Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Cœur de Pirate aux Francofolies de Montréal

Qui a dit que piano et tatouages n’étaient pas un bon mariage? Cœur de Pirate nous démontre le contraire dans son concert éblouissant de fraicheur et d’émotion. La jeune artiste y présente son tout premier album, «Cœur de Pirate». Ses fans ne sont pas déçus de pouvoir entendre les chansons qu’elle interprète avec toute la douceur qu’on lui reconnaît, mais aussi d’avoir la chance d’entendre de nouvelles pièces qu’elle fait découvrir (Loin d’ici, Place de la République). Elle fait rire la foule durant ses transitions et la fait chanter en cœur avec elle sur Comme des enfants. Elle interprète Pour un infidèle en duo avec Jimmy Hunt, et reprend des chansons de Malajube, d’Indochine et finalement de Rihanna, qu’elle présente en duo avec son guitariste, assise à l’avant de la scène, «unplugged» et dans l’intimité de la salle.

Sa musique transporte dans un monde où douceur, romance et poésie partage l’espace avec la douleur et la passion. Dans son premier album, Cœur de Pirate partage son adolescence, ses premiers amours et ses premières blessures. On y découvre le cœur d’un pirate qui a déjà traversé de nombreux océans… Ses doigts dansent au piano et les notes entrainent les spectateurs dans un univers où sa voix unique comble de douceur et de sensualité. La grâce, le charme, l’originalité et le talent. Voilà une jeune femme pétillante qui a beaucoup à offrir et qui, bien heureusement, est très généreuse.

Crédit Photo : Francofolies




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

La rentrée du Centre Canadien d’Architecture

18 septembre 2009

La sérénité du Centre Canadien d’Architecture, établi juste derrière la rue Sainte-Catherine, contraste fortement avec les autres bâtiments sur la rue. Les lignes austères de l’édifice comme le silence qui règne sur le jardin sont pourtant trompeurs, car le CCA abrite plusieurs expositions simultanément. Dans le cadre du mois de la photo à Montréal, le CCA a choisi de mettre à l’honneur deux photographes : Robert Burley et Guido Guidi. Robert Burley, photographe torontois...

L’Amour qui tue

15 septembre 2006

L’amour passion. Le vrai. Celui qui vous consume, celui qui vous meurtrit chaque jour à petit feu. Peut-être l’avez-vous rencontré, peut-être pas. Apparemment, Alexandre Dumas fils, lui, l’a connu. Ou du moins, en a-t-il fait une histoire fabuleuse, récupérée et adaptée par René De Ceccatty et présentée au TNM en ce nouveau début de saison culturelle. La semaine dernière, j’avais donc la chance d’assister à la flamboyante pièce de théâtre La Dame Aux Camélias....

Le Grand Cahier

16 janvier 2009

Les jumeaux Klaus et Lukas, personnages clés du roman culte Le Grand Cahier d’Agota Kristof, débarquent cette semaine à la salle intime du théâtre Prospero pour nous raconter leur terrible histoire, dans un effort d’endurcissement de l’esprit. Laissés aux bons soins de leur horrible grand-mère afin de fuir la guerre qui fait rage dans la Grande Ville, les jumeaux doivent apprendre à se débrouiller par eux seuls dans un monde qui leur est fort...