Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Les 5 endroits les plus branchés à Montréal

Ceux qui ont pris le temps de lire les pages auxiliaires de leur agenda (c’est-à-dire tout le monde qui a le cours de communication) ont constaté qu’il y a un répertoire de lieux où sortir. M’est d’avis toutefois, qu’il manque certains endroits on ne peut plus branchés. Votre fidèle serviteur vous a donc dressé une liste de 5 établissements à ne pas louper.

#1 Peel Pub

Une véritable institution à Montréal. Ça fait tellement longtemps que ce resto/bar est présent que mon père y allait plus jeune. Et visiblement, la recette n’a pas changée. On y propose encore un menu des alcools très complé et varié, de la bouffe servie en portions ÉNORMES, des événements sportifs diffusés sur les nombreux écrans géants (par contre, je suis persuadé que les télés n’étaient pas là du temps de mon père), le tout à des prix dérisoires. En effet, la grande majorité des plats proposés n’excèdent pas 10 $, et la qualité n’est pas mauvaise, loin de là. Ce qui est encore plus amusant, ce sont les spéciaux du jour. Par exemple, le jeudi, les shooters sont à 99 ¢ (!) et le dimanche, les ailes de poulet sont à 29 ¢. Aussi à surveiller, en semaine de 15h à 19h, le Happy Hour, avec les pichets de bière maison à 6.99 $. Je pourrais m’éterniser sur les spéciaux, mais rien ne vaut un tour sur leur site web, ou mieux, sur place.

En bref, le Peel Pub, c’est identique à La Cage aux Sports, mais beaucoup moins cher et avec plus de variétés d’alcools. Que demander de plus ?
www.peelpub.com

#2 Essence : Restaurant Bar Lounge

On change carrément d’ambiance ici. Bienvenue à Essence, un resto-lounge chic et branché, situé au cœur du secteur des hôtels et des tours à bureau. Durant les heures du dîner en semaine, les jeunes et moins jeunes professionnels se rencontrent à Essence pour déguster une cuisine internationale raffinée et de type fusion. Le restaurant est très fréquenté durant cette période de la journée; je vous recommande alors d’y aller en soirée. À première vue, on devine immédiatement que ce restaurant se veut haut de gamme : décor moderne et élégant, clientèle aisée… Pourtant, la table d’hôte du soir ne coûte que 20 $, et elle inclut une salade ou soupe, le plat principal et le café. Les portions sont assez généreuses. Mais le meilleur dans tout ça, c’est que la qualité n’a aucunement été sacrifiée. En effet, lorsque j’y suis allé, j’avais commandé un steak d’entrecôte grillé à la sauce au poivre de Madagascar, et je dois avouer qu’il s’agit du meilleur steak que j’aie jamais goûté : la cuisson était parfaite et les ingrédients, frais du jour et de la plus grande qualité. Bref, une symphonie en plein allégro pour les papilles gustatives. Le service aussi était exceptionnel : les serveurs étaient rapides et efficaces, mais surtout chaleureux et sociables.
Finalement, on peut finir la soirée au lounge avec un bon cocktail dans les mains, tout en écoutant de la musique électrique d’ambiance. Véritablement un de mes coups de cœur, c’est l’endroit idéal pour se gâter entre amis, ou une très bonne place pour un tête-à-tête.

#3 Sofia : Restaurant Bar

La rue Saint-Laurent est tellement truffée de restaurants chics et branchés qu’il est devenu très difficile de se démarquer. Pourtant, le restaurant/bar Sofia possède quelques atouts qui le distingue des autres.

Tout d’abord, on y offre une cuisine italienne tellement raffinée et savoureuse qu’on vient à considérer Pacini comme un simple établissement de restauration rapide (pourtant, Pacini c’est très bon…) Je m’explique : on a l’impression que dans chaque bouchée, l’harmonie entre viande, légumes et pâte a été étudié en profondeur. Une mention spéciale pour les pizzas, qui sont de mon humble avis, les meilleures de toute la métropole. La croûte mince, le fromage doux, la sauce tomate fine et la saucisse italienne envoûtante s’unissent pour donner aux convives une expérience culinaire incroyable (la preuve? j’écris trop bien…) Et le meilleur dans tout ça, c’est qu’elles sont abordables (de 11 à 16$ pour une pizza individuelle d’environ 9 pouces de diamètre) Une mise en garde par contre : les pâtes, bien que très délicieuses, sont onéreuses compte tenu de la quantité. Un de mes amis a payé 19 $ pour une assiette de 7 gros raviolis !

