Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Premier rendez-vous

Allô amis de la Poly, j’espère que vous avez bien profité de votre relâche. Cette semaine, on m’a chargé d’écrire l’édito et je vous avoue que ça me met une certaine pression. Je me sens un peu comme avant un entretien d’embauche : les mains moites, une petite boule dans le ventre et surtout l’angoisse de dire la chose qui ne fallait pas dire à ce moment-là. Mais bon, il y a bien un moment dans la vie où il faut se lancer. Il faut quitter le nid douillet des études et aller se vendre sur le marché du travail. Pour les futurs diplômés de la session d’hiver, cette problématique est d’autant plus présente que le marché de l’emploi n’est pas des plus accueillants ces temps-ci. En effet, comme les médias nous le disent si bien : c’est la crise.
Au final, un entretien d’embauche c’est un peu comme un premier rendez-vous. Avant de t’y présenter, tu fais des recherches sur l’entreprise afin de savoir s’il ya un poste à pourvoir et quelles sont les qualités requises. Le jour J, tu transforme ta chambre en showroom afin de paraître sous ton meilleur jour. Pendant l’entretien, tu deviens un représentant des ventes. Le produit c’est toi. Il est nouveau, tout beau et surtout original. Tu filtres certaines informations concernant les différents bugs du produit (en même temps, c’est normal, c’est juste la version bêta) et tu mets en avant toutes tes qualités en prenant soin d’atténuer les défauts afin d’impressionner ton futur ou ex-futur « employeur ».

Si l’entretien préliminaire se passe bien, il est possible qu’on te demande de revenir pour un entretien plus poussé et, après une série de deux ou de trois entrevues, il est possible que l’on t’embauche. Mais pour réussir ton entretien et obtenir l’emploi souhaité, il faut d’abord candidater pour le bon poste. Il nous arrive parfois d’appliquer pour un job stable pour une durée indéterminée, alors que ce que l’on veut vraiment, c’est enchaîner des missions courtes afin d’accumuler un maximum d’expérience. On désire parfois seulement travailler à temps partiel, alors que tout ce qu’on nous propose, c’est du temps plein. Il peut être intéressant, avant de s’engager dans son premier emploi stable, de demander une période d’essai dans l’entreprise visée. En effet, pendant cette période tu peux tester le poste tout en prospectant le marché pour voir si des postes plus intéressants se présentent. De plus, si tu n’es pas satisfait, une fois l’essai terminé tu peux quitter sans préavis. Si tu ne te sens toujours pas prêt à t’engager dans un vrai job, tu peux toujours prolonger tes études et partir en échange dans un autre pays afin de t’ouvrir à une autre culture et de rentrer à la maison avec de multiples expériences.

Il be me reste plus qu’à vous souhaiter une bonne semaine, une bonne recherche d’emploi ou de stage pour cet été, voire plus…




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.