Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Les types d’étudiants de Polytechnique

Je suis étudiant à l’École Polytechnique depuis presque un an et en scrutant le monde présent, j’ai constaté que les étudiants de Poly pouvaient tous être classés en 5 catégories.

Le matheux

C’est exactement le style de gars isolé à lunette. Difficile à repérer car il ne parle pas beaucoup et est toujours dans son coin. C’est le prototype même du 1er de classe qui s’assoit toujours au 1er rang et qui répond à toutes les questions du professeur. Ses caractéristiques : il est capable de parler de maths dans une conversation, quel qu’en soit le sujet, et quel qu’en soit l’interlocuteur.
Il a tendance à employer des mots ou des expressions qu’aucun non-matheux ne comprend dans les situations les plus banales et les plus quotidiennes. (Ex : à la limite… On dérive du sujet…)
Il cherche la petite bête dès qu’un physicien, philosophe, ou autre profane de ce genre lui expose un raisonnement.
Il communique essentiellement par mail, MSN ou SMS.

Le flemmard

Ce type d’individu, je le reconnais facilement car j’en fais partie. Facile à repérer, c’est le gars qui a l’air fatigué et lassé de tout. Rien qu’en le regardant on se sent envahir d’une fatigue généralisée.
Ses caractéristiques :
– Il ne va jamais en cours et cela ne lui cause aucun état d’âme.
– Il dort jusqu’ à des heures interminables et malgré cela, il semble toujours fatigué.
– Il a beaucoup d’amis car la veille des examens il passe ses journées à photocopier les cours de la session qu’il a raté.

Le stressé

L’individu au regard apeuré qui a l’air perdu dans le groupe. Pour le reconnaître, il suffit juste de scruter les ongles des gens présents et repérer ceux ou celles pour qui ils sont anormalement courts… Conserver ces visages dans votre mémoire car cela s’avérera salutaire pour la suite de votre vie polytechnicienne. Ses caractéristiques :
– Il sera capable de t’exécuter sommairement pour un retard dans un devoir de groupe.
– Il vit dans la peur perpétuelle de rater ses cours.
N’ayant pas de vie en dehors de poly, tu pourras toujours le croiser vers minuit dans les couloirs de l’École Porte une haine viscérale envers le flemmard.

Le social

C’est la personne la plus facile à repérer. Toujours entouré de monde, c’est celui qui parle plus fort que les autres. Ayant souvent un grand sens de l’humour, il attire la sympathie de tout le monde.
Ses caractéristiques :
– C’est l’idole des matheux
– Il sera le plus souvent chef de file des comités étudiants.
– Bien aimé des professeurs, il trouvera toujours un moyen de grappiller des points a gauche a droite.
– Débrouillard, il aura toujours les anciens examens ou au pire trouvera un matheux pour lui expliquer ce qu’il n’a pas compris.

Le con

Je vois déjà des sourires…
Tu te reconnais n’est ce pas ? En effet, cette catégorie d’étudiant est la plus répandue à Polytechnique car celle-ci n’est pas indépendante des autres. Facile à repérer : le con est celui qui a l’œil vide et sans vie, souvent la bouche ouverte.
Ses caractéristiques :
– Il parle pour ne rien dire.
– Il ne perd jamais son temps, il perd celui des autres.
– Il se croît plus intelligent que ceux qui sont aussi bêtes que lui.
– Il ose tout. C’est même à ça qu’on les reconnaît.

Ainsi je continuais mon exploration de polytechnique. Une chose commença à m’inspirer: les communautés à Polytechnique…

À suivre…




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.