Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Le paludisme en 5 minutes!!!

Le paludisme est mieux connu sous le nom de malaria. Il est transmis par les piqures de certains moustiques et se retrouve principalement dans les régions suivantes : Afrique sub-saharienne, Asie, le Moyen-Orient et Amérique du sud.

Statistique selon OMS (Organisation Mondiale de la Santé)
C’est un enfant qui meurt du Paludisme toutes les 30 secondes.
Plus de 1 million de personnes meurt chaque année du paludisme, principalement les nourrissons, les femmes enceintes et les jeunes enfants.
90% des cas de décès se retrouvent dans l’Afrique sub-saharienne.
Contrairement à d’autres maladies comme le SIDA, le paludisme est une maladie qui est traitable. Par contre, la prévalence au antipaludique dans plusieurs régions du globe est très faible voir inaccessible pour les populations pauvres.

Le paludisme maintient les populations, séquestre les populations dans le maintient de la pauvreté Pour plusieurs pays fortement touchés par le paludisme, les coûts des traitements antipaludiques et hospitaliers peuvent faire réduire le PIB d’un pays jusqu’à 1,3% par rapport aux pays qui sont peu touchés par le paludisme (données OMS). Dans les pays où la population est fortement atteinte du paludisme, les dépenses dues à cette infection peuvent représenter jusqu’à 40% des dépenses hospitalières en plus d’augmenter l’absentéisme à l’école et au travail pour la population touchée.
Accessibilité des antipaludiques Il existe des moyens efficaces pour prévenir et traiter le paludisme. La compagnie pharmaceutique Novartis vend les antipaludiques au prix coûtant, c’est-à-dire que la compagnie charge seulement le prix de la production et ne fait aucun profit, en collaboration avec plusieurs ONG (Organisation Non Gouvernemental) pour la distribution. Malgré tout, les antipaludiques demeurent extrêmement inaccessibles pour plusieurs populations.
Pour en savoir plus sur le paludisme je vous invite à consulter le site suivant:
Organisation Mondial de la Santé (OMS) : http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs094/fr/

Articles similaires

Pas facile le développement à grande échelle

16 février 2007

par Bastien Latargère Souvent, lorsqu’on évoque le mot développement, on pense aux ONG, les organisations non gouvernementales d’intérêt public qui ne relèvent ni de l’état, ni d’une institution internationale. On retrouve généralement des ONG dans les processus de développement économique et social des pays en voie de développement. Cependant, il s’avère que les acteurs impliqués dans les projets de développement sont multiples, ce qui vient compliquer les prises de décisions et les procédures. Outre...

Résumé de la conférence de Parker Mitchell: Briser le cycle de la pauvreté

20 octobre 2006

Parker Mitchell, le co-fondateur de l’ISF Canada, est venu à Poly le 4 octobre pour tenir une conférence sur le thème « briser le cycle de la pauvreté ». Pour ceux qui n’y étaient pas, voici le contenu de ce discours. Au Mali, une femme puise 1,5l d’eau par jour pour irriguer son champ. Elle gagne seulement 10$ par mois et elle ne peut pas travailler pendant la saison sèche. La véritable difficulté qu’elle...

AmeriCaras

26 janvier 2007

Par Olivier et Ricardo americaras@gmail.com Depuis le mois d’octobre passé, Ricardo Cuéllar et Olivier Vaudrin-Charette, deux diplômés de l’École Polytechnique, traversent en voiture l’Amérique latine. Ils parcourront ainsi plus de 30 000 km et visiteront un total de 15 pays. Leur périple d’un an, reliant le Québec à l’Argentine, leur permettra de concrétiser un projet en ingénierie hors du commun : le projet AmeriCaras, qui les amènera à s’investir dans plusieurs projets de développement...




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Le Polyscope en PDF+