Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Spécial films St-Valentin par notre Nanouchhka!

Allô amis de la poly, voici quelques suggestions de films à regarder en se lovant sur le canapé le soir de la St-Valentin. En effet, rien de mieux qu’un film pour se remémorer en souriant vos premiers rendez-vous maladroits. Nan sérieusement qui n’a jamais été au cinéma ou voir un film chez l’autre pendant la phase d’approche. Rien de mieux qu’une ambiance tamisée pour se rapprocher en douceur de l’autre. Les gars vous avez déjà surement utilisé la technique du «je fais semblant de bailler pour mettre mon bras sur ton épaule». Vous aviez 15 ans à l’époque et la fille vous a salement envoyé baladé mais c’est drôle pareil quand on y repense. Que la fille qui n’a jamais exagéré sa peur devant un film d’horreur afin de se serrer contre son cheum me jette la pierre. Tout ça pour dire que les films peuvent être un bon moyen de concrétiser une histoire naissante.

On va donc commencer par une comédie romantique assez basique mais efficace. Réellement l’amour v.f. de Love Actually de Richard Curtis avec entre autres Hugh Grant (le roi de la comédie romantique), Liam Neeson, Keira Knightley et une pléiade d’autres talentueux acteurs. Ce film chorale se déroule à en grande partie à Londres pendant la période de Noël et suit une quinzaine de personnages qui s’entrecroisent, se cherchent, et finissent par se trouver. Dans ce film l’amour est partout comme l’indique la chanson d’ouverture du film (Love is all aound us). Entre le premier ministre épris de son assistante, le gamin de 10 ans fou d’une de ses camarades de classe, l’écrivain cocu qui s’exile dans le sud de la France, le témoin amoureux… chacun y trouvera son compte. Un film à voir et revoir qui donne le sourire.

Jeux d’enfants de Yann Samuell avec Marion Cotillard (La Môme) et Guillaume Canet (réalisateur du film Ne le dis à personne) est film français. Ce film raconte l’histoire d’amour inavoué entre deux amis d’enfance sur fond de Cap ou Pas Cap. Ce jeu commence par des paris innocents entre Julien, qui veut oublier qui sa mère est malade, et Sophie que toute la classe traite de sale «polak ». Ils sont capables de choses stupides voire mêmes cruelles mais seront-ils capables de s’avouer qu’ils s’aiment. Un film à voir ne serait-ce pour la qualité esthétique du film et pour la fabuleuse tirade de Guillaume Canet dans la voiture.

Autre film même réalisateur mais en langue anglaise My Sassy Girl est une adaptation du film coréen du même nom avec Elisha Cuthbert (24) et Jesse Bradford. L’histoire se déroule à New-York où un jeune homme Charlie, dont les filles ne sont pas la première préoccupation, rencontre dans le métro Jordan une fille complètement ivre sur le point de tomber. Il l’a sauve et elle tombe dans les pommes. Voici comment débute leur relation qui sera digne d’un manège de la Ronde.

Cherche homme parfait v.f. de Because I Said So de Michaël Lehmann avec Mandy Moore, Gabriel Macht et Diane Keaton. Daphne est la fière mère envahissante de trois filles : la stable psychologue Marie, la sexy et irrévérencieuse Mae, et son adorable mais peu confiante Milly. Daphne veut à tous prix marier sa benjamine Milly à l’instar de ses deux autres filles. Pour lui éviter de tomber sur un autre mec foireux elle va décider de passer une annonce dans un journal et d’organiser un casting pour choisir le futur élu.

Un amour comme ça v.f. de A lot like love de Nigel Cole avec Ashton Kutcher et Amanda Peet. Oliver et Emily se rencontrent de manière peu ordinaire dans un avion. Ils reprennent ensuite leurs vies respectives. Au cours des mois et des années qui suivent, ils ne vont cesser de se croiser par hasard. Ce qui ne devait être qu’une relation basée sur l’attirance physique va donner naissance à une véritable complicité.

Garden State de et avec Zach Braff (Scrubs) et Nathalie Portmann raconte l’histoire de Andrew qui après neuf ans d’absence est obligé de rentrer dans son New Jersey natal pour assister aux funérailles de sa mère. Il retrouve alors son père avec qui les relations sont tendues, ses vieux amis, il n’a plus d’antidépresseurs et les 3000 kms qui le séparaient de son histoire. Il fait toutefois la rencontre de Sam, une fille à son opposée vivante, audacieuse qui va le bouleverser et secouer son indifférence. Ce film ne se regarde pas seulement mais s’écoute également. La bande originale du film est géniale et tournera en boucle dans vos oreilles.

Bon j’espère que cette sélection de film vous plaira. Le seul petit souci qui peut vous arrivez à vous les gars si votre blonde a fait une orgie de film romantique c’est qu’elle peut vous reprocher de ne pas être aussi attentionné, original et imaginatif que dans les films. À votre décharge vous n’avez pas vingt scénaristes à votre service ni le budget d’un studio hollywoodien.

Articles similaires

Inglourious Basterds

28 août 2009

Coup d’éclat pour la clôture de Fantasia 2009 : le tout dernier Tarantino, Inglourious Basterds, est présenté en avant-avant-…-première canadienne ici-même à Montréal. Les billets s’envolent en même pas une heure, la folie Tarantino frappe la métropole ! C’est une foule très fébrile donc qui a eu la chance de voir en exclusivité cette version finale du film, que le producteur a décidé de modifier suite à son passage au Festival de Cannes, pas...

LARS ET L’AMOUR EN BOITE

29 novembre 2007

C’est quoi? Et bah c’est un film qui parle d’un gars très gentil comme certaines aimeraient mais qui est très timide et donc n’a pas encore… humm humm… ah les pervers vous souriez en coin, je vous aie eu. Sérieusement parlant, c’est l’histoire d’un jeune homme adorable et introverti (timide) nommé Lars (Ryan Gosling) qui a un bagage affectif très lourd qui constitue un frein quand à son épanouissement complet. Par conséquent ce dernier...

Nouveau cinéma de Woody Allen

3 octobre 2008

Un petit binoclard frêle, têtu, juif et baratinant sans relâche, intellectuel new-yorkais et aimant les femmes qui passent à ses côtés, voilà une petite description du personnage souvent joué par Woody Allen. Mais autre qu’un gai luron, Woody Allen est aussi un artiste complet de par sa filmographie, réalisant presqu’un film par année depuis 20 ans. Acteur, scénariste, réalisateur et producteur, il réussit à nous livrer des films légers (Le Sortilège du scorpion de...




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Le Polyscope en PDF+