Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Entrevue de Claudette Fortier, directrice des SEP

Mise en contexte

En entrevue, Mme Fortier, directrice des Services aux Étudiants de Polytechnique (SEP) s’est dite « surprise et déçue » de la campagne menée par les associations étudiantes, campagne qui véhiculerait de nombreuses idées fausses et induirait en erreur les étudiants qui ne sont pas proches du dossier.

Image article Entrevue de Claudette Fortier, directrice des SEP 210

Premièrement, contrairement à ce que dit le communiqué publié sur le site http://ententesae.step.
polymtl.ca, des 700 000$ provenant des frais payés par les étudiants, environ 400 000$ sont directement versés au CEPSUM. Le reste sert à financer une partie des services offerts par les SEP. En effet le budget total des SEP provient de 3 sources : 22% proviennent de l’école, 25% d’une subvention du Ministère de l’Éducation, Loisirs et Sports, 53% (700 000$) viennent des étudiantes.

« Votre argent » comme le disent les associations ne compte donc que pour moins du quart d’un budget d’environ 1,2 million.
D’ailleurs Mme Fortier est en désaccord avec l’argument des associations voulant que l’argent des étudiants doive être géré par les étudiants. S’appuyant sur une directive ministérielle datant de mai 2008, Mme Fortier explique que les frais étudiants sont des frais institutionnels obligatoires au même titre que les frais de stage ou d’inscription, les étudiants n’ont donc pas à exiger un droit de gestion sur les 300 000$ préalablement gérés par le comité paritaire. De plus elle nous assure que le précepte qui veut que « l’École fait ce qu’elle veut avec l’argent des étudiants » est complètement faux : « tout l’argent qui est versé pour les services aux étudiants, soit la subvention de l’École, celle du MELS et les cotisations étudiantes est uniquement utilisé pour et par les services aux étudiants. Point.»

Mais ce n’est pas qu’une question d’argent.
Pour Mme Fortier, l’offre de service de 2004 avait été faite de « bonne foi ». Elle a donc été déçue lorsque M. Lafleur, directeur enseignement et formation, a reçu la mise en demeure de l’AEP.
« Il n’a jamais été question de faire vérifier cette entente par des avocats parce qu’on pensait qu’un jour on aurait des problèmes et qu’on allait donc faire une entente en béton pour protéger toutes les parties. » Du même souffl e, elle ajoute que dans l’entente « il était spécifié que chaque partie pouvait y mettre fin ».

Jusqu’au 1er mai 2008, le comité paritaire se réunissait trois fois par année et les décisions se prenaient par consensus. Des difficultés pour faire avancer certains dossiers et une trop grande variabilité des représentants des associations seraient les causes principales qui ont poussé l’École « à redonner au directeur des SAE, toute la marge de manoeuvre nécessaire pour gérer son budget ».
Mme Fortier explique que puisque les représentants étudiants n’étaient élus que pour 1 année, « les décisions étaient fastidieuses et il fallait toujours refaire le processus à chaque fois ».

Après le 1er mai, il a été convenu que le comité paritaire se réunirait pour gérer toutes les questions relatives au surplus accumulé de 400 000$. Mme Fortier qui se plaint d’avoir une marge de manoeuvre budgétaire réduite voudrait pouvoir utiliser ces fonds pour financer certains services.
« Marge de manoeuvre » est le mot clé ici qui fait frissonner les associations étudiantes mais était fortement réclamé par l’École. Mais Mme Fortier nous le répète deux fois plutôt qu’une « jamais il n’a été question de couper quelques services que ce soit », même pas les 30 000$ qui étaient traditionnellement réservés aux activités étudiantes.

Petit bémol cependant, pour ces 30 000$, les coupures budgétaires et l’indexation des salaires ne permettraient pas de les inclure dans le budget 2008-2009. Mme Fortier a donc proposé aux assos étudiantes de prendre cette enveloppe à même le surplus accumulé. Mme Fortier nous confie que
«pour mettre ce montant en perspective, 30 000$
correspond à la totalité de mon budget d’opérations
». C’est d’ailleurs ce budget d’opérations qui a absorbé les coupures budgétaires succesives décidées par l’École. Plutôt que de réduire salaires et services, la directrice des SEP a donc rogné au fil des ans sur ce budget sans
«toucher aux services».

« Le but est au contraire de développer et de bonifier l’offre de service ». Mme Fortier assure que si l’École décidait de mettre fin à sa part de financement des services aux étudiants elle serait la première à militer contre. « Si on se compare aux autres facultés, les services aux étudiants sont au minimum car nous avons une population plus petite. Donc on ne peut pas couper dans ces services parce qu’ils sont déjà au minimum ».

Cependant Mme Fortier veut aussi pouvoir «réajuster les enveloppes selon les besoins du moment ». Lesdits besoins pourraient être évalués par un nouveau comité qui examinerait tous les aspects reliés à la vie étudiante, allant de la place de la bière aux permis de stationnement.
Ce comité serait toutefois consultatif et n’aurait pas de pouvoir de décision. Les détails de ce comité sont encore sur le point d’être finalisé.

