Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Les personalités de 2008, le meilleur du pire

Aperçu article Les personalités de 2008, le meilleur du pire

le Meilleur de 2008

Image article Les personalités de 2008, le meilleur du pire 406

Barack Obama

La belle histoire, il a réussit l’improbable : devenir le premier président afro-américain des États-Unis d’Amérique, et pas seulement, il a réussit à se donner une stature et une popularité mondiale. Son histoire est l’illustration parfaite du rêve américain: parti de rien, petit garçon sans père, aidé de ses grands-parents, navigant entre Hawaï, l’Indonésie et le Kansas dans une certaine misère. Il est la parfaite illustration du proverbe au bon moment, au bon endroit ! 10 ans avant, ou même s’il était né français ou québécois nous n’aurions jamais connu ce Barack ! Sa réussite est impressionnante, voir isolante, bonne communication, bonnes idées, reste à savoir s’il réussira à régler les nombreux problèmes qui gangrène les États-Unis et l’Amérique.

Mark Zuckerberg

Vous ne connaissez sans doute pas son nom mais il est le créateur du site de l’année selon tous les journaux : FACEBOOK. Pris d’assaut cette année, ce site compte 140 millions d’adeptes et est le 5e site le plus consulté (après les grands moteurs de recherche et Youtube). Informaticien, il est le fondateur et « Chief executive officer » du site qui l’a amené à devenir le plus jeune milliardaire (une fortune estimée à 1,5 milliards de dollars). En plus de créer ce site qui permet aux utilisateurs d’échanger leurs photos, leurs humeurs, leurs messages, il lui confère le pouvoir de détenir l’un des outils le plus important qui permet de connaître les moindres détails de votre vie ! Et par conséquent une base de données qui vaut des millards de dollar pour un publicitaire, ou même si un jour, il décidait de rendre payant son site.

le pire de 2008

Image article Les personalités de 2008, le meilleur du pire 405

Silvio Berlusconi

Facho, démocrate et démago, Silvio pense qu’il est le « Jésus de la politique, une victime patiente qui supporte tout, qui se sacrifie pour tous ! ». Pour lui « Seul Napoléon a fait mieux [que moi] ».Malheureusement, le botox et la chirurgie plastique ne l’a pas conduit seulement dans des rôles d’acteur, de chanteur ou de président d’un club de foot, mais vers un poste de premier ministre de l’un des pays les plus importants en Europe : l’Italie. Cette année, pour gagner et revenir au pouvoir, il n’aura pas hésité à s’allier avec les dirigeants xénophobes de la Ligue du Nord dont il a nommé l’un de ses plus hauts dirigeants ministre de l’intérieur. Espérons qu’il limite son ambition à l’Italie, et qu’il ne prenne pas une dimension internationale !

Sarah Palin

Poufiasse, incompétente, grotesque, idiote, tous les qualificatifs auront défilés devant son nom. Reste qu’elle est la 4e personnalité qui aura influencée le monde en 2008 pour le TIME magazine, elle sera passée en quelques jours de l’ombre à la lumière. Décrite comme une catastrophe ambulante par beaucoup de monde au bout de quelques jours, elle aura eu le même effet qu’un nouveau film attendu avec impatience mais qui déçoit énormément. Malgré cela elle aura réussi à relancer la campagne de McCain et à devenir l’une des personnalités politiques incontournables de la vie américaine, allant même voler la vedette à Barack pendant quelques semaines. Ce qui fait peur, c’est que tous les experts de la politique américaine s’attendent à ce qu’elle joue un grand rôle dans la politique américaine des prochaines années et qu’elle pourrait à l’image d’un Bush, atteindre la maison blanche dans une amérique sans repère dans quelques années.

Bernard Madoff

Tout le monde lui faisait confiance, car ancien président du Nasdaq, l’une des institutions financières qui brassent le plus d’argent dans le monde, personne ne le connaissait vraiment, mais le grand public reteindra que ce fut le plus grand arnaqueur (pour l’instant) de ces dernières années.
Il a juste réussit à détourner 50 milliards de dollars à de grands noms de la finance et à de grandes personnalités comme Spielberg. À Noël, malgré l’enquête qui le touche, il a envoyé des cadeaux à toute sa famille « des bijoux, des montres, des boutons de manchette et des mitaines » selon le New York Post (des mitaines, c’est indécent !) pour un montant total estimé à plus d’un million de dollars. Aujourd’hui à 70 ans, il sera sans doute condamné à une peine exemplaire dans une prison dorée, où il aura un confort grand luxe. Aujourd’hui, seulement 38 milliards suffiraient à supprimer la faim dans le monde, quand la stupidité attend un niveau de cupidité et d’avarice aussi grand, on commence à se poser des questions sur les humains !




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

Antoine De Maximy, le globe-trotter

27 février 2009

Parfois, on regarde une émission et on se dit que l’on l’aime vraiment bien, mais sans trop savoir pourquoi ? Sans doute l’idée originale, la musique attrayante, l’habillage bien agencé, l’ambiance particulaire. C’est un peu tout cela que l’on peut retrouver dans l’émission française « J’irais dormir chez vous » et qu’Antoine De Maximy a réussi à transposer au cinéma dans « J’irais dormir à Hollywood » qui, aujourd’hui, est nommé pour le meilleur documentaire de l’année aux César....

Trudeau défie Barbot…à Papineau

3 octobre 2008

Entrevue avec Vivian Barbot Elue en 2006 face au ministre libéral M. Pettigrew avec 990 voie d’avance. Elle est la première femme haïtienne à être élue députée Porte-parole de son parti sur la francophonie et elle est aussi vice-présidente de la comission chargée des affaires étrangères à la chambre. Vivian Barbot, le Wall Street Journal a écrit «Harper a restauré le prestige international du pays en faisant preuve de courage à propos de l’Afghanistan.»...

Lettres à un jeune mime

30 janvier 2009

Soir glacial de janvier dans la salle de l’Espace Libre vide aux deux tiers. Devant un décor élégant, qui évoque le peintre Magritte et le sculpteur Giacometti, va se jouer un exercice théâtral risqué. Il a, paraît-il, fallu trois ans à Jean Asselin, directeur de la compagnie Omnibus, pour convaincre Louise Marleau d’incarner cette femme française, inspirée du roman à sensation que Louis Aragon publia en 1923. Rappelons-nous que la France des années vingt...