Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Kino : Ce n’est pas la longueur qui compte, c’est ce que vous faites avec !

Montréal, janvier 1999. La fin du monde est prévue pour le premier janvier de l’année prochaine. Une caméra, un ordinateur, un écran. Que faire pour tromper cette apocalypse du deuxième millénaire ? Kino devient l’exécutoire de ce temps qui file inexorablement vers la date fatidique. Le concept ? Chaque mois, réaliser un court métrage et le présenter lors d’une soirée réunissant les travaux d’autres passionnés du cinéma, et à la fin de la projection, donner la date à laquelle la prochaine réalisation paraîtra à l’écran de Kino…, et ce, mensuellement jusqu’à la fin du monde.

N’empêche que la fin du monde n’est jamais arrivée, pas de bogue de l’an 2000, pas d’apocalypse divine ni même de retour christique bi-millénaire. Niet, nada. Mais le Kino lui reste et s’amplifie année après année, et devient un rendez-vous incontournable des premiers vendredi de chaque mois. Cela fait maintenant 10 ans que cette organisation montréalaise existe et produit à intervalle régulier d’un mois des courts métrages de haute qualité cinématographique, aux thèmes originaux, drôles, sincères, touchants, tristes, ou complètement déjantés.

« Faire bien avec rien, faire mieux avec peu et le faire maintenant! »
Kino offre aux cinéastes amateurs et passionnés un écran libre et sans censure. Outre les projections mensuelles, il existe aussi les Kabarets Kino, véritables pépinières de création et d’expérimentation. Pendant 48 heures, ceux qui désirent expérimenter, découvrir et échanger techniques et points de vue se font offrir la plateforme et l’occasion idéales. Le but, débuter à partir de rien, avoir une idée, et 2 jours plus tard (plusieurs red bull, pizzas et trop peu d’heures de sommeil), projeter le résultat final, une œuvre originale, résultat d’une ambiance effervescente et intense. Dans le cadre de son 10e anniversaire, le prochain Kabaret Kino aura lieu lors du Festival du Nouveau Cinéma, du 8 octobre au 17 octobre, avec au programme 50 réalisateurs, et une centaine de comédiens et techniciens, ayant pour mission de produire en 60 h des films à un rythme effréné pendant 8 jours.

Mais le Kino n’est pas seulement une activité montréalaise. Le concept a conquis 4 continents et de nombreux pays. Plus de 50 cellules kinoïstes ont vu le jour à Hambourg, Adélaïde, St-Pétersbourg, Cracovie, Helsinki et Berlin pour ne nommer qu’eux… Le centre névralgique restant néanmoins à Montréal, c’est une véritable planète Kino qui s’est développée à partir de la métropole au fil de la dernière décennie.
Mais revenons maintenant aux soirées des premiers vendredi soirs de chaque mois. Réunie dans la salle du Lion d’or, c’est dans une ambiance bon enfant et conviviale que Kino convie les spectateurs pour faire découvrir l’imagination et le talent des cinéastes. Le prix de l’entrée est fixé selon une contribution volontaire, et les fonds recueillis servent à faire tourner la machine Kino. Tous les genres y sont présents : comédie, drame, fantastique, horreur, documentaire, exercice de style, film d’art ou OFNI (objet filmé non identifié). Le premier film est projeté, silence dans la salle, écoute attentive, rires, puis applaudissements. Le réalisateur est invité à rejoindre la scène et à commenter son court-métrage, puis on le somme de livrer la prochaine date à laquelle sa prochaine œuvre sera projetée, date à laquelle il n’oserait sous aucun prétexte oublier de livrer un nouveau film ! Puis le second court-métrage arrive, le troisième, et ainsi de suite jusqu’à la fin de la soirée. Fous rires, étreintes à la gorge, éthanol et projections qui sortent des sentiers battus, les soirées du Kino sont des rendez-vous incontournables !

