Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Cocktail de la semaine

Récemment, j’ai tenté de varier ma collection de musique métal en téléchargeant certains albums d’artistes qui m’étaient inconnus. Le genre de métal variait du power métal au death métal. Certains groupes possèdent du talent à revendre (dont Oomph!), mais en bout de ligne, mes groupes de métal préférés demeurent des classiques du genre : Black Sabbath, Metallica et Rammstein. Tout cela revient à dire qu’on se rabat souvent sur des trucs déjà éprouvés, et cela s’applique également aux cocktails alcoolisés.

Singapore Sling

Comme le nom l’indique, ce cocktail, créé en 1913, est originaire de l’état de Singapour. La préparation se fait directement dans un verre à zombie. Toutefois, le cocktail nécessite plusieurs alcools, dont certains plus ou moins communs : cela pourrait alors s’avérer dispendieux à préparer. Donc, versez une once de jus d’orange et 1 oz de jus de citron dans le fond du verre, insérez des glaçons jusqu’à la moitié du verre, puis ajoutez ½ oz de grenadine, ¾ oz de sloe gin (une liqueur de prunelle), 1¼ oz de dry gin, et remplissez lentement de club soda. Finalement, aromatisez le tout de ¼ oz de triple sec ou de cherry brandy (brandy au cerise), et décorez le verre d’une demi-tranche de citron, une demi-tranche d’orange, une cerise sur pic et 2 pailles. Finalement, la préparation n’est pas si facile que ça, mais croyez-moi, le résultat est fabuleux.
Harvey Wallbanger L’origine du nom de ce cocktail est assez originale : un surfeur nommé Harvey commanda dans un bar plusieurs verres de ce drink (qui alors ne portait pas ce nom). En quittant les lieux avec sa planche de surf, il accrocha les meubles et les murs, d’où le nom de Wallbanger (cogneur de mur). Dans un verre highball, versez 1¼ oz de vodka, ajoutez de la glace, remplissez de jus d’orange et complétez avec ½ oz de Galliano (une liqueur à la vanille). Comme décoration, vous pouvez ajoutez une tranche d’orange sur le rebord du verre, une cerise sur pic et un bâtonnet. Simple et délicieux.

Mojito

Selon une histoire populaire, ce cocktail typiquement cubain serait l’évolution d’une boisson qui remonte au 16e siècle, appelée El Draque, en l’honneur du pirate anglais Francis Drake. Dans un verre highball, insérez dans le fond du verre 6 feuilles de menthe, une cuillerée de sucre et le jus d’une demi-limette. Avec un pilon, écrasez les ingrédients afin de faire ressortir l’essence de la menthe, en prenant garde toutefois de ne pas la broyer. Ceci fait, ajoutez des glaçons jusqu’à la moitié du verre, versez 1¼ oz de rhum blanc et remplissez de club soda ou d’eau gazéifiée. Il est libre à vous de rajouter 2 gouttes d’angostura bitter (un concentré d’essences utilisés pour certains cocktails). Décorez votre Mojito de 2 feuilles de menthe et d’une tranche de limette, et ajoutez un bâtonnet.

Sour

Il existe plusieurs variantes du Sour, mais les plus célèbres sont ceux avec du rye (whisky canadien), d’amaretto (liqueur italienne à saveur d’abricot et d’amande), de midori (liqueur japonaise à saveur de melon) et de brandy à l’abricot. Donc, dans un shaker, insérez 1¼ oz de jus de citron, des glaçons, une cuillerée de sucre et 1¼ oz du spiritueux désiré. Brassez vigoureusement, et filtrez avec une passoire à glaçons dans un verre à sour (ou dans un verre old-fashionned). Complétez le Sour avec une cerise sur un pic.

Black Russian / White Russian

Crée en 1960, le Black ou White Russian n’a jamais été populaires auprès des russes, car ces derniers jugeaient ce cocktail comme étant une boisson pour touristes. Le Black Russian se prépare dans un verre old-fashionned. Insérez de la glace, versez ¾ oz de liqueur de café (Kahlua ou Tia Maria) et 1¼ oz de vodka et ajoutez un pic. Pour un White Russian, il suffit de verser tranquillement 2 oz de lait. Par ailleurs, il existe une variante de ce cocktail, appelé Dirty Mother (ou White Dirty Mother) qui substitue la vodka pour du brandy.

Mots-clés : Cocktail Hebdo (13)

Articles similaires

Cocktail de la semaine

19 septembre 2008

J’adore l’émission britannique Top Gear. Rien n’est plus amusant à mon avis que d’entendre trois présentateurs excentriques démolir une voiture particulière (parfois littéralement). J’adore également leurs exploits extravagants. Lors d’une émission, ils sont allés au Pôle Nord dans un pick-up Toyota. Au cours de cette même expédition, 2 d’entre eux sont même allés jusqu’à prendre un gin tonic tout en conduisant!1 C’est donc un peu en leur honneur que cette chronique portera sur des...

Cocktail de la semaine

20 mars 2008

Ouf! La semaine de relâche est arrivée! Comme criait Jessica dans le métro en allant au party de fin d’initiation cet automne : « Concordia, on se saoule la gueule! Ouais! » Justement, cette semaine, nous allons discuter de shooters. Allant du ultra-sucré au crissement dégueu, un shooter est un petit cocktail d’une once, et est redoutablement efficace pour se rendre pompette lorsque pris en demi-douzaine et plus. Le verre à utiliser est bien...

Cocktail de la semaine – Mon Top 5

10 octobre 2008

Ceux qui ont lu la page précédente ont pu constater que j’ai commis une gaffe monumentale… Vous rigolez, et moi aussi, quoique je n’ai jamais eu aussi honte… C’est dans ces circonstances que j’aime bien me préparer un de mes cinq cocktails préférés. Ceux qui ont remarqué que j’ai recyclé certaines recettes de cocktails parues dans les éditions précédentes du Polyscope comprendront que j’avais des intras cette semaine et que j’ai manqué de temps...




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.