Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Entrevue avec Loïc Dagnon, fondateur et PDG de Voitures Électriques du Québec

– Mise en contexte: Une Madza 3 électrique !
_____

Votre voiture est fabuleuse! Où et quand peut-on l’acheter?

Présentement, la voiture n’est pas en vente.
On est présentement en négociations avec le Ministère des Transports afin de faire homologuer la voiture pour la route. Après, on établira des points de vente.

Qu’en est-il du financement et des assurances de la voiture?

Le groupe BMO financera le client pour l’achat de la voiture. Pour les assurances, La Capitale, Belair et la Banque Nationale peuvent assurer le véhicule. D’autres assureurs pourraient éventuellement se rajouter à la liste.

Où se fera la fabrication du véhicule? Après tout, la liste d’acheteurs potentiels semble bien longue!

La construction se fera à St-Jean sur Richelieu.
D’ici là, il faudra trouver du financement pour construire l’atelier.

Et la compagnie, combien d’employés a-t-elle pour l’instant?

3 personnes : moi-même, un représentant en marketing et un mécanicien. Je n’embauche pas pour l’instant, mais j’ai déjà une bonne banque de CV.

Passons maintenant à des questions plus techniques. Comment pouvonsnous savoir combien d’énergie reste-il dans les batteries?

Il n’y a pas de manière exacte, mais il y a quelques trucs. Tout d’abord, la « panne sèche » est très progressive, contrairement à une voiture à essence. Tout comme les propriété d’une pile en fin de vie, on va sentir que le voltage n’est pas aussi puissant qu’avant, mais la voiture continuera de rouler. On pourra également le constater en consultant le voltmètre.
Aussi, on peut surveiller le kilométrage qu’on effectue en activant le compteur « Trip »
sur le tableau de bord.

Est-ce que l’autonomie de la voiture varie sur l’autoroute à 100 km/h?

Non, elle demeurera à 100 km. Ce qui infl uence l’autonomie, c’est surtout le style de conduite du conducteur : j’ai personnellement atteint 150 km sur une seule charge (en conduisant assez lentement, il faut le préciser).

Et en hiver?

On peut s’attendre à une perte d’environ 10% à cause du chauffage. Sinon, tout fonctionne normalement.
Pourquoi ne modifiez-vous que les Mazda 3 à transmission manuelle?
Il est beaucoup plus difficile d’accorder une transmission automatique à un moteur électrique qu’une transmission manuelle. Aussi, les pertes d’énergies reliées à l’utilisation d’une transmission automatique sont d’environ 15%, ce qui est très important.

J’ai remarqué que le radiateur a été enlevé. N’est-ce pas une composante essentielle d’une voiture?

Non, pas pour un véhicule électrique. L’efficacité du moteur électrique atteint 85%, donc les pertes en chaleur ne s’élèvent qu’à 15% : un radiateur n’est alors pas nécessaire.
Qu’en est-il de la fiabilité de la voiture?
Mécaniquement parlement, une voiture électrique est plus fiable qu’une voiture à essence. Puisqu’il y a beaucoup moins de pièces mobiles (tels que les pistons, les courroies, etc.), les risques de bris sont moindres.

Un ami en génie électrique m’a fait remarquer que les batteries au plomb sont de type « fl ood ». Quel entretien de plus cela amène-t-il?

Il suffit juste de remplir les batteries d’eau; vous pouvez même le faire avec le boyau d’arrosage du jardin. Les batteries sont d’ailleurs facilement accessibles, et le processus se fait aux 3 à 6 mois, dépendamment de l’utilisation de la voiture.

Pour certaines personnes, le fait que l’autonomie ne dépasse pas 100 km pose un sérieux problème. Il y a-t-il des solutions pour prolonger l’autonomie?

Nous avons pensé à utiliser des batteries au lithium-ion au lieu de batteries au plomb. L’autonomie atteindrait alors 400 km, et les performances (accélération, vitesse de pointe) seraient également améliorées. Toutefois, le coût de ces batteries est très élevé, et nous sommes dans l’obligation d’attendre à ce que cette technologie devienne plus accessible. Par ailleurs, nous sommes conscients que la Mazda 3 électrique est strictement une voiture de ville. Toutefois, lorsqu’on sait qu’une personne moyenne parcoure 40 km par jour en auto, nous sommes confiants que notre voiture pourra établir sa propre niche commerciale dans l’industrie automobile.

Pour conclure notre entrevue, j’aimerais bien savoir si les batteries sont recyclables.

Elles le sont : le fabricant des batteries les reprend. Vous pouvez en savoir plus sur ce sujet en consultant le site de Recyc-Québec (www.recyc-quebec.gouv.qc.ca)

Alors M. Daigneault, je vous remercie beaucoup de m’avoir accordé cette entrevue, et vous souhaite beaucoup de succès!

Merci!

Points forts et points faibles de la Mazda Afin de résumer mon appréciation de la voiture, j’ai concocté une liste d’aspects excellents et certains points qui requièrent de l’amélioration. Notez par contre que c’est purement subjectif, et que vous pouvez ne pas être d’accord avec ce qui suit :

Points forts

• 0 bruit, 0 vibration, 0 pollution;
• Rentable;
• Accélération suffisante;
• Comportement routier à la hausse;
Points faibles

• Autonomie limitative;
• Coffre souffrant de déficience spatiale;
• Quelques détails de finition à améliorer (sur la voiture d’essai);
www.polyscope.qc.ca

Articles similaires

Une nouvelle stratégie pour l’entrepreneuriat à Polytechnique

19 mars 2017

Découvrez l’option entreprenariale à Polytechnique Montréal! Ateliers, cours, stages, accompagnement, etc. Tout pour concrétiser votre entreprise! Par Cléo Ascher Pourquoi? Pour qui? Tout d’abord, pour vous, étudiants, qui êtes plus nombreux que jamais à considérer l’entrepreneuriat comme une option de...

Amour irrationnel pour une Lexus

30 octobre 2009

Il y a de nombreuses choses dans la vie qui peuvent faire l’objet d’un amour irrationnel : certains individus s’accaparent des instruments de musique valant plusieurs millions de dollars, d’autres s’achètent des voitures de collection. C’est donc dans cette lignée de pensée que Lexus a présenté au Salon de l’Automobile de Tokyo, le 21 octobre dernier, la version finale de sa première supervoiture, la LFA. Depuis la présentation du premier prototype en 2005, le...

11e édition du concours Entrepreneurship & Innovation : 13 nouvelles entreprises !

9 janvier 2009

Montréal, le 26 novembre 2008 - En cette soirée annuelle de remise de prix, le Centre d’entrepreneurship HEC-POLY-UdeM et ses partenaires ont tenu à souligner la qualité et l’excellence de 13 nouvelles entreprises issues des trois écoles affiliées du campus, HEC Montréal, École Polytechnique de Montréal et Université de Montréal. Au total, 98 500 $ en bourses et en services ont été remis à 26 lauréats et lauréates. Les 13 entreprises lauréates : Atlantiqc Conseils & Recrutement...




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.