Un autre aspect de Sofia qui distingue ce restaurant des autres est sa véritable ambiance de lounge la fin de semaine : dès 10h, un DJ prend les commandes des platines et fait jouer de la house progressive, un type de musique très aimé en Europe. De surcroît, à minuit, le menu de nuit fait son apparition, et les prix des consommations alcoolisées et des repas de fin de soirée sont révisés à la baisse. Les serveuses sont SUPER SUPER belles.

En conclusion, Sofia est un restaurant italien doté d’une atmosphère unique et à saveur fort européenne que j’ai beaucoup apprécié, et que je n’hésite pas à recommander.
www.sofiagrill.com

#4 Club La Mouche

Continuons notre virée des établissements chics et déambulons vers La Mouche. Encore plus exclusif que les clubs 1234 et Altitude 737, cette boîte de nuit possède un code vestimentaire très strict : souliers chics obligatoires, et absolument AUCUN jeans permis. De surcroît, c’est encore plus strict le samedi : le club est réservé aux 21 ans et plus. Toutefois, un bouncer m’a admis qu’il laisserait des individus plus jeunes entrer, pourvu qu’ils soient très bien habillés, c’est-à-dire pantalons habillés et une chemise élégante. Un petit tour préalable chez Mexx ou Le Château s’impose… Ça peut sembler à priori de la discrimination, mais le résultat est probant : la clientèle est plus mature et agréable. Impossible alors de retrouver des ti-culs de 16-17 ans qui se sont procuré une fausse carte d’identité.

Aussi, la décoration est fantastique : somptueuse, d’apparence moderne et élégante, tout transpire le bon goût. Le vendredi, la musique est variée et un peu commerciale, avec toutefois un accent sur la house. Le samedi, par contre, les DJs ne jouent que de la house progressive : un délice aux oreilles si, tout comme moi, vous n’êtes plus capables d’endurer la musique commerciale. J’ai d’ailleurs remarqué que l’ambiance était plus festive le samedi que le vendredi : ce n’était pas exactement un rave, mais c’était tout de même drôlement amusant.
Petit bémol : les coûts des consommations sont plus élevés que la moyenne. J’ai toutefois trouvé un moyen pour aider à payer moins durant la soirée : en allant sur le site www.quebecguestlist.com et en s’inscrivant sur la guestlist de La Mouche, on évite ainsi de payer des frais d’entrée de 10 $.

Somme toute, La Mouche est, pour le moment, la boîte de nuit la plus branchée de Montréal. CQFD.

#5 Laika Lounge

Pour la dernière escale de mon Top 5, je vous amène dans un lounge très décontracté, le Laika. Ici, pas de code vestimentaire, pas de décors extravagants : ça reste sobre et bien agencé. Durant la journée, il est très agréable de prendre une bière et un léger repas sur la terrasse qui donne sur le boulevard Saint-Laurent. Le fond de musique électronique d’ambiance rajoute du charme à cette atmosphère détendue. D’ailleurs, il n’est pas rare de voir quelqu’un travailler sur son ordinateur.
En soirée, les repas font place à des tapas (amuse-gueules), et la liste de musique automatisée à un DJ qui prend le contrôle des tables-tournantes. Le lounge devient alors un peu plus animé, mais on se sent toujours détendu.

En somme, Laika est un endroit idéal pour relaxer après une journée de travail et prendre une consommation sans trop débourser (une pinte de 20 onces de Saint-Ambroise coûte 5.50$, si je me souviens bien).
Vous voilà maintenant informés sur 5 endroits à ne pas manquer.

Par contre, pour ceux qui voudraient explorer Montréal un peu plus, je vous suggère les quelques endroits suivants :
Le Mont-Royal : pour les tam-tams le dimanche, le café de la Maison Smith, la randonnée pédestre ou le vélo de montagne, mais surtout au fait qu’on peut consommer de l’alcool en autant qu’on prenne un repas dans une zone à pique-nique.

Le Red-Lite : meilleur club afterhour, point final. (1755 de Lierre. www.red-lite.com)

Le Complexe Millenium : pour les meilleurs raves de trance : les shows de Ferry Corsten et Paul van Dyk étaient écœurants !
(7500 Viau. www.milmtl.com)

Brutopia : une petite brasserie avec des bières fabuleuses, en particulier la Rasberry Blonde. (1219, Crescent. www.brutopia.net)

• N’importe quel party universitaire. Paraîtrait que ceux de l’ÉTS et du HEC sont malades…

Sur ce, je vous souhaite une excellent session de partying, clubbing, euh… que dis-je, d’études !

Mots-clés : Montréal (29) Sortir (3)



*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Le Polyscope en PDF+