Et quand est-il d’une éventuelle augmentation subite des frais qui pourrait être décidée unilatéralement par l’École derrière les portes closes? La réponse est ici moins directe. Les frais étudiants à Polytechnique (150$ par année) sont encore «très bas si on les compare aux autres universités». Ils sont assurément plus bas que ceux de l’Université Bishop’s (538.32$) ou des HEC (220.80$), et légèrement plus que ceux de l’Université de Montréal (168$), mais ils sont aussi plus élevés qu’à l’ETS (114$). De plus « l’idée n’est pas nécessairement de faire comme les autres établissements, mais les frais « services aux étudiants » à Polytechnique n’ont pas été indexé depuis 1994! ». Ce ne serait pas l’objectif à court terme d’augmenter les frais, mais le budget des SAE serait serré, et Mme Fortier de rajouter qu’elle est « très fière de son équipe de professionnels qui font beaucoup avec le budget qu’on a. »

Services offerts par les SEP

  • Logement (banque, soutien personnalisé, recherche, démarchage, …)
  • Accueil (à chaque rentrée)
  • Secteur de l’action humanitaire et communautaire
  • Fonds d’urgence pour crise majeure
  • Dépannage alimentaire d’urgence (bons alimentaires pour étudiants dans le besoin)
  • Programme de tutorat
  • Coordonnateur des étudiants étrangers (accueil des boursiers de la francophonie, des stagiaires étrangers, soutien aux étudiants étrangers, règlements d’immigration, adaptation socio-culturelle, défense des droits, etc….)
  • Conseiller en emploi pour les étudiants des cycles supérieurs (Note : ce poste est rattaché au Service de placement et des stages)
  • Soutien aux activités culturelles (Subvention versée à l’AEP pour l’organisation d’activités socio-culturelles pour les étudiants du bac et des études supérieures)
  • Bureau de soutien aux études (soutien aux nouveaux étudiants)
  • Ateliers de développement des habilités d’apprentissage
  • Consultations psychologiques
  • Conseils spécialisés sur les études et la carrière
  • Site de l’encadrement virtuel
  • Ateliers d’information pour diplômés de génie à l’étranger
  • Soutien et encadrement des étudiants avec limitations fonctionnelles
  • Groupes de soutien aux études
  • Bureau des programmes d’échanges
  • Accueil et encadrement des étudiants étrangers en échanges
  • Programme d’orientation pour les nouveaux étudiants étrangers
  • Bureau de l’aide financière et des bourses
  • Gestion du programme études-travail
  • Programmes de reconnaissance de l’École Polytechnique
  • Programme de bourse pour enfants à charge des professeurs et personnel de Polytechnique
  • inscription des diplômés à la cérémonie annuelle de la Collation des grades.

Le point de vue de l’Association des Étudiants de Polytechnique

Articles similaires

Ma Maudite molle sonne

2 février 2007

En quoi le Party Molson est le plus grand non évènement de l’année ? après le FDLC bien sûr… Je suis de Polytechnique un des gars les plus expérimentés en matière de Party Molson. Cette année, on me couronnera et me portera aux nues des bras mêmes de l’AÉP qui a trouvé en moi ce fidèle de la destruction. L’AÉP construit son image aux morceaux brisés qui l’éparpillent. Et quand on ne tape pas...

Entrevue avec Jessica Allard, présidente de l’AEP

19 septembre 2008

- Mise en contexte Déception est aussi le mot qui caractérise l’état d’esprit de la présidente de l’AEP. Flanquée de son VP externe M. Patrick Couture et de son VP interne M. Richard Bourret-Beauregard, Mme Jessica Allard, présidente de l’AEP s’est dite déçue de l’attitude fermée de l’École. Rétrospectivement, tout comme Mme Fortier, Mme Allard ne regrette pas la décision prise par ses prédecesseurs de se désaffilier des services de l’UdeM, surtout maintenant...

H!nt Innovation

20 mars 2008

Louis Côté et Marco Lisi fondent Hint Innovation en 2006, suite à une réflexion amorcée l’année précédente, alors qu’ils sont tous deux collègues chez Bell Canada. Moins de deux ans plus tard, les co-fondateurs constatent avec grand bonheur que les objectifs qu’ils s’étaient fixés au départ sont tous en voie de se réaliser, certains ayant même déjà été largement surpassés! Comment l’expliquer? La petite histoire prend ses racines quelques années plus tôt, avant même...




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

Sympathy for the Devil

31 octobre 2008

Aussi rarement une exposition d’art contemporain n’a été plus proche de son public. Le Musée d’Art Contemporain de Montréal ouvre ses portes pour l’exposition Sympathy for the Devil : art et rock and roll depuis 1967. Présentée du 10 octobre 2008 au 11 janvier 2009, je vous convie à mes côtés pour une petite visite critique de l’évènement, au cœur de la musique et des médiums artistiques. Ambiance déjantée, imaginez-vous dans un concert des...

COMMUNIQUÉ : Politique québécoise de la jeunesse – Les groupes jeunes dévoilent leurs priorités

25 septembre 2015

Québec, le 24 septembre 2015 – Plusieurs groupes jeunes de différents horizons s’unissent pour présenter leurs priorités à l’occasion d’une consultation gouvernementale sur la politique québécoise de la jeunesse qui se déroule aujourd’hui à Québec. Pour un système d’éducation accessible et de qualité Pour les organisations jeunesse réunies, l’éducation des jeunes de la société québécoise se doit d’être une priorité gouvernementale. Elles désirent donc que le gouvernement agisse pour s’assurer que le système d’éducation québécois...

Les albums de l’automne

9 octobre 2014

Que vous soyez plus rock, plus pop, ou entre les deux, plusieurs sorties CD sont à surveiller dans les prochains mois… et d’autres moins! One Direction Four   Encore? Et oui, un quatrième album en deux ans pour le groupe anglais issu de X-Factor. Les fans du groupe seront encore une fois choyés avec une version deluxe contenant seize chansons qui sortira le 17 novembre. On ne change pas une recette gagnante et One Direction...