Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Canada, une république bananière ? Ô Canada, come on !!

Hier, la Gourveneure Générale décidait donc de proroger l’assemblée. Ceci a provoqué diverses réactions dans l’opposition, a fragilisé la coalition et a renforcé le rôle du Premier Ministre face au choix des canadiens de ne donner qu’au gouvernement conservateur une minorité. Cette décision a aussi été largement commentée dans la presse canadienne. Mais à l’étranger personne n’en parle (que ce soit en France, en Angleterre ou aux USA), sauf peut-être sur la chaîne qui dit être “the Place for Politics”…

Rachel Maddow est l’une des journalistes américaines qui a éblouie par son talent la campagne américaine dernièrement sur le grand network MSNBC. Hier, elle a pris le temps d’expliquer une crise politique qui touche une « république bananière », extrait :

Ne serait-il pas temps que le Canada créé un système politique un peu plus stable et sérieux que celui dont il dispose à l’heure actuelle ?

Faire des élections tous les ans ou les deux ans ne fragilise-t-il pas un pays qui a déjà d’importants enjeux qu’il devrait régler avant de partir dans des chicanes partisanes ?

Est-il normal que ce soit la « représentante » de la Reine d’Angleterre qui décide de congédier le parlement canadien pour sauvegarder un premier ministre défait par le parlement et une coalition qui de toute façon n’aurait tenu que quelques mois par la soif de pouvoir et de revanche face à Harper ?

Mais surtout la plus grande question : est-il normal qu’une minorité décide pour une majorité ?

On me dit que c’est la tradition, que c’est comme ça, que l’on y peut rien… Mais les évènements récents montrent que le fait d’avoir des gouvernements minoritaires créé plus de complots partisans qu’un réel intérêt envers la population canadienne et québécoise. La dernière élection l’a bien montré quand le « très Honorable » (et dans le fond pas si honorable que cela) Stephen Harper l’a déclenché juste pour essayer de remporter une majorité à la chambre des députés. Un autre élément le montre très bien : c’est la prorogation du parlement. Les politiciens vont passer deux mois à chicaner et insulter l’autre bord pour essayer de faire gagner sa propre personne (et optionnellement son parti). C’est-à-dire que pendant 2 mois, il n’y aura pas de lois, pas de commissions, pas de session à la chambre, que le pays va rester inactif (politiquement parlant) alors qu’il traverse l’une des pires crises économiques, environnementales et que le président élu Obama va commencer à renégocier l’ALÉNA (Accord de Libre Échange d’Amérique du Nord – NFTA in English). Le Canada est en train de se ridiculiser aux yeux du monde.

Espérons que quelque soit le dénouement de cette crise, les politiciens canadiens retiendront l’Histoire et plancheront pour changer ce système institutionnel d’un autre âge capable de faire passer le Canada pour une république bananière !




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.