Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

L’Halloween et ses horreurs

Bouh! Quoi de mieux que de commencer cet article par l’onomatopé le plus reconnu de l’Halloween. L’Halloween, quelle fête magnifique! Enfin, on peut représenter toutes les souffrances du monde et en rire. C’est tellement sain pour l’esprit: ça aide les enfants à banaliser la douleur et le mal. Les enfants diront : « Regarde Papa, as-tu vu le drôle de bonhomme avec la tête arrachée et les intestins qui pendent? Il est tellement drôle ». Vous marcherez sur la rue en croisant mort-vivant, démon, zombie, intrusions corporelles et blessures de toutes sortes, fantômes, affreux joueurs de Ouija et des sorcières maléfiques. Que de joie! Vive l’Halloween. Personnellement, j’aime juste l’Halloween pour me déguiser et pour manger des bonbons. Hé oui, je dois l’avouer, je suis un adulte et je mange des bonbons. En fait, pourquoi ai-je besoin d’avouer cela : tout le monde aime les bonbons! (sauf ceux qui ne peuvent pas en manger). Il n’y a que les publicités qui tentent de nous faire croire qu’il n’y a que les enfants qui mangent des cochonneries et c’est totalement faux.
Quels sont vos plans pour cette soirée de terreur? J’espère que vous allez tenter d’être original. Non, mais la séance de dégorgeage de chats noirs, on l’a déjà vu mille fois, c’est rendu comme compter la blague de Pet pis Répète, ça n’a plus de saveur. Il faudrait vraiment vous forcer cette année, l’Halloween est en train de perdre en popularité. Les sondages ont démontré que 78.3% des enfants avaient plus hâte à Noël qu’à l’Halloween et ce, le 28 octobre. C’est une baisse de 15% par rapport à l’année passée. C’est sûr que de faire du porte à porte alors qu’il y a de la neige dehors, ce n’est pas vraiment intéressant.
Vous savez l’Halloween, c’est aussi un moment pour vous permettre de ridiculiser certaines personnes sans les viser directement. Vous savez cette petite blondasse de la première rangée dans votre cours de maths qui arrive en retard, qui pose des questions stupides et qui trouve quand même le moyen de dire au prof quoi faire et bien, déguisez vous en elle. Si jamais elle se sent visée, vous n’avez qu’à dire que vous vous êtes déguisé en conne et qu’elle était la meilleure représentation que vous avez trouvée. En plus, ce n’est pas comme si c’était dur trouver une perruque de blonde.
Je rêve aussi de voir un élève arriver dans un cours en étant déguisé pour ressembler au prof. Surtout si le prof le mérite bien sûr. Vous savez, à Poly, on peut tomber sur des profs très spéciaux. Il y a les bons profs, les profs sympathiques qu’on aime même s’ils pourraient enseigner mieux, les mauvais profs et les profs nuls prétentieux. Le cas qui mérite qu’on se déguise en lui est, évidemment, un prof de la dernière catégorie. On dirait que de faire un Ph.D. n’est pas bien pour le cerveau de tout le monde. J’imagine le cheminement des profs de cette catégorie un peu comme suit : Les 5 à 10 années qui suivent le diplôme sont encore remplies de la fouge de la jeunesse. Le prof est performant, ce qui lui permet de devenir professeur à temps plein. Ensuite, pendant les 10-15 ans suivant, le prof garde un niveau de performance stable, sans plus. Durant les 5 dernières années de sa carrière, le prof nul et prétentieux tombe dans la phase « J’ai fait un Ph.D. et j’ai travaillé à l’université pendant très longtemps. Je suis donc le plus intelligent du monde.» souvent accompagnée de la phase «  Money ». Cette dernière représente l’étape où le prof se rend compte que sa carrière achève et essaie de faire le plus d’argent possible. Il rend obligatoire l’achat d’un livre de 40$ (qu’il a lui-même écrit) contenant des sections en construction alors qu’il pourrait très bien fournir le PDF à ses élèves. Il corrige ce dit manuel en cours de session, parce qu’il est plein d’erreurs, et utilise la version corrigée en classe, ce qui empêche les élèves de suivre. Évidemment, il ne donne pas plus la version corrigée aux élèves, il s’en fout : il a déjà empoché l’argent. Idéalement, il se fait ensuite renvoyer de Poly pour manque de respect envers les élèves et incapacité à enseigner.
Malheureusement, aucun élève ne devrait réaliser mon rêve. Ce genre de prof peut être très rancunier. Sur ce, je m’en vais lancer du papier de toilette sur la maison du prof auquel je pense et je vous souhaite un très joyeux Halloween.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.