Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.
Publicité-- --Publicité

Les démocrates font une OPA sur les USA

Publicité-- --Publicité

Image article Les démocrates font une OPA sur les USA 394

Les démocrates ont gagné ce mardi plus qu’un « simple » poste à la Maison Blanche. La large victoire de Barack Obama lors de cette élection présidentielle s’est traduite par un grand nombre de victoires dans les autres postes mis en jeu dans cette campagne. En effet, en plus du président, dépendamment de quel État ils votaient, les américains choisissaient en même temps leur gouverneur, sénateur, député et de nombreux postes locaux. Oui, une élection aux États-Unis, ce n’est pas simple : c’est comme si le même jour, on te demandait de voter au niveau fédéral, provincial et communal.

Obama a gagné avec 52% des voix des américains, mais dans certains États, les sénateurs ont surfé sur la popularité et le succès de la campagne d’Obama. Ou l’inverse qui est aussi vrai, c’est-à-dire, qu’Obama a été porté par le succès de la campagne local. C’est le cas en Virginie, où Mark Warner, l’un des futurs grand du parti démocrate, a écrasé son adversaire avec 64% des suffrages. Grâce à sa très bonne campagne, il a réussi à faire basculer son état (habituellement républicain) en faveur d’Obama. Sans doute obtiendra-t-il un rôle de choix dans l’entourage d’Obama. L’effet inverse s’est produit dans le New Hampshire, où la campagne d’Obama a permis de prendre un nouveau siège de sénateur. Au total, les démocrates auront gagné de nombreux postes de sénateurs (5 assurés pour l’instant). Le même effet a été remarqué pour la chambre des représentants.

Après ces détails techniques, qu’est-ce que cela va vraiment changer dans la politique américaine ? Le parti démocrate pourrait devenir très puissant s’il arrivait à atteindre le chiffre magique des 60 sénateurs qui leur permettrait d’empêcher l’obstruction de l’opposition. Pour l’instant il en a 57, mais 3 restent toujours indécis à l’heure actuelle.
Cette grande victoire va permettre de remettre au premier plan du pays les grandes figures du parti. Bill Richardson devrait hériter du poste de secrétaire d’Etat, Al Gore devrait être à la tête d’un super ministère lié à la crise environnementale. Quand à son ancienne adversaire Hillary Clinton, elle devrait prendre la tête du Sénat. Mais certaines personnes « surprises » pourraient aussi intégrer la future administration d’Obama comme Arnold Schwarzenegger, qui pourrait hériter du portefeuille de l’énergie.

Dans tous les cas les démocrates se voient une chance inespérée de pouvoir montrer pendant 4 ans à tous les américains qu’ils peuvent faire beaucoup mieux que l’administration Bush.

Articles similaires

Post Obamania

23 janvier 2009

Par Quintal Comment se porte le culte du renoi le plus cool de la première décennie du XXIe siècle ? C’est une question qui se pose légitimement à quelques jours de l’inauguration. Pour l’occasion, et si cela vous intéresse, je vous conseille fortement d’aller voir une sympathique con-pilation des discours d’inauguration télévisée des présidents américains sur www.XXXvid… euh, excusez, défaut de formation… le lien : http://www.hulu.com/inaugural-speeches Mais bref, revenons-en à notre question : eh bien...

Cocktail de la semaine

7 novembre 2008

Versez 3 heures à Times Square, incorporez 2 heures chez les démocrates et saupoudrez de 15 minutes avec les républicains. Après des mois d’attente et de fébrilité, le dénouement final des présidentielles américaines est finalement arrivé. Dans la ville de New York, de nombreux évènements étaient préparés : il aurait donc été ridicule de rester écrasé devant la télévision de l’auberge. Je me suis donc présenté à Times Square, où CNN avait littéralement transféré...

Chirac ou les intérêts planétaires

26 septembre 2003

Accolade fraternelle avec Gerhard Schröder, mise en abîme des propos du président Bush et entêtement sérieux, le président Chirac n'a jamais lésiné sur les moyens pour tenter vainement de singer le général de Gaule, figure emblématique d'une France républicaine forte, qui tente désespérément aujourd'hui de retrouver, sur la scène politique internationale, la haute stature d'antan. La porte du XXIe siècle s'est ouverte avec fracas. Dès l'instant où les tours jumelles s'effondraient, le monde faisait...




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.
Publicité--
--Publicité