Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Comment choisir son partenaire?

Quelle est ton opinion?

Par Seyni

Dans le domaine de l’ingénierie, il arrive très souvent qu’on aie à travailler en équipe sur différents projets. Il devient alors très important de partager ses idées et d’écouter ce que les autres ont à dire. Dans bien d’autres situations également, l’avis prend une place primordiale dans la compréhension des choses. Notre opinion nous permet donc de prendre position et de ce fait, elle nous définit. Dans cette nouvelle chronique, j’ai pensé qu’il serait intéressant de retranscrire des débats qui se sont déroulés entre des étudiants de Polytechnique sur des sujets très variés! Écris-moi pour me donner ton avis sur le sujet :-).

NZ: Quand mes parents se sont mariés, ils avaient même pas vécus ensemble, ma mère m’a dit que c’était dur au début : tu connais même pas la personne… moi j’ai pas envie de ça, j’ai envie de connaître la personne avant d’emménager avec elle.

LN: Non, c’est clair. Même moi c’est ce que je voudrais, tu peux être bien avec la personne, mais vivre avec elle c’est différent.

INTERRUPTION DE M.

M: Pourquoi la porte est bloquée?

NZ: Mais t’es là ou t’es pas là toi? lol
LN: Non c’est pour elle (N), on voulait pas qu’elle sorte, en fait (du Polyscope) elle nous a lancé une vanne là, on s’est dit non elle sort pas
SB: Elle sort plus là.

NZ: J’ai dit un truc comme quoi ils étaient noirs et gays donc qu’ils étaient 2 minorités en même temps, ils ont pas trop compris.
lol
M:Qui ça noir et gay?

Z: M. laisse moi te dire que tu n’es pas très très perspicace,
NZ: Ya 2 noirs dans la salle, et lui il cherche c’est qui, lol.

M: Non, mais parce que lui (LN) il est anti-gay puis euh…

LN: Anti-gay?

NZ: Il n’est pas anti-gay, il est juste pas gay t’sais, c’est pas pareil.
Ya que toi (JE) qui est homophobe ici lol.

LA DISCUSSION REPREND SON COURS
LN: Bon bref, tu (M) peux nous laisser continuer notre discussion stp!

SB: Qu’est-ce que je voulais dire déjà? Ah, oui, les gens veulent avoir la vie facile aussi, ils veulent changer de personne fréquemment et en même temps ils veulent rester des années avant d’épouser la personne.

NZ: J’suis désolée, mais t’as pas forcément envie de changer de personne souvent.

SB: Ouais, mais c’est ça que les gens font!

NZ: Ouais mais c’est ça que tu fais parce que t’es pas tombée sur la bonne t’sais. Tant qu’à faire autant prendre du bon temps en attendant. Tu le fais sous prétexte que t’as pas trouvé le bon gars, sinon je serais vraiment dans la merde moi.

LN: Non c’est clair!

SB: Ouais bon j’suis d’accord avec toi mais bon en même temps voilà quoi…

NZ: Non mais en plus comment tu fais pour savoir si t’es bien avec quelqu’un?

LN: Genre, il faut que tu sois avec la personne et qu’à un moment elle parte, tu vois. Là tu sais vraiment si tu y tiens ou si tu n’y tiens pas, tu vois. Si tu es tout le temps avec elle et qu’à un moment elle part pendant une semaine par exemple.

20 SECONDES DE SILENCE…

moi j’espère vraiment que d’ici 5 ans ça va être fait quoi!

SB: Quoi que tu vas être marié?

LN: Ouais
NZ: Moi aussi j’ai pas envie d’avoir 35 ans et d’être célibataire comme une vieille peau lol
LN: Voir ses gosses grandir et tout
NZ: Ouais voilà, mais j’ai pas envie de me marier à tout prix parce que le temps passe
Z: Ouais mais en même temps le truc c’est pas de trouver le super super mec. À genre… je sais pas moi… 28 ans, ya pas un moment où elle va choisir quelqu’un par défaut?!

NZ: Elle va choisir le moins pire, dans le sens où elle se dit, celui là peut faire la job.

SB: Mais ce qui se passe avec les meufs aujourd’hui, c’est qu’elles ont peur de finir vieilles dames donc elles se casent avec le premier mec qui a une bonne situation et tout. Je veux dire un mec avec qui elle sent que y’a de l’avenir quoi.

NZ: Ouais voilà, qu’elle sent que bon avec lui elle peut rester sur un long terme, y’a moyen de faire des enfants, etc.

Z: Ouais mais ça n’empèche qu’on est quand même d’accord sur le fait que ce gars là, c’est pas forcément le gars avec qui elle s’est dit, putain c’est le bon quoi.

NZ: C’est ça!

LN: Ouais, c’est ça que tu disais tout à l’heure, c’est ça qui est dommage tu vois.

Z: Après perso, on parle des filles mais c’est pas dit que y’a des mecs qui font pareil quoi. Parce que c’est pas vrai que tous les mecs c’est tous des gros dégueulasses aussi hein.

NZ: Ouais mais c’est clair qu’il y a des mecs qui arrivent à un certain âge et qui se disent tiens, j’aimerais bien me poser, avoir une situation stable… Moi, mon ex t’sais, il avait 27 ans, tous ses potes étaient en train de se marier, d’avoir des gosses, et il se disait bon je ne vais pas me marier tout de suite mais être dans une relation qui puisse aboutir à ça… bon ben pas de chance lol (rires)

Z: Ah, c’est comme ça que tu parles de ton ex quoi, putain.

NZ: Non, c’est pas ça!

Z: C’est parce qu’elle en avait marre de son ex qu’elle l’a largué quoi.