Pour plus d’informations sur le mouvement Kino, les projections mensuelles, les Kabarets ou pour visionner quelques vidéos déjà présentées, n’hésitez pas à visiter le site Internet www.kino00.com.
La prochaine projection mensuelle des courts métrages aura lieu exceptionnellement le second vendredi du mois de septembre, le 11 du mois qui arrive, au Lion d’or, 1676 rue Ontario Est, à partir de 20h30. Et n’oubliez pas le Festival du Nouveau Cinéma, avec un Kabaret Kino qui célèbrera les 10 ans du mouvement, du 8 octobre au 17 octobre 2009.

Quelques principes des kinoïstes :
Nous, kinoïtes,
1) Croyons en un cinéma audacieux, original et insoumis.

2) Croyons à un mode de production cinématographique libéré de la tyrannie du consensus, centré sur la démarche de l’auteur mais basé sur un système collégial de mise en commun des ressources et de partage des savoir-faire.

3) Croyons que ce mode de production privilégie la création d’œuvres uniques, qui ne pourraient exister autrement.

4) Croyons en la pluralité des genres, des formats et des démarches artistiques, des plus ardues aux plus ludiques.

5) Croyons que le court métrage est un art de spontanéité qui ne devrait pas chercher à reproduire les modes de fonctionnement du long métrage traditionnel.

6) Croyons en un réseau de diffusion alternatif qui pallie à la déficience et à l’indifférence des grands canaux traditionnels de diffusion. (Propriétaires de salles, télédiffuseurs généralistes, gros distributeurs).

7) Croyons que le cinéma appartient à tous, que toutes les œuvres ont le droit d’exister et d’être diffusées, que le public reste le seul juge de leur valeur.

8) Croyons qu’il est de notre devoir de viser et d’encourager l’excellence. En tant que premier public des œuvres de nos pairs, nous nous engageons à les juger avec rigueur, sans complaisance ni condescendance et ce, dans le but de pousser plus loin la démarche de chacun.

9) Croyons en un contexte de diffusion qui favorise le rapport direct entre le public et les créateurs ; un contexte convivial, chaleureux et à prix abordable.

10) Nous nous inspirons humblement de l’enthousiasme des pionniers du cinéma québécois qui repoussèrent les frontières de la création tout en s’amusant.

Mots-clés : Cinéma (60)

Articles similaires

Le Festival du Nouveau Cinéma dévoile sa programmation

25 septembre 2009

La 38e édition du Festival du Nouveau Cinéma de Montréal se déroulera du 7 au 18 octobre. Au programme, plus de 250 films en provenance de 48 pays seront présentés durant les 11 jours du festival. La programmation est vaste et conviendra à tous : longs et courts métrages de fiction et documentaire, films d’animation, rétrospectives, hommages, rencontres soirées festives et événements spéciaux. Plusieurs œuvres inédites seront également présentées pendant ce festival. L’ouverture se...

La Chine à travers ses films

19 septembre 2008

Avec son cycle Chine Cinéma, la Cinémathèque québécoise nous fait découvrir pendant l’espace d’une projection une Chine méconnue du grand public. Oubliez le faste des Jeux Olympiques de Beijing, fini le clinquant des buildings lumineux de Hong Kong! Ouvrez vos yeux et vos oreilles, ayez l’esprit ouvert, car c’est un voyage au cœur de la Chine qui vous attend ! Étant un cinéphile amateur, c’est avec une certaine curiosité et sans préjugé que je...

Boardwalk Empire – Le grand retour du crime organisé

1 octobre 2010

Depuis la dernière décennie, l’univers du monde de la télévision a énormément évolué. Fini l’époque où chaque épisode d’une série est un tout, où les épisodes se succèdent et ne se ressemblent pas et peuvent même se regarder de manière indépendante. Les séries et le cinéma ne se ressemblaient pas et faisaient partie de deux genres entièrement différents, aucunement comparable. Aujourd’hui, cette pensée a évolué notamment grâce à la chaîne de télévision américaine HBO...




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.