Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Le paludisme en 5 minutes!!!

Le paludisme est mieux connu sous le nom de malaria. Il est transmis par les piqures de certains moustiques et se retrouve principalement dans les régions suivantes : Afrique sub-saharienne, Asie, le Moyen-Orient et Amérique du sud.

Statistique selon OMS (Organisation Mondiale de la Santé)
C’est un enfant qui meurt du Paludisme toutes les 30 secondes.
Plus de 1 million de personnes meurt chaque année du paludisme, principalement les nourrissons, les femmes enceintes et les jeunes enfants.
90% des cas de décès se retrouvent dans l’Afrique sub-saharienne.
Contrairement à d’autres maladies comme le SIDA, le paludisme est une maladie qui est traitable. Par contre, la prévalence au antipaludique dans plusieurs régions du globe est très faible voir inaccessible pour les populations pauvres.

Le paludisme maintient les populations, séquestre les populations dans le maintient de la pauvreté Pour plusieurs pays fortement touchés par le paludisme, les coûts des traitements antipaludiques et hospitaliers peuvent faire réduire le PIB d’un pays jusqu’à 1,3% par rapport aux pays qui sont peu touchés par le paludisme (données OMS). Dans les pays où la population est fortement atteinte du paludisme, les dépenses dues à cette infection peuvent représenter jusqu’à 40% des dépenses hospitalières en plus d’augmenter l’absentéisme à l’école et au travail pour la population touchée.
Accessibilité des antipaludiques Il existe des moyens efficaces pour prévenir et traiter le paludisme. La compagnie pharmaceutique Novartis vend les antipaludiques au prix coûtant, c’est-à-dire que la compagnie charge seulement le prix de la production et ne fait aucun profit, en collaboration avec plusieurs ONG (Organisation Non Gouvernemental) pour la distribution. Malgré tout, les antipaludiques demeurent extrêmement inaccessibles pour plusieurs populations.
Pour en savoir plus sur le paludisme je vous invite à consulter le site suivant:
Organisation Mondial de la Santé (OMS) : http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs094/fr/

Articles similaires

Parce que différents mais non indifférents

29 septembre 2006

Traversant les ruelles de Kaban, Alexandre se rend à la maison du forgeron. De ce petit toit de paille, il peut observer la vie quotidienne du village. C’est le jour du marché! Une explosion de couleurs et d’odeurs s’émane des étals. Imprégné de la vie de Kaban, il rentre le soir chez son diatigui. Ce dernier prévoit de lui faire visiter le lendemain le quartier des peuhls, l’ethnie des bergers du village…. Jour 4...

Délier l’aide liée

11 février 2008

C’est du 16 au 19 janvier dernier que c’est déroulé le congrès national d’Ingénieurs Sans Frontières. Cette année, c’est Montréal qui était l’hôte des 700 participants venus des quatre coins du Canada. Lors des congrès annuels d’Ingénieurs Sans Frontières (ISF), une des activités était de faire un événement de sensibilisation du grand public. C’est année, la mission de sensibilisation des congressistes était de sensibiliser la population de Montréal sur l’aide liée et d’amasser le...

Parce que différents mais non indifférents

15 septembre 2006

Ingénieurs sans frontières (ISF) vous propose la deuxième partie du récit « Parce que différents mais non indifférents » de Alexandre Bouchard, volontaire revenant d’un stage au Mali. Ma première nuit fut courte: ça prend un certain temps avant de s’habituer à tous les bruits. En pleine nuit, c’est la pluie qui m’a réveillé. Un énorme orage a fait rage jusqu’au petit matin, rafraîchissant l’air et m’empêchant de dormir du même fait. À mon...




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.