Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Casse-noisette à Montréal

Alors que Montréal vibrait à la cadence folle du temps des fêtes, le traditionnel ballet de Tchaïkovski figeait le temps autour de lui pour entraîner les spectateurs en un conte merveilleux à la Place des Arts.

L’histoire. Noël, la petite Clara est conviée ainsi que toute sa famille pour le réveillon. Les cadeaux sont ouverts sous le sapin, chevaux en bois, tambours, flûte… Drosselmeyer, le parrain de Clara, arrive au milieu de la salle de bal et offre aux enfants des jouets grandeur nature, dansants au rythme de la musique. Clara demande à son tour un jouet. Ce dernier lui donne un casse-noisette. Le frère de Clara, Fritz, jaloux, brise le jouet de sa soeur.

La nuit tombe, Drosselmeyer répare le casse-noisette. Minuit sonne, l’arbre de Noël grandit, Clara se lève dans la nuit et rejoint Casse-noisette devenu maintenant le protecteur de la jeune fille face aux rats. Après la victoire des jouets face au Roi des Rats, le Casse Noisette se révèle être un beau prince charmant et invite Clara à voyager en un monde merveilleux.

L’acte II offre une multitude de tableaux, tous plus enchanteurs les uns que les autres. Au Royaume des Délices, Clara et Casse-noisette croiseront les danses espagnoles, arabes, chinoises, russes, clownesques, des fleurs, de la fée Dragée…

Le Casse-noisette, dont la musique de Tchaïkovski et la chorégraphie de Fernand Nault réussissent à faire briller de mils feux le plus simple flocons de neige, marque autant l’esprit des plus jeunes que celui des vieux enfants. Bravo !




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Le Polyscope en PDF+