Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

St Valentin, la fête

Inutile de le cacher, ce numéro du Polyscope ne sera pas comme ceux auxquels vous êtes habitués. Une certaine frénésie règne dans l’air du local, alors que nous sommes en train de monter nos ces pages.
Comme vous le savez, cette semaine marque la fête de la St-Valentin, cette fameuse fête du 14 février. On aurait pu croire que la page aurait été tournée, que l’on aurait pu parler ouvertement de cette fête. On aurait pu croire que l’on aurait fini par dire que c’était seulement pour le sexe.
En publiant ce numéro, en tant que membres de ce journal, une certaine responsabilité nous incombe face à la communauté ainsi qu’envers tous ceux qui sont touchés de près ou de loin par cette fête. Nous ne reflétons pas les opinions d’une seule personne, nous rejoignons des miliers de lecteurs en évoquant cette fête. Ainsi, nous avons le devoir de trouver un ton neutre et respectueux, tout en respectant la liberté de parole de tous nos collaborateurs. C’est une tâche ardue, puisque certains nous reprocherons peut-être d’avoir été trop faciles dans nos critères, d’autres nous critiquerons au contraire, pensant que nous avons été trop frigides.
Cependant, nous – membres du Polyscope- préférons adopter une certaine neutralité face à cette fête, de manière à laisser au lecteur le choix de lire des textes ou encore de s’en abstenir, selon sa propre position préférée. Il n’est pas de notre devoir de juger de ce qui est bon ou non pour vous de faire, mais il est du nôtre de garantir que les articles de ce numéro aient un ton juste, pour tous.
Certaines personnes célèbrent la St-Valentin en couple, alors que d’autres devront la passer seuls. D’autres encore n’ont appris que récemment qu’ils venaient de se faire « cocufier ».
Une chose nous unit cependant tous devant cette fête : la prise de conscience, ou d’inconscience dans certains cas, que nous avons eue en réalisant qu’il s’en est fallu de peu pour que cette fête ne nous ait touchés plus encore. Il aurait pu s’agir de notre sœur, d’une cousine ou encore d’un cousin.
Devant une telle situation, inutile de chercher à rationnaliser l’irrationnel. Nous nous contentons donc d’exprimer notre amour envers l’ensemble de ceux qui se sentent touchés par cette fête, où qu’ils soient.
Nous avons cependant tenu à parler de la St-Valentin. En effet, cette fête étant présente dans plusieurs pays, il nous a semblé nécessaire de la couvrir. Dans ces pages, vous ne lirez pas de témoignages, puisque la St-Valentin n’est pas encore passée. En revanche, nous présenterons des avis, parfois contradictoires, d’étudiants de Polytechnique.
La principale question soulevée au cours des nombreux échanges passionnés, voire parfois enflammés, de cette semaine à la rédaction du Polyscope est : « Était-il nécessaire de faire l’amour pour comprendre la St-Valentin ? » Certains pensent que oui (surtout Jef), d’autres que non (surtout Mathieu). Vous trouverez donc dans ce numéro à la fois des articles contre la St-Valentin et des articles en faveur de cette fête. De plus, nous avons voulu réaliser un sondage auprès des étudiants polytechniciens afin d’avoir une idée globale de leur opinion ainsi qu’un portrait général de leurs habitudes sexuelles.
En conclusion, l’administration de l’École a refusé d’émettre tout commentaire par rapport à sa position préférée. Nous aurions aimé vous transmettre cette information, étant donné que la communauté polytechnicienne se sent particulièrement touchée par le 14 février. En fait, l’École a fait preuve d’une prudence justifiable, vu que les médias ont souvent la fâcheuse habitude de polariser l’avant de l’arrière lors d’une prise de position. Toutefois, en tant que journal étudiant, nous considérons qu’il est de notre devoir d’explorer les différentes ouvertures.

PS: Nous devons préciser que ce texte en remplace un autre qui aurait également traité de la St-Valentin, mais que l’auteur a préféré s’inspirer de celui de la semaine dernière pour cause de LOG3210. Nous nous excusons auprès des auteurs de la semaine dernière pour ce plagiat et nous espérons qu’ils comprendront.

Mots-clés : Saint Valentin (15)

Articles similaires

Spécial films St-Valentin par notre Nanouchhka!

13 février 2009

Allô amis de la poly, voici quelques suggestions de films à regarder en se lovant sur le canapé le soir de la St-Valentin. En effet, rien de mieux qu’un film pour se remémorer en souriant vos premiers rendez-vous maladroits. Nan sérieusement qui n’a jamais été au cinéma ou voir un film chez l’autre pendant la phase d’approche. Rien de mieux qu’une ambiance tamisée pour se rapprocher en douceur de l’autre. Les gars vous avez...

Donne-moi ta bouche

11 février 2008

− Ça ne te tenterait pas d’écrire quelque chose pour la St-Valentin? − Euh, comment te dire… non, pas vraiment. Et me voilà entrain d’écrire ces quelques lignes. Il me semble que cela résume pas mal ce que représente la St-Valentin, du moins pour plusieurs. Suffit qu’une demoiselle avec un joli décolleté te demande la lune pour qu’on aille lui décrocher, la queue entre les deux pattes. Tout ça dans le but avoué (ou...

Shooters et cocktails sexys

13 février 2009

En cette semaine de la Saint-Valentin, le Polyscope a jugé bien de ressusciter la chronique cocktail. Voici donc une liste de shooters faciles à exécuter : il suffit d’ajouter les ingrédients dans un verre à shooter et le tour est joué. Et puisque c’est la Saint-Valentin, cette sélection comporte des noms plutôt… suggestifs. Libre à vous de doublez la dose. Blow Job: ½ oz de liqueur de café (i.e. Kahlua), ½ oz de crème...




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

Souvenirs d’une St-Valentin torride…

17 février 2012

Ah, la Saint-Valentin, la fête de tous les amoureux, et pas seulement des célébrités du sexe comme Gunter, Dominique Strauss-Kahn, Samantha Ardente, Casanova...Tutti fruti summer love. À l’heure où les pintades de variété ayant des QI de miss France viennent polluer nos territoires de chasse , rose à la main, brushing parfait et bouche en coeur, susurrant des mots doux idiots aux oreilles de leur chum naïf, à l’heure où les vieilles nymphomanes bigotes...

Quel avenir pour le livre ?

12 février 2010

Par Yves Daigneault, Directeur général Coopoly Cette question tourmente les différents intervenants du milieu depuis quelques années, déjà et votre coopérative n’y échappe pas. Confronté à Amazon, à Google, à Wikipedia, au livre en format électronique et autres, est-ce que les vieux croûteux qui croient encore à l’imprimé vont survivre ? Cet article ne répondra pas à la question, mais va plutôt essayer de faire le point sur la situation actuelle du marché et regarder...

Danse contemporaine : Wave

19 septembre 2008

Pluie, Temps de chien et Wave constituent les trois spectacles d’un cycle de danse contemporaine intitulé Climatologie des corps, chorégraphié par Sylvain Émard. Nous avons la chance et le plaisir de vous relater notre incursion dans l’univers créatif de la scène contemporaine à laquelle Sylvain Émard et sa dernière création Wave appartiennent. Dès le début du spectacle nos sens sont entièrement sollicités. Derrière trois panneaux qui semblent avoir la texture du verre givré, les...