Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Le paludisme en 5 minutes!!!

Le paludisme est mieux connu sous le nom de malaria. Il est transmis par les piqures de certains moustiques et se retrouve principalement dans les régions suivantes : Afrique sub-saharienne, Asie, le Moyen-Orient et Amérique du sud.

Statistique selon OMS (Organisation Mondiale de la Santé)
C’est un enfant qui meurt du Paludisme toutes les 30 secondes.
Plus de 1 million de personnes meurt chaque année du paludisme, principalement les nourrissons, les femmes enceintes et les jeunes enfants.
90% des cas de décès se retrouvent dans l’Afrique sub-saharienne.
Contrairement à d’autres maladies comme le SIDA, le paludisme est une maladie qui est traitable. Par contre, la prévalence au antipaludique dans plusieurs régions du globe est très faible voir inaccessible pour les populations pauvres.

Le paludisme maintient les populations, séquestre les populations dans le maintient de la pauvreté Pour plusieurs pays fortement touchés par le paludisme, les coûts des traitements antipaludiques et hospitaliers peuvent faire réduire le PIB d’un pays jusqu’à 1,3% par rapport aux pays qui sont peu touchés par le paludisme (données OMS). Dans les pays où la population est fortement atteinte du paludisme, les dépenses dues à cette infection peuvent représenter jusqu’à 40% des dépenses hospitalières en plus d’augmenter l’absentéisme à l’école et au travail pour la population touchée.
Accessibilité des antipaludiques Il existe des moyens efficaces pour prévenir et traiter le paludisme. La compagnie pharmaceutique Novartis vend les antipaludiques au prix coûtant, c’est-à-dire que la compagnie charge seulement le prix de la production et ne fait aucun profit, en collaboration avec plusieurs ONG (Organisation Non Gouvernemental) pour la distribution. Malgré tout, les antipaludiques demeurent extrêmement inaccessibles pour plusieurs populations.
Pour en savoir plus sur le paludisme je vous invite à consulter le site suivant:
Organisation Mondial de la Santé (OMS) : http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs094/fr/

Articles similaires

Parce que différents mais non indifférents

22 septembre 2006

Suite des aventures d’Alexandre au Mali, dans le village de Kaban. Résumé : La nuit de l’arrivée d’Alexandre, la première pluie est tombée sur le village. Le lendemain matin est un vrai jour de fête : il est enfin temps de semer! Alexandre part aider aux travaux des champs. Cette journée est éreintante, mais les grands sourires des villageois lui sont un vrai réconfort. La nuit venue, Alexandre doit écourter sa soirée, et part...

La solidarité internationale, une affaire d’ingénieurs !

31 octobre 2008

Par Gabriel Millaire Le mardi 7 octobre dernier, Ingénieur sans frontières Québec (ISFQ) en partenariat avec le Réseau des ingénieurs du Québec présentait un déjeuner conférence sous le thème de l’apport de l’ingénieur à la solidarité internationale. À cette occasion, Bernard Amadei, professeur à l’Université du Colorado aux États-Unis et président d’Ingénieurs sans frontières États-Unis et Ingénieurs sans frontières international, a présenté les défis et les opportunités auxquels les ingénieurs doivent faire face lorsqu’il...

Stages ISF, Pour soi et pour les autres

3 novembre 2006

David Courchesne, 22 ans, en 4 année de génie civil et Alex Bouchard, 23 ans, en 4e année de génie mécanique sont les deux étudiants envoyés au Burkina Faso et au Mali en stages outre-mer par ISF pendant 4 mois cet été. Qu’est ce qui vous a poussé à postuler pour un stage outre-mer ISF? Alex : J’ai d’abord connu ISF grâce a une ancienne avec qui j’ai travaillé dans le cours de projet....




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.