Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Polytechnique, le film

Inutile de le cacher, ce numéro du Polyscope ne sera pas comme ceux auxquels vous êtes habitués. Une certaine tension règne dans l’air du local, alors que nous sommes en train de monter ces pages.
Comme vous le savez, cette semaine marque la sortie du film Polytechnique, relatant les événements qui se sont déroulés ici il y a bientôt 20 ans. On aurait pu croire que la page aurait été tournée, que l’on pourrait en parler ouvertement. On aurait pu croire que l’on aurait fini par oublier.

En publiant ce numéro, en tant que membres de ce journal, une certaine responsabilité nous incombe face à l’ensemble de la communauté ainsi qu’envers tous ceux qui ont été touchés de près ou de loin par cette tragédie. Nous ne reflétons pas les opinions d’une seule personne, nous rejoignons des milliers de lecteurs en évoquant ces événements. Ainsi, nous avons le devoir de trouver un ton neutre et respectueux, tout en respectant la liberté de parole de tous nos collaborateurs. C’est une tâche ardue, puisque certains nous reprocherons peut-être d’avoir été trop laxistes dans nos critères, d’autres nous critiquerons au contraire, pensant que nous avons été trop frileux.

Cependant, nous – membres du Polyscope – préférons adopter une certaine neutralité face à ces évènements, de manière à laisser au lecteur le choix de lire des textes ou encore de s’en abstenir, selon sa propre position devant ces enjeux. Il n’est pas de notre devoir de juger de ce qui est bon ou non pour vous de lire, mais il est du nôtre de garantir que les articles de ce numéro aient un ton juste, pour tous.
Certaines personnes étaient présentes lors de cet événement tragique, d’autres ont des proches qui ont été touchés par cette tragédie. D’autres encore n’ont appris que récemment l’histoire qui s’est déroulée ici en 1989.

Une chose nous unit cependant tous devant ce drame : la prise de conscience que nous avons eue en réalisant qu’il s’en est fallu de peu pour qu’elle ne nous ait touchés plus encore. Il aurait pu s’agir d’une sœur, d’une fille ou encore d’un fils.

Devant une telle situation, inutile de chercher à rationaliser l’irrationnel. Nous nous contentons donc d’exprimer notre compassion envers l’ensemble de ceux qui se sont sentis et qui se sentent encore touchés par ce drame, où qu’ils soient.

Nous avons cependant tenu à parler de la sortie de ce film. En effet, ce dernier ayant bénéficié d’une couverture médiatique importante, il nous a semblé nécessaire de couvrir cette sortie. Dans ces pages, vous ne lirez pas de critiques du film, puisque que nous ne l’avons pas vu. En revanche, nous témoignerons des avis, parfois contradictoires, d’étudiants de Polytechnique. La principale question soulevée au cours des nombreuses discussions passionnées, voire parfois houleuses, de cette semaine à la rédaction du Polyscope est : « Était-il nécessaire de faire ce film ? » Certains pensent que oui, d’autres que non. Vous trouverez donc en page 4 deux points de vue opposés sur la question. De plus, nous avons réalisé un sondage (page 5) auprès des étudiants polytechniciens afin d’avoir leur impression sur la sortie du film.
En conclusion, l’administration de l’École a refusé d’émettre toute position par rapport à la sortie du film. Nous aurions aimé vous transmettre cette information, étant donné que la communauté polytechnicienne se sent particulièrement touchée par la reconstitution des événements du 6 décembre 1989. En fait, l’École a fait preuve d’une prudence justifiable, vu que les médias ont souvent la fâcheuse habitude de polariser le noir du blanc lors d’une prise de position. Toutefois, en tant que journal étudiant, nous considérons qu’il est de notre devoir d’explorer les différents tons de gris évoqués ce sujet à la une de l’actualité.

PS: Nous devons préciser que ce texte en remplace un autre qui traitait également de la sortie du film de Denis Villeneuve, mais que nous avons préféré ne pas publier. Nous nous en excusons auprès de l’auteur et espérons qu’il comprendra.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

Un dégel sous le soleil du mois de juin

21 septembre 2007

Le 28 juin 2007, alors que les campus sont vides et que les étudiants travaillent à gagner de quoi payer leur facture universitaire, la ministre Michelle Courchesne procède à une annonce qui touche directement les prochaines générations. Les mesures annoncées se répartissent sous trois volets : hausse des frais, amélioration de l’aide financière aux études (AFE) et consultation sur les frais afférents. Les frais de scolarité Tout d’abord, la ministre confirme que les frais...

Débat : Pour ou contre la hausse ?

23 septembre 2011

Comité Référendaire Pour la hausse   Dans ce dossier, les premiers qui peuvent se sentir abandonnés par le gouvernement, ce sont les diplômés du secondaire. Selon une étude du ministère de l’éducation du Québec « Marius Demers, Taux de rendement du baccalauréat : pour les diplômés et pour l’État, Ministère de l’Éducation, décembre 2008 », ces personnes peuvent espérer gagner 1 288 438 $ au cours de leur vie alors que pour une personne...

Élections générales du comité exécutif de l’AEP 2009-2010‏

27 février 2009

Par Nicolas Yale La mi-session approche et le mandat de vos exécutants tire à sa fin. En tant que membre, vous avez le privilège de pouvoir vous présenter à un des postes disponibles au sein de l’Association des Étudiants de Polytechnique. Une description sommaire de chacun des postes se trouve plus bas. Afin de poser votre candidature ou bien pour obtenir davantage d’information, passez à l’AEP (C-215). Les feuilles pour la mise en candidature...