Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Lancement des arts de la rue

Le 27ème Festival Juste pour Rire a été ouvert hier avec la présentation de la programmation extérieure « les Arts de la rue ». Du 16 au 26 juillet, artistes, clowns et humoristes des quatre coins du monde divertiront le Quartier Latin.

Sur le boulevard De Maisonneuve (entre les rues Saint-Denis et Berri), la Place Labatt Bleue accueillera de nombreux humoristes, notamment Christopher Williams. Il revient pour la 3ème année pour présenter une nouvelle aventure. La scène de la Place Labbatt Bleue recevra aussi les meilleurs danseurs de break dance de l’est du Canada.

Le monde du cirque est également présent avec entre autre Cirkus Kabarett. Ce nouveau spectacle d’Yves Dagenais, spécialement conçu pour le Festival, met en scène des clowns réalisant des exploits d’acrobates. Des numéros de mains-à-mains sont au programme avec English Gents et Phantastyk.

La rue Saint-Denis recevra de nombreux artistes, comme les musiciens de l’orchestre d’hommes-orchestres. Avec l’aide d’une Chevrolet 1963, ces six musiciens présenteront un concert d’un genre nouveau. C’est également là que ce tiendra le dernier spectacle de Le monde de Victor « qu’en dira-t-on », mettant en scène la mascotte du Festival dans un univers féerique.

Le Festival ne serait rien sans les événements Loto-Québec, qui rassemblent chaque année des centaines de milliers de festivaliers. Le Défilé des jumeaux quittera la Place des Arts le 18 juillet à 16h pour rejoindre le Quartier Latin, accompagné de percussions, de cuivres et de gigantesques créatures volantes. Le 26 juillet se tiendra le grand Carnaval d’été, qui partira de la rue Saint-Denis pour rejoindre la nouvelle Place des festivals.

Retrouvez toute la programmation sur le site du Festival Juste pour Rire.

Image article Lancement des arts de la rue 448

Crédit photos : Thierry Ha




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Le Polyscope en PDF+