NZ: Non je l’ai pas largué, je l’ai pas largué, je suis venu au Canada lol.

Z: Le mec il lui a tellement parlé de mariage, elle est parti à Montréal quoi. lol
NZ: Non, il a jamais parlé de mariage.

Z: Non mais je sais, c’est bon
LN: Bref, moi j’aimerais vraiment pas qu’elle m’ai choisi par défaut quoi, parce que sinon…

NZ: Mais elle te dira jamais mec, j’ai pas trouvé mon grand amour donc je t’ai épousé.

LN: Non mais y’a des trucs tu le sais quoi, franchement tu le sais, franchement!

Z: En même temps, arrivé à un certain stade de la relation, si ils font un truc comme ça, c’est une entente commune en fait.

LN: Ouais c’est ça.

Z: Les 2 en fait, ils en ont marre, ils veulent se caller. NZ: Pas tout le temps t’sais. Y’en a, à un moment, ils se disent, bon il me traite bien, il m’aime t’sais.

Z: Ouais mais au bout d’un moment celui qui est vraiment dedans il va le voir hein!

M: Il va le savoir, il va sentir que c’est pas réciproque.

NZ: Ouais mais des fois il se dit peut-être avec le temps…

LN: C’est comme un proverbe qui dit que y’en a toujours un qui aime plus que l’autre.

NZ: Voilà. C’est comme quand un couple se sépare, y’en a toujours un qui est plus d’accord que l’autre.

Z: Enfin, c’est toujours qu’il y en a un d’accord par défaut. « Un qui est plus d’accord que l’autre », c’est que y’en a un qui est d’accord et l’autre est un peu plus rétissant.

CHANGEMENT DE SUJET…

LN: Mais moi je crois quand même à la théorie du coup de foudre
NZ: Eh, mais t’es un vrai romantiqueù
LN: Non j’suis pas romantique!

SB: Moi je crois qu’il est romantique
M: À mon avis faut que le couple ait des intérêts communs quand même.

NZ: Pas seulement des intérêts communs.

Z: Franchement qui se ressemble s’assemble ça marche pas vraiment quand même. Si ça marche ou ça marche pas, ça dépend de la personnalité quand même. T’as des personnalités qui vont ensemble, t’en a d’autres qui se complètent.

LN: Pour moi, le plus important, c’est qu’il faut pas que les 2 personnes s’ennuient. Genre, y’a toujours quelque chose à dire quoi, mais si vous êtes là…à vous regarder !

NZ: Non mais justement, il faut aussi que si y’a un silence, ça pause pas de problème t’sais. Tu peux pas être en couple et puis genre y’a un silence et il faut tout de suite qu’on dise quelque chose.

SB: Non mais ça c’est au début de certaines relations. Ce qu’il faut, c’est que vraiment tout le monde soit content, tu te forces à rien faire. Que vous ayez les mêmes idées…

NZ: Vous pouvez pas avoir les mêmes idées! À la rigueur avoir des intérêts différents à l’intérieur d’un couple ça peut être super bien parce que genre tu vas l’emmener vers un truc, il va t’emmener vers un autre truc.

Z: Genre moi j’crois à la théorie du coup de foudre, mais la dispute c’est indispensable dans une relation.

LN: Ah oui, oui, oui! Dispute et engueulade, ah ça fait partie! On dit toujours que si y’a pas de dispute ou d’engueulade, ça marche pas. Y’a
un problème.

Z: Y’en a un qui prend tout sur lui. Et le jour où ça sort! Lol
NZ: Tu sais à un moment donné j’suis resté avec un mec genre pendant 4 mois t’sais. C’était le mec parfait, trop gentil, il bronchait jamais, le jour où il a bronché mec, je m’en suis pris plein la gueule, j’ai pas compris ce qui m’arrivait. Lol Tous les trucs qu’il avait gardé, il me les a ressorti.

Z: Ya des fois tu sais que tu fais un coup de pute, mais là il dit rien. Toi tu sais, mais comme il a rien dit tu fais encore plus. Et un jour il te ressort celui la plus lui, plus l’autre etc.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Le Polyscope en PDF+

Dans la même catégorie

Nouveautés, disparitions et bestialité (o_O)

30 janvier 2009

La morosité affligeant l’industrie automobile revient aussitôt que les divers salons automobiles sont terminés. Mais bon, tout n’est pas aussi triste qu’on le prétend : certains individus rigolent en piratant les panneaux de signalisation routière aux États-Unis : Condensé de petites (et moins petites) voitures Bien que je n’aime pas le nouveau design de la Mazda 3, j’approuve fortement que la technologie Start-Stop (c.-à-d. un alternateur qui arrête et redémarre automatiquement le moteur lors...

Les Identités Meurtrières

31 octobre 2008

En cette ère de conflits, tensions, revendications internationales, que d’individus sont portés à déclamer haut et fort leur origine, à mettre de côté toutes les autres composantes de leur personnalité, et ainsi à amplifier ces points chauds. Les exemples sont innombrables, Palestine et Israël, Québec et reste du Canada, accommodements raisonnables, Catalogne, Corse, Kosovo, Rwanda… Au milieu de cet entremêlement planétaire, laissé en pâture aux politiciens flairant le pouvoir et à la recherche de...

Robocop, symbole mâle

25 février 2011

J’aime beaucoup Détroit, une ville dont la principale exportation est le « drive-by shooting », et dont la catchphrase publicitaire devrait être : « Beautiful Detroit : where you won’t necessarily catch a stray bullet ». À cet entichement pour Detroit se combine mon amour inconditionnel de Robocop. Pour ceux qui seraient trop jeunes et/ou perdus, Robocop est un personnage fictif de science-fiction des années 1980, un policier mort en fonction à qui on aurait...