Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

La plus noble conquête de l’homme…

Quel plaisir de rencontrer des idéalistes… qui ont les deux pieds sur terre. Des gens qui progressent sûrement et concrètement vers une réalisation précieuse à leurs yeux. Des êtres d’équipe et de sincérité, des êtres de projet.

C’est dans une fébrilité contagieuse qu’était inauguré à Montréal le 3 février dernier le Théâtre Aux Écuries, qui se veut « un incubateur, un lieu d’échanges, un centre de recherche, de création et de diffusion en théâtre émergent ». La conférence de presse avait lieu dans l’enceinte du Théâtre des Deux Mondes, où se prépare une adroite cohabitation entre les deux entreprises artistiques.

David Lavoie, Directeur général des Écuries (qui gère « l’art émergent » depuis sa sortie des HEC il y a une dizaine d’années), et Marcelle Dubois, Coordinatrice artistique, travaillent depuis quatre ans à construire une plate-forme commune à laquelle différentes entités de la relève théâtrale pourraient s’attacher afin de mettre en commun et optimiser leurs ressources humaines, matérielles, logistiques, administratives et commerciales.

L’union fait la force. C’est dans cette perspective que s’associent en 2005 le Théâtre de la Pire Espèce et six autres compagnies dites de la relève : L’Activité, la Compagnie à numér0, le Festival du Jamais Lu, le Théâtre du Grand Jour, le Théâtre I.N.K. et Les Porteuses d’Aromates. Leur parcours est loin d’être linéaire et leur projet plusieurs fois renversé (l’inauguration des Écuries était initialement prévue dans l’Édifice Saint-Sulpice de l’UQAM avant que l’Université ne se transforme en guêpier financier).

En 2007, le Théâtre des Deux Mondes décide d’accueillir les Écuries dans l’optique d’un concubinage avantageux pour les deux théâtres. Pierre MacDuff, Directeur général des Deux Mondes, envisage des travaux de rénovation de deux millions de dollars qui incluent studio de création, salle de répétition et espaces de bureau additionnels permettant aux Écuries ainsi qu’à leurs artistes invités de bénéficier de locaux de production et de diffusion adéquats. Les plans et devis de ce projet immobilier sont présentement étudiés au gouvernement.

Pour sa première saison, Les Écuries proposent « 34 événements de théâtre », du 4 mars au 7 mai 2009, dont l’opportunité de revoir Ubu sur la table, d’après l’œuvre d’Alfred Jarry. Font également partie de la programmation les pièces Paradixxx d’Olivier Choinière et Je voudrais (pas) crever de Marc-Antoine Cyr.

« La plus noble conquête que l’homme ait jamais faite est celle de ce fier et fougueux animal qui partage avec lui les fatigues de la guerre et la gloire des combats…»* Bon courage et longue vie aux Écuries!
——————–
*Georges-Louis Leclerc, Comte de Buffon

Photo (crédit Maude Boillot) : David Lavoie, Directeur général des Écuries, Christian Bégin, Président du conseil d’administration, Pierre MacDuff, Directeur général des Deux Mondes, Marcelle Dubois, Coordinatrice artistique.

www.auxecuries.com
——————–
Critique artistique suivante : 310

Mots-clés : Théâtre (92)



*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.