-ke)

Dimanche 9 :17h Yellow Earth (Chine, 1984, Kaige Chen)

19h Les Yeux sans visage (France-Italie, 1959, Georges Francu)

Mardi 11 : 18h30 Cyrano de Bergerac (France, 1990, Jean-Paul Rappeneau) À voir!

Mercredi 12 : 18h30 Tiresia (Québec-France, 2002, Bertrand Bonello)

19h00 Andy Warhol’s T.V. (États-Unis, 1982, Don Monroe)

Le Fantôme de l’opéra en présentation spéciale à la cinémathèque.

La Faculté de Musique de l’Université de Montréal et la Cinémathèque québécoise sont fiers d’inaugurer leur partenariat prometteur avec la présentation, dans un premier temps, le 7 novembre prochain, du ciné-concert Le Fantôme de l’Opéra. Ce partenariat, en deux volets, prévoit la collaboration créative des étudiants en interprétation, en direction d’orchestre, en composition et des doctorants en musicologie. Les étudiants travaillent d’ores et déjà sur le second volet de ce projet novateur sur la mise en musique de courts métrages d’animation de Félix le chat qui seront présentés lors de la prochaine relâche scolaire.

Dans le cadre des séances hebdomadaires du cinéma muet en musique de la Cinémathèque, tous les vendredis à 18 h 30, le célèbre film Le Fantôme de l’Opéra de Rupert Julian (1925), sera présenté lors d’un ciné-concert le 7 novembre à 18 h 30. Une trame musicale inédite du compositeur québécois Gabriel Thibodeau, spécialiste réputé de l’accompagnement de films muets et pianiste attitré de la Cinémathèque québécoise, sera interprétée « en direct » par une douzaine de jeunes musiciens de la Faculté sous la direction du compositeur.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.