Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Un Petit qui a tout d’un grand

Les dessinateurs Tom et Janry nous gratifient du quatorzième tome de leur bande dessinée Le petit Spirou. Pour ceux qui ne connaissent pas le petit, il vous faut savoir que (le grand) Spirou existe. Donc Spirou (le grand) est un héros, une sorte d’aventurier, dont les périples vont de l’Australie à la Colombie en passant par la Chine et l’Europe. Pour reprendre les mots de l’auteur et faciliter de votre compréhension : « Le petit Spirou, même s’il est plus petit que le grand, n’est pas son petit frère. Le petit est simplement le grand, quand il était petit. » Mais il ne faudrait pas croire que le petit n’est destiné qu’aux petits lecteurs et le grand qu’aux grands ; non le petit et le grand sont destinés aux deux.

Ce qu’on apprend du petit Spirou au cours de ses nombreuses aventures, c’est qu’il est à l’école primaire. Même si son âge n’a jamais été clairement mentionné, il a entre sept et neuf ans. C’est un petit garçon qui apprend à découvrir son corps, les filles et commence à se poser toutes les petites questions auxquelles nos parents sont très embarrassés de nous répondre quand on a cet âge. Tout cela au fil d’anecdotes plus qu’hilarantes. Lors de ses aventures, il est accompagné de quelques personnages qui en rajoutent en saveur humoristique. Il y a son meilleur ami Antoine qu’il a connu au cours d’une séance d’espionnage de toilettes des filles et Suzette, sa fiancée ou, du moins, c’est ce qu’il pense, il n’est pas vraiment sûr de ses sentiments, car il est follement amoureux de sa prof de calcul qui, je l’avoue, m’aurait moi aussi poussé à faire des études en mathématiques. Il y a aussi d’autres personnages intéressants, dont son professeur de sport Mr Mégot. C’est un sportif qui fume, boit et qui est psychologiquement affecté par son manque de succès avec les femmes. Mlle Chiffre, le professeur de calcul de Spirou (et grand amour de sa vie) est elle amoureuse d’un petit homme âgé d’une quarantaine d’années, portant des lunettes et totalement dépourvu de sex-appeal qui se prend pour un super héros ressemblant étrangement au célèbre homme-araignée. Vous voyez le décor ?

Dans la première partie de leur dernière bande-dessinée intitulée « Bien fait pour toi », les auteurs nous racontent l’histoire du petit Spirou qui a presque failli se marier avec sa superbe professeure de calcul. En fait, la bande-dessinée commence par le désir du garçon d’attirer son attention. Il décide alors de devenir le meilleur en calcul. Sa motivation vient du fait que son institutrice lui a dit que ça la rendrait la plus heureuse des femmes. Notre petit bonhomme devient alors un champion du calcul mental, ce qui lui attire la jalousie de ses camardes qui décident d’en faire autant. Son cœur se brisera quand il apprend que mademoiselle Chiffre a un fiancé (décrit plus haut). Il part donc faire de nouvelles bêtises avec sa bande de copains. Cette petite histoire assez cool met bien en contexte le lecteur même s’il n’a jamais lu le petit Spirou. Ensuite, suivent les nombreuses petites histoires d’une ou d’une demi-page qui me font toujours autant rire, même après quatorze ouvrages. C’est vraiment une bonne BD qui reste dans la même lignée que les autres. Elle reste généralement dans le même esprit en parlant de thèmes assez osés pour un enfant de huit ans. Tout cela reste assez correct et, justement, c’est peut-être, à mon avis, ce qui donne tout le charme au petit Spirou.

Image article Un Petit qui a tout d’un grand 336

Mots-clés : Littérature (20)

Articles similaires

Les Zapartistes

6 octobre 2006

C’est dans un Lion d’Or à l’humeur joviale, Dans une ambiance de gala ou de carnaval, Que les bonnes ouailles sont conviées à une soirée, Animée par une troupe à l’humour engagé, pas enragé, Les Zapartistes. Ne reculant devant aucune boutade, Fanfaronnade ou rodomontade, Ils n’en finissaient pas de porter l’estocade, Aux tenants d’un Québec triste et maussade, Les Lucides. Une fois leur manifeste, lu, approuvé et signé, Aucune personnalité politique ne fut épargnée....

Entrevue avec Achdé, dessinateur de Lucky Luke

9 juillet 2010

Il a le physique d’Obélix, la gentillesse et la sympathie d’un Spirou, prend des décisions à la Largo Winch, se pose les mêmes questions que Jules et pourtant il est bien le père « adoptif » de Lucky Luke. Achdé a adopté Lucky Luke un été de 2001, quand ce dernier a perdu son créateur, son géniteur Morris, qui l’avait fait naitre 55 ans plus tôt. Rien ne destinait le petit Achdé, Hervé Darmenton de son...

Corto Maltese

16 janvier 2009

Il est difficile de parler de Corto Maltese sans tomber dans le kitsch. –évasion, liberté, aventure, rêve…- Pourtant, ce sont les sentiments que l’on ressent à travers les histoires d’Hugo Pratt. Hugo Pratt, dessinateur et aventurier du XXème siècle, nous fait voyager, par son dessin précis, noir et envoûtant aux quatre coins de la terre et par delà les mers. Il nous fait découvrir un univers de magie, poétique et dangereux. Notre compagnon,...




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.